Grasset Jeunesse

  • "La première fois qu'elle est entrée au Palais, Sumeya s'est sentie toute petite. Il est grand comme une forteresse ! Il y a le foyer avec son piano à queue, la bibliothèque, la salle de gymnastique, la buanderie qui sent bon le propre et le frais, les cuisines aménagées pour préparer à manger, une immense salle de réception où se tient chaque année le repas de Noël... Et des centaines de chambres pour les femmes qui vivent là."
    Du haut de ses cinq ans, Sumeya, arrivée depuis peu avec sa maman au Palais de la Femme, découvre l'histoire de Blanche, grâce à qui cet immense refuge pour les femmes a vu le jour, au siècle dernier. Au portrait de cette femme de convictions et de combats, libre et rebelle, se mêlent l'émotion et les envies de cette petite fille d'aujourd'hui. Sumeya aussi, un jour, aimerait faire quelque chose pour les autres...

  • Toutes petites histoires Nouv.

    Les longs mois de confinement que nous venons de vivre ont parfois été l'occasion, pour se changer les idées, de développer des projets personnels, dont ce temps étiré permettait davantage l'éclosion. C'est ainsi que sont nées ces Toutes petites histoires de Miguel Tanco : des histoires en images qui se répondent, publiées à l'origine sur son compte Instagram, autour du foisonnant thème l'enfance. Puis l'évidence s'imposa : il ne fallait pas laisser se perdre sur la toile ces trésors de délicatesse et d'humour, mais en faire un livre ! Voici donc ici réunies, enrichies, complétées, développées, ces histoires nées en résistance au chaos, qui nous rappellent avec un charme fou l'importance et la magie des univers enfantins.

  • "Le soleil se lève à peine. Marcello, le petit pois et Nanni, le haricot sont fatigués de leur longue marche et entrent dans la cour d'une ferme pour se reposer.  Mais dans cette ferme, il y a un poulailler. Et qui dit poulailler, dit coqs et poules. Et ces bêtes à plumes adorent les légumes verts ! (Surtout les petits pois et les haricots.) Marcello et Nanni n'ont même pas le temps de dire ouf qu'ils sont déjà dans le ventre d'un coq... Zut alors !"
    Ainsi commencent les aventures délirantes de deux amis, Marcello et Nanni, respectivement donc petit pois et haricot de leur état. Quand on est tout petit et que le monde semble plein de dangers, autant se serrer les coudes, et avoir de l'imagination ! Et la route débouche parfois sur le lieu  que l'on cherchait sans le savoir depuis toujours...

  • Comme chaque matin, Smita démêle les cheveux de sa fille Lalita.
    Elle ne les a jamais coupés, ici les femmes gardent longtemps leurs cheveux de naissance, parfois toute leur vie.
    Elle divise la chevelure en trois mèches, qu'elle entrelace délicatement pour en faire une tresse. Mais aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres.
    Aujourd'hui, Lalita va entrer à l'école.
    Adaptation jeunesse de la partie indienne du best-seller La Tresse, ce bel abum graphique et lumineux nous raconte la traversée de l'Inde de la petite Lalita et de sa maman Smita, nées Dalits, Intouchables.
    Une formidable histoire de vie, de rebellion, de croyance et d'espoir, magnifiquement mise en images, qui ouvre la réflexion sur les différences sociales, la condition féminine et l'accès à l'éducation.
     

  • Oie se fait une joie d'aller se baigner avec ses amies. La journée promet d'être magnifique ! Mais une fois au bord de l'eau, ses amies préfèrent se reposer sur l'herbe plutôt que profiter de la baignade... Oie, déçue, songe à rentrer. Mais elle aperçoit soudain une Chose affreuse, terrifiante, monstrueuse... sûrement une terrible bête sous-marine !
    Les trois amies vont se réunir pour braver leur peur... et une fois le mystère résolu, il est enfin temps de profiter ensemble et sans nuage des joies d'une belle baignade partagée, des rires et des plongeons.

  • Dans ce grand album ludique et foisonnant, les personnages se révoltent contre les choix de l'auteure et de l'illustratrice : pas facile de contenter tout le monde !

  • À travers des plantes aux noms évocateurs, comme les immortelles, la pensée, l'éphémère, l'amour en cage ou la canne à pêche des anges, Agnès Domergue et Cécile Hudrisier s'inspirent de la forme japonaise ancestrale du Koan : de courtes phrases, anecdotes ou énigmes, pour méditer et provoquer ainsi « une étincelle d'éveil ». Du Koan éclos alors une fleur inconnue...
    Elles nous offrent un magnifique herbier pour s'émerveiller, penser, méditer, un ouvrage unique d'une grande originalité et d'une grande force, qui interroge la nature, notre nature, et leurs mystères, pour s'approcher de leur réalisation.

  • D'habitude Piouh n'a peur de rien. Mais quand il a peur c'est comme s'il avait peur de tout. Le noir silencieux / Le noir bruyant / Les respirations silencieuses / Les respirations étranges / L'ombre de Gisèle / L'ombre de l'armoire /L'ombre de lui-même / L'ombre de la mouche / Les mouches / Les mouches qui ressemblent à des guêpes / Les guêpes / Les piqûres de guêpes / Les morsures de tigre...
    Et bien sûr en premier, Piouh a peur du Crocky ! Car selon la légende, le Crocky aime remplir sa grotte intérieure de son pêché-mignon : le ragoût d'oiseau rond tout jaune à la sauce de grenouille péteuse accompagné de friture d'ailes de coccinelle...
    Alors, quand un Crocky pénètre dans le grand bois, c'est la panique. Le super secret n°27 de Papipiouh fonctionnera-t-il ? Et si, au fond, Piouh et Crocky n'étaient pas si différents qu'ils n'en ont l'air, et que l'arrivée de Crocky était une chance pour les habitants du grand bois ?

    Sur commande
  • La maîtresse demande à chaque enfant de sa classe de préparer un exposé sur son dinosaure préféré. Attendez-vous à un tour d'horizon haut en couleur, humour et anecdotes... Tout, tout, tout, vous saurez tout sur les dinos !

  • Un seul grain de riz
    peut donner une rizière.
    D'une rizière et du soleil levant,
    Koïshi est né.
    Ce matin,
    Koïshi fait ses premiers pas
    de printemps.
    Il titube, trottine
    et dessine son chemin...
    Au fil des saisons, Koïshi avance, découvre, rencontre... Le texte épuré d'Agnès Domergue et les légères et douces aquarelles de Cécile Hudrisier se déploient dans un beau livre accordéon dont les extrémités peuvent se rejoindre et ainsi raconter le voyage de Koïshi à travers les saisons, et le cycle
    infini de la vie.

  • Dans ce nouvel album, l'attachante Carla nous invite à faire la connaissance de ses amis à poils. Et elle en a beaucoup... ! Ceux du voisinage, de la famille, des vacances... Ceux qu'elle admire, ceux qui l'impressionnent, ceux qu'elle taquine ; des grands, des petits, des tachetés, des rayés, des avec des poils courts ou des avec des poils longs. Certains sont affectueux et fidèles, d'autres un peu naïfs, d'autres encore vaniteux, comme ce dandy de Wax (on raconte même qu'il mange des sushis tous les samedis !).
    Mais si tous ces amis prennent beaucoup de place dans sa vie, Carla sait que celle qui occupe la première place dans son coeur, c'est la petite fille qui la serre tendrement contre elle tous les soirs...

  • Une petite fille joyeuse prend grand soin de ses fleurs. Mais un jour, un gros nuage menaçant vient assombrir sa vallée. Elle tente de le combattre, en vain ; plus rien ne pousse, et ses fleurs se meurent... mais lorsque le soleil revient dans son coeur, elle trouve en elle la lumière qui permettra à la vallée de retrouver sa vie et ses couleurs...

  • Le Yark aime les enfants. D'un amour si gourmand que les malchanceux qui croisent son sourire peuvent faire une croix sur leur avenir ! Mais sous leurs airs féroces, les monstres dissimulent toujours quelques faiblesses fatales pouvant les mener à leur perte. King Kong avait le coeur sensible, Dracula redoutait le soleil, le Colosse avait les pieds d'argile... Le Yark, lui, a l'estomac fragile. Son ventre délicat ne tolère que la chair d'enfants sages, un peu comme les vieux, qui avec l'âge, ne digèrent plus que le potage.
    En effet, les bêtises modifient la composition chimique de l'enfant. Quand il commet une mauvaise action, son coeur distille un poison violent et sa chair devient plus toxique que le venin d'une vipère aspic.
    Le Yark aurait cent fois préféré se régaler de méchants, comme les chèvres qui tout en se nourrissant débarrassent la Terre des mauvaises herbes, des orties et du chiendent. Mais les bons sentiments n'ont jamais nourri personne. Et surtout pas les Monstres !
    Mais les enfants gentils se font rares... Le Yark va tout tenter pour arriver à se nourrir, en vain. Quand la douce Madeleine le recueille et le soigne, il ne peut se résoudre à manger celle qui est devenue son amie...

  • Piouh est un petit habitant du grand bois. Il a un bonnet multifonctions : bouillotte pour les rêves et réserve d'asticots en cas de fringale Un bec petit mais costaud Des ailes minuscules très efficaces pour tenir un livre ou disperser les moustiques l'été Un estomac qui aime être bien (bien bien) rempli Des pattes solides et bondissantes Des plumes douces aux effluves de pomme de pin Des yeux souvent écarquillés de joie Une tête souvent en l'air (ou en tout cas ailleurs) Un coeur tout mou jamais de pierre Et une petite cicatrice apparue comme par magie ... Il habite une jolie champimaison, adore le jaune, a deux amies pour la vie (Coxi, qui remplit sa vie de défis, et Guernoule, qui rend sa vie maboule). Au fil de ses humeurs, de ses moments, et de ses rêves, on découvre l'univers adorable de ce courageux et volontaire petit Piouh !

  • "Éveil", "traces", "la couleur du temps", "ricochets"...
    Des saynètes comme autant de moments de vie, où l'on regarde, s'interroge, grandit, avance, stagne, ou rebondit... 
    À travers un texte et illustrations épurés, des couleurs douces et une mise en pages poétique et graphique, ce très bel album aux influences asiatiques, écrit et illustré par Sandrine Kao, mêle questionnements, doutes, vie et amitié, pour regarder, s'interroger, s'aimer.

  •   Au réveil, dans les premières blancheurs de l'aube, les yeux sont tout encore gonflés de sommeil. Dehors l'air est glacial, mais dans l'âtre brûle un feu qui réchauffe les corps et les âmes. C'est l'heure du petit déjeuner. Au menu, salade de fruits : amandes, ananas, abricots, plongés dans un sirop aux arômes de vanille. Il faut bien se nourrir, car la journée va être longue. À peine le repas avalé qu'il est temps déjà d'aller chercher dans l'armoire entrouverte les anoraks suspendus, et de se préparer pour la grande aventure...

  • Bienvenue chez moi !
    La nuit, quand il fait très noir, ma maison s'anime et se remplit de créatures terrifiantes.
    Screecher se cache dans le hall. D'énormes cornes sortent de sa tête velue, et quatre tentacules tordues lui servent de jambes. Je tremble rien qu'à la pensée de ses longues griffes acérées !
    Mais au matin, quand le soleil se lève, tout ce que je peux voir, c'est : l'imperméable de papa, une très longue écharpe, et notre portemanteau. Screecher a disparu !
    Vous aussi, venez rencontrer les habitants extraordinaires de cette maison ordinaire...
    Mais n'ayez pas peur ! Il suffit de tourner la page pour découvrir le mystère qui se cache derrière l'apparence effrayante de ces créatures nocturnes...

  • Moi, je suis un grand frère.
    Ma soeur, une petite soeur.
    Ce que j'aime le mieux quand il fait beau, c'est lire tranquillement à l'ombre d'un arbre, assis dans l'herbe fraîche. Quand il n'y a pas ma soeur...
    Quand on aspire à une vie tranquille et douce, pas facile d'être le grand frère d'une petite soeur aussi rusée qu'infatigable, et qui peut carrément se révéler terrifiante (n'est-ce pas, le chat... ?).  Un album à la fois tendre et drôle à mettre entre les
    mains de toutes les fratries !

  • La poule, le paon, le chat, le cochon, le lézard, le crapaud, le hanneton, le papillon, l'écureuil, le goujon, la sauterelle : ces poèmes, extraits des Histoires naturelles de Jules Renard (parues en 1896, dont certaines font partie de la liste de l'Education nationale, cycle 3) sont ici superbement illustrées par Jean-François Martin.

  • Carla, c'est ma chienne.
    Carla dit « tu es ma meilleure amie ».
    J'ai passé un an à l'école et Carla a passé un an à m'attendre !
    Elle n'apprendra jamais à lire. Je crois qu'elle n'en a pas très envie ou qu'elle fait semblant de ne pas vouloir.
    J'ai crié « c'est les vacances ! ».
    Nous avons sauté sur le lit, sur le canapé, puis encore sur le lit, puis sur un fauteuil, nous nous sommes un peu bousculées.
    Je me suis cogné la tête à la commode, Carla aussi. Ma maman m'a un peu grondée, puis elle m'a consolée.
    Carla n'a rien dit, puis elle a aboyé.
    Aujourd'hui, C'EST LES VACANCES !

    Pour tous les amoureux des animaux, des jeux, du grand air et des vacances !

  • Le « petit monde » des enfants est bien entendu ce champ immense dans lequel germent bonheurs et doutes. Mais comment traduire en mots et en images les sensations, les vertiges qui parcourent l'enfance et son univers onirique ?
    Ces perceptions sont ici approchées par le prisme du Syndrome d'Alice au Pays des Merveilles, syndrome méconnu qui apparaît chez l'enfant comme par magie et disparaît le plus souvent à l'âge de la puberté.
    Ce trouble, dont Lewis Caroll a fait l'expérience et qui a été en quelque sorte sa source d'inspiration première, provoque chez les jeunes personnes l'étrange sensation d'une transformation corporelle, sorte de vision prophétique des changements à venir.
    Ainsi, on croisera dans ce récit des parents, un médecin, des enfants, et Alice elle-même, qui chacun tenteront d'expliciter les images envoûtantes abandonnées pour nous par la Nuit...

  • Inspiré d'un proverbe traditionnel russe, cette réinterprétation contemporaine est un conte qui traite de la rumeur, du jugement, et de la façon dont les opinions des autres peuvent influencer notre propre comportement. Sur le chemin de Bonvent, un homme, un garçon, et un singe traversent de nombreuses villes. Dans chacune d'elles, les habitants donnent leur point de vue sur la façon dont ils devraient mener leur journée. Le trio suit les « avis » mais, comme les jugements changent d'une ville à l'autre, peu importe ce que feront nos protagonistes, ils feront toujours fausse route... Alors, à votre avis, quelle est la meilleure solution ?
    La question est ouverte : au lecteur de se faire son opinion !

  • Un jour parfait, les heures s'étirent... faire des dessins à la craie, courir après un cerf-volant, ramasser des coquillages, patauger, grimper, rêver... puis retrouver le confort de son lit, avant de recommencer le lendemain !

    Sur commande
  • Pour ses sept ans, Lili découvre qu'elle a un don incroyable et magnifique  : parler le langage des animaux. Avec Neige, le chien avec lequel elle a grandi, elles partagent tout, et dorment ensemble dans une petite cabane, à côté de la bergerie. Mais un jour, l'ourse Caramelle leur apprend qu'une louve rôde dans la vallée... Comment réagir face à cette inconnue qui inspire la peur  ?

empty