Langue française

  • L'art de la guerre

    Tzu Sun

    A l'égal des oeuvres de machiavel et de clausewitz, ce traité de stratégie militaire, composé par sun tzu (vième-vème siècles avant j.-c.), est un classique du genre.
    L'art de la guerre ou les treize articles, où "chaque mot est une perle", pose les préceptes fondamentaux de la guerre et de la politique. référence incontournable pour de nombreux stratèges contemporains, ce livre dangereux est un extraordinaire traité sur l'art de la tromperie et du retournement.

  • De février 1903 à Noël 1908, Rainer Maria Rilke correspond avec le jeune Franz Xaver Kappus, et l'encourage dans sa vocation. Les Lettres à un jeune poète se signalent par une qualité toute particulière du ton, une intimité chaleureuse qui n'exclut ni le scrupule ni la rigueur. Une lucidité de philosophe y épouse sans cesse étroitement la sensibililté lyrique. Elles sont devenues l'un des textes les plus célèbres et les plus appréciés du grand poète.

  • Le banquet

    Platon

    Agathon a réuni ses amis pour fêter son récent succès au concours de tragédie : les invités prononcent chacun un discours en l'honneur de l'amour. Intervenant après Phèdre, Pausanias, Eryximaque, Aristophane et Agathon lui-même, Socrate place son éloge sur un autre plan : l'amour n'est ni la beauté ni la bonté, il en est le désir. Alcibiade arrive alors, totalement ivre... La beuverie se prolonge toute la nuit. Ce dialogue, l'un des plus célèbres de Platon (428-347 av. J.-C.), exprime un aspect essentiel de sa philosophie : s'il sait dépasser la simple attraction physique, l'amour incite à la contemplation des Idées, de l'essence des choses.

  • Le savoir n'est rien sans la raison. En rédigeant Le Discours de la méthode - en français, et non en latin -, Descartes (1596-1650) entend " libérer " la raison et la rendre à tous ses légitimes possesseurs, les êtres humains : " instrument universel ", elle peut nous " rendre comme maîtres et possesseurs de la nature ". Par son extraordinaire remise en cause des connaissances acquises, Descartes transforma et refonda la philosophie occidentale.

  • Poète, essayiste, mémorialiste, Thoreau est l'auteur de l'inoubliable "Walden ou la Vie dans les bois". Ptrès de cent cinquante ans après sa parution, "La Désobéissance civile" qui s'ouvre sur cette pensée toujours actuelle : "le meilleur gouvernement est celui qui gouverne le moins", demeure l'un des plus beaux pamphlets contre l'Etat qui, d'André Gide à la Beat Generation, a exercé une influence déterninante.

    Sur commande
  • Pourquoi devons-nous travailler ?
    Paul Lafargue (1842-1911), penseur socialiste, tente de comprendre l'amour absurde du travail, « cette étrange folie qui possède les classes ouvrières des nations où règne la civilisation capitaliste ». Relire Le Droit à la paresse nous rappelle que la liberté d'employer le temps est fondamentale.

  • "Sois toujours poète, même en prose". Dans ce recueil, écrit en parallèle avec Les Fleurs du Mal, Charles Baudelaire (1821-1867) est tour à tour flâneur, philosophe, rêveur, moraliste, conteur, poète... Ses "Petits Poèmes en prose" réussissent le "miracle d'une prose musicale sans rythme et sans rime, assez souple et assez heurtée pour s'adapter aux mouvements lyriques de l'âme, aux ondulations de la rêverie, aux soubresauts de la conscience."

  • Victor Hugo (1802-1885) n'abandonna jamais son combat contre les formes les plus barbares du châtiment social : le bagne et, bien sûr, la peine de mort. Inspirée de faits réels, l'histoire atroce de Claude Gueux (1834) annonce, avec presque trente ans d'avance, la logique des Misérables : mais nulle charité ne vient ici enrayer le cycle infernal du crime et de la répression.

    Indisponible
  • Candide, faux naïf, puisque porte-parole et double de Voltaire, côtoie toutes les abominatinos, connaît les pires mésaventures, affronte les tempêtes, rencontre des monstres, voit des corps tronçonnés, éventrés, brûlés, découvre le mal.
    Oeuvre de combat destinée à lutter contre la bêtise, le dogmatisme, l'intolérance religieuse, Candide est sûrement le plus philosophique des romans de l'ermite de Ferney.

    Indisponible
  • Ecrit de mars à août 1876, un coeur simple est vraisemblablement l'un des chefs-d'oeuvre de flaubert.
    Le conte marque le triomphe d'une sensibilité à laquelle le romancier donne enfin libre cours. celui-ci expose le destin de la servante modèle de mme aubain, félicité, animée par un désir d'amour qu'aucun malheur ne parviendra à éteindre. le film un coeur simple, réalisé par marion laine, est sorti au cinéma le 26 mars 2008, librement adapté du conte de flaubert. sandrine bonnaire est félicité, marina foïs, mme aubain.

  • Oedipe roi

    Sophocle

    La peste règne à Thèbes. Pour mettre fin à l'épidémie, l'oracle de Delphes réclame que soit puni le meurtrier de l'ancien roi Laïos. Au fil des interrogatoires, Oedipe mène l'enquête et découvre la vérité sur ses origines : les destin tragique rejaillit sur chacun, Jocaste se pend et lui-même se crève les yeux.

  • Le premier roman de Raymond Radiguet (1903-1923) publié l'année même de sa mort, rencontra un succès immédiat et considérable. Il ne lui manquait, à vrai dire, aucun des ingrédients indispensables : ni l'étonnement devant la jeunesse de l'auteur ; ni le cynisme apparent de l'intrigue - une jeune femme trompe son mari mobilisé avec un adolescent , qui scandalisa l'opinion publique : ni, surtout, l'éblouissante maturité d'un style sobre et lucide, qui apparente l'auteur aux grands moralistes de notre littérature.

    Indisponible
  • Ubu roi

    Alfred Jarry

    "Merdre", le fameux premier mot de cette pièce, conçue pour le théâtre des marionnettes, est un avant-goût de la farce cruelle, politique et poétique de Jarry, présentée pour la première fois en 1896. Officier du roi dans une Pologne imaginaire, le Père Ubu est un horrible bonhomme et sa femme une gredine. Alfred Jarry (1873-1907) entre au lycée de Rennes en 1888 ; il y sévit un professeur de physique autoritaire et suffisant, premier prototype du Père Ubu. Jarry saura tirer du personnage une créature autonome qui dépassera son créateur, se muant en un type humain que l'adjectif "ubuesque" fera entrer dans le langage.

  • Construire un feu est certainement l'une des plus belles nouvelles de jack london : son extrême dépouillement stylistique s'accorde parfaitement au minimalisme de l'intrigue. l'histoire — un trappeur, sûr de lui, confronté à la force de la nature —, prend très vite un côté fantastique oppressant. la nudité monotone du paysage, la répétition des mêmes gestes semblent prises dans un tourbillon sans fin : très peu de textes font ressentir à ce point cette sensation presque physique de menace mortelle.

  • Poésies

    Arthur Rimbaud

    Vit en lui "le plus beau" des "mauvais anges", Claudel "un mystique à l'état sauvage", Henry Miller "le rebelle incarné". Mallarmé, à propose de cette oeuvre fondatrice de notre modernité poétique, préféra évoquer l'éclat du "météore" : de fait, trois ans au plus séparent les vers de collège d'Arthur Rimbaud (1854-1891), écrits à seize ans, des poèmes qui précèdent Une saison en enfer. Dans cette édition intégrale, établie par Claude Jeancolas, les poèmes de Rimbaud sont présentés dans l'ordre - probable - de leur composition, et conformément à la graphie des manuscrits originaux.

  • Entre 1766 et 1779, Bougainville, marin, découvreur, journaliste, explore et raconte le Monde. De cette relation de voyage, Diderot entend donner sens aux impressions prétendument brutes rapportées par le marin. La sexualité, l'autorité, l'organisation sociale, tout est prétexte au rire et à l'analyse savoureuse du plus prophète parmi les philosophes des Lumières.

  • L'Art d'être grand-père est une oeuvre de maturité. Le poète presque octogénaire célèbre la douceur de l'enfance et la complicité qui peut se nouer entre générations.
    On retrouve aussi cette compréhension de l'âme enfantine telle qu'elle apparaissait dans Les Misérables. Hommage rendu à la pureté de l'enfance. L'Art d'être grand-père est aussi le chant du cygne d'un vieux lutteur qui n'a rien oublié de sa jeunesse.

    Indisponible
  • A l'occasion du centenaire de sa naissance, mille et une pensées, bêtises et humeurs de Boris Vian ont été réunies dans un petit recueil.
    Mille et une facéties, pensées et humeurs de Boris Vian, mille et une merveilleuses conneries que l'écrivain, chanteur, inventeur, musicien, poète, trompettiste a dites ou écrites, directement ou au travers de ses personnages.
    Une lecture jubilatoire et inépuisable, où s'expriment aussi bien la fantaisie que la sagacité de Boris Vian.

  • Ballades en argot homosexuel Nouv.

    Onze ballades jouissives et farceuses pour découvrir la vie homosexuelle du XVe siècle et l'argot toujours fascinant de cette époque.
    « Faites déchargez, maladroits ! Détendez les arbalètes, car devant la "rondelle", vous êtes démâtés. Du faux inverti et de l'épongeur abritez-vous, apprentis fouteurs. ».
    Écrites entre 1456 et 1461, les onze « ballades en jargon » de François Villon sont ébouriffantes, virtuoses, audacieuses. La grossièreté se marie avec le courtois, la gouaille avec la délicatesse, la farce avec le tragique.

empty