Éditions Payot

  • Le Joueur d'échecs de Stefan Zweig. Traduit de l'allemand par Jean Torrent. Préface de Carine Trevisan. Traduction inédite. Éditions Payot " Quiconque a succombé à une manie reste pour toujours sous sa menace. " Mirko Czentovic est inculte, méfiant, taciturne. Ce n'est pas un secret. Son cerveau semble fonctionner avec lenteur. Mais Czentovic est champion du monde d'échecs, et personne n'arrive à le battre. À bord du paquebot qui les emmène vers Buenos Aires, un inconnu, le visage pâle comme la mort, se décide pourtant à l'affronter. À la surprise générale, il gagne la partie. Czentovic propose alors à l'inconnu de jouer la revanche... Écrit à la fin de sa vie, alors que Zweig a été contraint par les nazis à s'exiler au Brésil, Le Joueur d'échecs est un chef-d'oeuvre. Récit poignant d'une addiction au jeu et des effets dévastateur de l'enfermement et de la solitude sur la personnalité, il offre aussi une magnifique allégorie sur la violence totalitaire et le pouvoir salvateur de la culture.

  • « Je n´ai jamais oublié ni n´oublierai aucune seconde de cette nuit. » Une seule fois Mrs C. a cédé, surprise, à l´envie subite d´aimer un inconnu. L´homme était jeune et se noyait dans les jeux d´argent. Elle voulut le sauver. Son histoire, magnifique, incandescente, est celle des pulsions et des passions qui nous forcent, nous portent ou nous dévastent, celle aussi des blessures intimes, des culpabilités, des hontes qu´une parole, parfois, peut soigner dans la pénombre d´une chambre d´hôtel. À sa lecture, Freud n´aura qu´un mot : « Un chef-d´oeuvre. »

  • Six textes inédits de Stefan Zweig sur la poésie et les poètes, et en premier lieu Charles Baudelaire, dont on va célébrer le bicentenaire, mais aussi Victor Hugo, Paul Verlaine, Rainer Maria Rilke, etc.

  • Ce que sont les histoires d'amour, un garçon, une fille, à l'âge du premier baiser, nous le disent aussi bien que les adultes. Aimer, être aimé ; se tromper, blesser ; rougir sans savoir pourquoi, rêver ; sentir les corps mieux que les mots : entre marivaudage gothique et conte cruel, Une histoire au crépuscule (1908) et Petite nouvelle d'été (1906) racontent deux adolescents aux prises avec des sensations et des sentiments qu'ils ne comprennent pas encore. Quiproquos, fausses pistes, coups de théâtre - la surprise est reine dans ces récits où le simple fait d'ouvrir une lettre ou de laisser parler son coeur peut bouleverser une vie.

  • La confusion des sentiments de Stefan Zweig Préface de Sarah Chiche Traduction inédite Editions Payot « Rapproche-toi... près de moi... je ne peux pas dire ces choses-là à voix haute. » Subjugué par son professeur de philologie, le jeune Roland devient son ami. Mais certains comportements du professeur, avec sa propre femme comme avec lui, commencent à l´intriguer. Bientôt remué par une mer de sensations confuses, de sentiments ébauchées qu´il tente de cerner, Roland cherche à percer le secret de son maître... Chef-d´oeuvre de Zweig, La Confusion des sentiments est le grand roman de l´ambivalence, de la haine et de l´amour, de la passion refoulée.

  • Lettre d'une inconnue suivi de La ruelle au clair de lune de Stefan Zweig Préface de Carine Trevisan Traduction inédite Editions Payot « C´est pour toi seul que j´ai vécu. » Chaque année, le jour de son anniversaire, un écrivain reçoit des fleurs d´une inconnue. Une année, c´est une lettre. L´inconnue se dévoile... Cette histoire tragique de passion

  • Qu'est-ce qu'un héros ? Deux textes de Stefan Zweig à redécouvrir, dans la veine du Wagon plombé. Deux textes sur deux explorateurs, deux moments de l'Histoire, deux lieux cruciaux pour aujourd'hui (les océans, les pôles). Le premier, qui donne son titre au livre, raconte la découverte du Pacifique, en septembre 1513, par Vasco Nunez de Balboa (cette « fuite dans l'immortalité » renvoie au fait que Bilboa, sorte de bandit rebelle dont la tête risquait d'être mise à prix, n'avait pas d'autre issue pour s'en sortir que de devenir un héros). Le second, intitulé « La lutte pour le pôle Sud », raconte la dernière et tragique expédition de Robert Falcon Scott en Antarctique, en janvier 1912.

  • Amok de Stefan Zweig Préface de Christine Marcandier Traduction inédite Editions Payot « Car c´est ainsi, avec ce regard terrible, avec cette obsession, que je me suis précipité à la poursuite de cette femme. » Un médecin raté. La moiteur et le racisme des Indes néerlandaises en 1912. Une femme hautaine, mais fragile. Le secret qu´elle porte. L´ensorcellement du désir. Et l´amok. Ce récit où l´enfantement, la jalousie et la paranoïa s´entremêlent jusqu´au drame nous offre une puissante illustration du poison des normes sociales et de la charge brutale, aveugle, de la passion lorsque soudain elle nous étreint.

  • Brûlant secret de Stefan Zweig Traduit de l´allemand par Aline Oudoul Préface de Catherine Audibert Traduction inédite Éditions Payot Un petit baron. Mondain, tête à claques et pourtant séducteur. Le désir, pour lui, est un jeu. Mais ce printemps-là, dans cette villégiature de montagne, avec qui jouer ? Peut-être avec Mathilde. Plantureuse, mûre, distante, elle est accompagnée de son fils, Edgar, douze ans, aux yeux sombres et fureteurs. Chacun attend, disponible. Quelque chose doit se passer, quelque chose va se passer... Récit d´une confiance trahie, Brûlant secret nous plonge dans d´intenses sensations, celles d´un monde où les enfants se mêlent des affaires des grands, et où les adultes, par crainte ou par immaturité, donnent aux enfants qui veulent grandir des clés empoisonnées.

  • L'antisémitisme, le judaïsme et la guerre : deux nouvelles de Zweig, écrites l'une alors qu'il a vingt ans, l'autre sur la fin de sa vie, explorent l'ambivalence à l'égard de ses origines de celui qui se disait volontiers "juif par hasard". Dans un shtetl d'Europe centrale, au moment de fêter un mariage, les juifs doivent soudain fuir dans la nuit et la neige une bande de tueurs : Dans la neige, récit peu connu de 1901, livre comme une préfiguration des persécutions nazies. Il est suivi du Chandelier enterré, longue nouvelle écrite en 1937, alors que les persécutions sont devenues réalité. Zweig y dépeint, à travers les pérégrinations du chandelier à sept branches du temple de Jérusalem aux Ve et VIe siècles, le désespoir du peuple en exil, l'oppression, l'injustice et la détermination des juifs à retourner en Terre sainte.

  • Ce wagon plombé qui fera « voler en éclat l'ordre du monde », c'est bien sûr le récit du fameux retour de Lénine en Russie, fin mars-début avril 2017, raconté ici par Zweig à la fois comme « un passionnant roman d'espionnage » et comme l'un des moments clés de l'histoire mondiale. Ce récit est suivi de « Voyage en Russie », où Zweig relate son voyage de 1928. Pour lui, la Russie est d'une importance cruciale - moins politique et plus littéraire que, par exemple, chez Walter Benjamin, qui, exactement au même moment, séjourne à Moscou (voir son Journal de Moscou). Le livre comprend également « La plus belle tombe du monde » (sur Tolstoï), et « Sur Maxim Gorki » (1931).

  • Destruction d´un coeur de Stefan Zweig Traduit de l´allemand par Nicole Casanova Préface de Tobie Nathan Traduction inédite Éditions Payot Il lui avait tout consacré, sa vie et son argent, mais cette nuit-là, sur la Riviera, c´est le choc: le père Salomonsohn surprend sa fille qui sort de la chambre d´un inconnu. Obsédé par cette vision, incapable d´en parler, il se laisse gagner par une étrange violence... Destruction d´un coeur dérangea Freud et enthousiasma Romain Rolland. Sans détour, Zweig y parle de la virilité des hommes et du désir des femmes ; des pulsions sexuelles et de l´agressivité ; des rapports troubles, de possession ou de rivalité, entre les pères et les filles, les mères et les filles ; du naufrage d´un couple qui ne partage plus rien ; et des conséquences physiques du secret quand il ne parvient pas à être dit.

  • L'argent gagné sur le dos des autres, la réputation, les réseaux sociaux, tels sont quelques-uns des thèmes de cette pièce de Zweig, écrite en 1925 et adaptée du Volpone de Ben Jonson, qui fit un triomphe sur les scènes du monde entier. En France, nous n'en connaissions qu'une version plus courte, adaptée et traduite par Jules Romains, qui fut mise en scène en 1928 par Charles Dullin au théâtre de l'Atelier. C'est la version originale de Zweig, inédite en français, qui est ici traduite.

  • Jérémie le vaincu, Jérémie le prophète de la paix... La défaite nous rend-elle plus fort ? D'où vient la mystérieuse résilience du peuple juif ? Tels sont les deux thèmes de cette pièce de 1917, entre guerre et religion, ancrée à la fois dans la réalité apocalyptique de la Grande Guerre et dans une quête spirituelle et identitaire. Sans doute l'oeuvre à laquelle Stefan Zweig tenait le plus.

    La version que nous publions ici, qualifiée de définitive par Zweig, date de 1928. Elle est inédite en français. Figurent en annexe deux textes de Zweig sur la Galicie, datant de 1915 et eux aussi inédits en français.

    Avec une préface de l'historienne Annette Wieviorka, spécialiste de la Shoah et de l'histoire des juifs au XXe siècle.

  • Le Monde sans sommeil de Stefan Zweig. Traduit de l'allemand par Olivier Mannoni. Préface de Sabine Dullin. Traduction inédite. Ão/ooditions Payot " Nul n'est seul désormais avec soi-même et son destin. " Stefan Zweig écrivait " empli de la vie des autres ", tous les sens en éveil. Rédigés pour la plupart en pleine guerre, les quatre textes réunis ici (Le Monde sans sommeil, Ão/oopisode sur le lac Léman, La Contrainte et Ypres) restituent l'extraordinaire gamme d'émotions et de sensations qui secouÃ~rent toute l'Europe durant et juste aprÃ~s le premier conflit mondial. L'insomnie globale, le dépaysement radical et le suicide, le refus d'obéir et la désertion, la marchandisation du traumatisme et la vertu thérapeutique des traces de guerre - tels sont les " terrains " explorés par un romancier dont certaines intuitions se sont révélées prophétiques.

empty