Alain Ricard

  • " voyage de découverte en afrique ", tel est le sous-titre que jules verne donne à son roman cinq semaines en ballon, dont le héros est un " découvreur " qui entreprend de rassembler les " notions éparses de la cartologie africaine ", à l'instar de ces héros, bien réels, qui firent de l'exploration de l'afrique l'une des grandes aventures du xixe siècle.

    Issue des interrogations qui hantent les cartographes depuis l'antiquité sur les mystérieuses sources du nil, ou qui intriguent les voyageurs depuis la renaissance sur le sens du cours du niger, l'exploration moderne commence avec la création de l'association africaine, à londres en 1788, et se poursuit jusqu'au partage du continent à la conférence de berlin (1884). une nouvelle géographie que le " conquistador " stanley parachève : il traverse l'afrique d'ouest en est en 1889 et publie son récit en 1890.

    Les explorations de bruce vers le nil et de le vaillant en afrique australe suscitèrent un grand intérêt que l'expédition d'egypte ne fit qu'aviver : une route vers le centre de l'afrique était peut-être ouverte. mungo park le premier décrivit correctement le cours du niger à la fin du xviiie siècle, caillié alla à tombouctou en 1828, mais il fallut attendre 1830 pour que le fleuve soit descendu par les frères lander, dans une aventure fluviale toute picaresque.
    Des héros flamboyants comme richard burton, traducteur des mille et une nuits, cherchèrent les monts de la lune et les sources du nil, sans les trouver, alors que des savants efficaces, courageux et modestes comme heinrich barth contribuèrent de façon durable à notre connaissance de l'afrique. livingstone, pénétré de sa passion anti-esclavagiste passa plus de vingt ans en afrique et s'y perdit. le " scoop " magistral de l'ancien journaliste stanley retrouvant livingstone à oujiji et le saluant gauchement d'un banal " dr livingstone, i presume.
    ? " fit la joie des chansonniers pendant des décennies.
    L'explorateur n'est pas un voyageur ; il est engagé dans un projet scientifique et politique, mais la passion qui l'anime nous entraîne toujours à sa suite. sans le ballon de jules verne, des aventuriers sont partis à la découverte de l'afrique en suivant les fleuves.

  • Au milieu du XX° siècle, le kiswahili est devenu la langue d'un grand pays, la Tanzanie, né de l'union entre le Tanganyika et Zanzibar. Cette langue, qui était perçue comme une langue de marins ou de commerçants côtiers musulmans, est aujourd'hui la langue d'un immense pays et demain peyt-être de toute une région, l'Afrique de l'Est, depuis que le Kenya développe son enseignement. En faire une langue moderne a demandé un travail de près d'un siècle, dont ce livre rend compte.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Ecrire la prison

    Alain Ricard

    • Karthala
    • 1 Février 2005
    Sur commande
  • Alain Ricard lit l'oeuvre de Nestor Zinsou - écrivain togolais, ancien directeur de la Troupe nationale, réfugié politique en Allemagne -, en utilisant les concepts forgés depuis des années dans sa lecture de Wole Soyinka (Prix Nobel, 1986). Tous deux ont grandi dans le monde des cultes yoruba, des églises africaines, et ont connu les coups d'État militaires.

    Les positions théoriques de Wole Soyinka (cosmopolitisme, « indigénisme », anti-totalitarisme) voient leur efficacité testée dans cette lecture de l'oeuvre de Nestor Zinsou : la francophonie est-elle cosmopolite ? Le christianisme peut-il s'inculturer ? Comment le poète peut-il être citoyen ? En somme, l'auteur souhaite lire et comprendre Nestor Zinsou à travers Wole Soyinka, contre lui parfois, et montrer ainsi la force et la cohérence de leurs oeuvres qui affrontent la confusion de notre monde.

    Le plan suit grosso modo un ordre chronologique : l'ouvrage passe en revue les oeuvres de ces deux écrivains en fonction de périodes déterminées. Pour Wole Soyinka : l'aventurier, le professeur et le Prix Nobel ; pour Nestor Zinsou : l'étudiant, le directeur et l'exilé.

    Sur commande
  • Les sables de Babel Alain Ricard LEn bref La réalité de l'apartheid au miroir de la traduction : une étude de fond pour comprendre la ségrégation et son histoire.

    Le livre De la Révolution haïtienne à la révolution sud-africaine, d'une révolution contrariée à une révolution réussie, de 1791 à 1994, l'histoire de la textualité en Afrique est celle d'une longue oppression. Une histoire inséparable de la traduction, au centre de la conversation qui s'établit, tant bien que mal, entre l'Europe et l'Afrique.
    La traduction pose ce que Paul Ricoeur appelle " un problème éthique ". L'Afrique du sud, pays aux multiples traducteurs, est aussi celui qui a développé le plus les formes de séparation fondées sur des critères ethniques. La question des textes est nouée à la question des terres, la question des langues à celle de l'exclusion des peuples.
    Quand la traduction présuppose et affirme une commune humanité langagière, l'apartheid la nie. D'où l'urgence de reconsidérer l'immense aire (multi)linguistique africaine, sable de Babel, textualité proliférante, de la rumeur à la chanson et au roman.
    L'étude éclairée d'un grand africaniste.

    L'auteur Alain Ricard est directeur de recherche au CNRS (laboratoire " les Afriques dans le monde "), ancien directeur de l'Institut français de recherche sur l'Afrique à Naïrobi, ancien directeur de la revue Politique africaine. Il a reçu en 2002 le prix Gay Lussac Humboldt pour ses travaux sur la littérature africaine.

    Arguments - Somme/référence.

    Sur commande

  • l'afrique a connu de multiples graphies mais peu de littératures écrites dans l'ère pré-coloniale.
    ce livre expose l'état de littératures peu connues et peu traduites, et dresse, pour les principales langues, un tableau synthétique des textes les plus importants. a l'époque coloniale, peu d'écrivains ont pu émerger : ce n'est véritablement qu'avec l'avancée des mouvements nationalistes d'après 1945 que s'affirme une authentique présence africaine dans la littérature. la guerre du biafra (1967-1970), la crise de la conscience africaine qui en résulte, le mouvement francophone dans les années 1970, permettent l'affirmation d'une nouvelle génération consacrée par le prix nobel de wole soyinka en 1986 puis par le succès des oeuvres d'ahamadou kourouma.
    la libération de l'afrique du sud en 1994 signale l'entrée dans l'ère post-coloniale, marquée par l'émergence de diasporas, un fort exode des cerveaux, mais aussi la forte attractivité de cette afrique australe libérée. c'est la riche histoire de la littérature de l'afrique subsaharienne qui est ici présentée.

    Sur commande
  • Hawaii

    Alain Ricard

    Hawaii, Honolulu...
    Dans l'imaginaire européen, ces noms évoquent des îles de rêve, frangées de cocotiers, de jeunes femmes vêtues de courts pagnes de fibre et de colliers de fleurs, dansant le, hula, au son de l'ukulele... C'est aussi le surf, né sur les crêtes des vagues océaniques déferlant sur les plages de l'archipel. C'est encore de magnifiques volcans, plus ou moins assoupis...
    Au-delà du " paradis pacifique " de Paul Claudel, l'auteur relate la rencontre de différents peuples sur ces îles, situées à 4 500 km au nord de Tahiti, 4 000 km des côtes de Californie et 6 000 km du Japon.
    Il raconte la découverte du capitaine Cook en 1778, les premiers contacts avec les habitants et le roi Kamehameha, les traces de leur histoire - pétroglyphes, lieux sacrés, heiau - les vagues migratoires du XIXe siècle - Américains, Chinois, Portugais, Japonais...
    Devenu cinquantième Etat des Etats-Unis en 1959, Hawaii offre aujourd'hui un étrange mélange de ressources, de modes de vie. Mais sa principale richesse est d'avoir su intégrer sans discrimination trop évidente des cultures et des populations variées.
    " Colonisation réussie ", " Amérique tropicalisée et asiatisée ", l'archipel a inventé sa culture à la fois locale et ouverte sur le monde. Un modèle pour le XXIème siècle ?

    Sur commande
  • L'invention du theatre

    Alain Ricard

    Sur commande
  • Trop peu de catholiques racontent leur parcours, et essaient de traduire pour nos contemporains, ce qu'ils vivent. Comment dire sa foi simplement, comment la traduire en mots d'aujourd'hui ? Croyants en quoi ou en qui ? Pratiquants de quoi, avec qui ?
    Vivre ensemble aujourd'hui ne peut se résumer à des formules sur la république ou la laïcité. Les chrétiens ont leur mot à dire tout comme les fi dèles d'autres religions. Ne vivons pas dans l'illusion que le progrès conduit à l'incroyance : essayons plutôt de croire ce qui nous aide à mieux vivre ensemble !

  • Le camp des pionniers, selon Alain Ricard luimême - disparu à la fin de l'été 2016 - est un « petit essai d'ego histoire ». Récit en boucle - de Bordeaux à Bordeaux, la ville d'enfance, la vie d'adulte -, c'est le parcours d'un jeune intellectuel, de la fin des années 1950 jusqu'au début des années 1970.
    Écolier dans la banlieue bordelaise, il découvre à quinze ans le communisme et le monde juif en URSS, puis Israël et ses kibboutz. Il part en Californie comme lecteur et étudiant. Une virée avec des amis le fait atterrir au Salvador. Il échappe au service militaire américain en pleine guerre du Vietnam. Rentré en France, il fera son service national au Togo où il s'engage dans ce qui deviendra sa vie professionnelle.
    Si Le camp des pionniers est une « éducation sentimentale » et politique, il est aussi, passionnément, la rencontre avec la grande Histoire :
    L'URSS de la guerre froide, la guerre d'Algérie et celle du Vietnam, pour finir par les soubresauts de l'Afrique post coloniale.

    Sur commande
  • Dans ce livre, il est question non seulement de la légende du trésor de Sistrius à Menet, dans le Cantal, mais aussi de la difficile recherche généalogique du SOSA 16 du personnage principal de l'histoire. Et cette recherche de renseignements généalogique

    Sur commande
  • Sur commande
  • Les deux histoires de ce recueil, "Le mystère du trésor de Sistrius" par Anne de Tyssandier d'Escous et "Un mystère peut en cacher un autre" par Alain Ricard, se suivent dans le temps et concernent un trésor de l'époque gallo-romaine caché près de Montsistrier, à Menet, dans le Cantal...

    Sur commande
empty