Littérature générale

  • Sur commande
  • Le Trésor est constitué de quelque 260 articles écrits par 160 auteurs, qui étudient les mots de la ville dans sept langues européennes - l'allemand, l'anglais, l'espagnol, le français, l'italien, le portugais, le russe - et en arabe, langue d'un monde dont les interactions avec l'Europe ont toujours été intenses. Des variantes américaines de ces lexiques sont aussi étudiées (États-Unis, Québec, Brésil, Amérique hispanophone).
    Les mots voyagent dans le temps en changeant de sens sans changer d'aspect, et ces changements font partie de l'histoire sociale des villes, qu'ils permettent d'observer de façon originale. Les mots voyagent aussi dans l'espace, parfois d'une langue à l'autre, ils font des allers et des retours. Les recherches érudites qui permettent de reconstituer ces histoires sont pleines de découvertes surprenantes, parfois désopilantes : ceux qui utilisent les mots, et ainsi les recréent sans cesse, se jouent des héritages, des concepts, des étymologies. N'attendez pas ici des définitions figées, encore moins une étude des jargons de spécialistes : ce qui intéresse les auteurs de ce livre, c'est la façon dont sont effectivement utilisés les mots de tous les jours. Ceux qui permettent aux gens - de Rio ou de Tunis, de Londres ou de Naples, de Paris ou de Marseille - de parler dans leur ville et de leur ville, pour la dire, mais aussi pour la changer.
    Vous y découvrirez comment le mot place ou Platz est apparu bien après les espaces nommés de cette façon aujourd'hui dans les villes françaises ou allemandes et comment le plaza de l'espagnol en est venu à désigner aux États-Unis un espace couvert au pied d'un gratte-ciel ou une zone de péage sur un autoroute. Vous comprendrez pourquoi Balzac évoque un immeuble parisien qui était composé d'une maison et d'un jardin et comment il se fait qu'en Angleterre on appelle square des espaces découverts qui sont ronds. Vous observerez les voyages du mot arabe funduq vers l'italien fondaco, ou de r'bat vers l'espagnol arrabal et le portugais arabalde. Vous verrez comment le mot quartier se trouve aujourd'hui utilisé dans les expressions " les quartiers ont envahi le centre " ou " les quartiers se sont enflammés la nuit dernière ". Ces étrangetés méritent attention, car elles ont chaque fois une signification : au fil de l'histoire et des situations, les gens s'emparent des mots pour leur donner un sens que n'ont pas toujours prévu ou prescrit les auteurs de dictionnaires. Plus tard, beaucoup plus tard en général, ceux-ci finissent par enregistrer les nouveaux usages. Mais, déjà, les mots ont poursuivi leur chemin.

    Sur commande
  • "Que les hommes sont donc fous, ils iraient jusqu'à s'étriper pour des choses sans importance".
    C'est ainsi que s'adresse le Bredin à ses petits amis, une nuit d'été 1966, assis sur sa pierre plate dans la douce clairière du pâlu. Il est vrai que la nouvelle municipalité de Saint-Foin a fait fort: organiser une semaine Franco-Russe au coeur du Berry profond !
    Un défi lancé à l'équilibre social qui aura pour conséquence de réveiller l'attachement viscéral des habitants à leur terre. Embarquez-vous à la suite du Bredin dans cet océan d'agitation !
    Le Bredin poète. Le Bredin épris de justice. Le Bredin face à son destin. Subtile alchimie d'humour, de chronique, d'action et de réflexion, voici une lecture qui ne laissera personne indifférent.

    Sur commande
  • Les transformations structurelles des économies de l'OCDE ont modifié progressivement les fondements du régime d'accumulation et des modes de régulation qui s'étaient imposés durant les "Trente glorieuses". D'une économie reposant sur la dynamique industrielle, on est passé à une économie fondée sur des services. Les nouvelles technologies de l'information et de la communication se sont propagées et l'ensemble des secteurs et territoires apparaissent comme des espaces d'accumulation et de régulation.

    Sur commande
empty