Géraldine Hérédia

  • Le thème des terrains vagues a été inspiré par le travail graphique de Benoît Guillaume, qui s'installe à même les rues, à même les champs, à même les gens pour croquer leurs instants. Ses carnets d'illustrations sur le vif, qu'il auto-édite, parlent selon nous du frottement entre l'urbain et le végétal, le construit et le naturel, la culture et la nature. Nous avons proposé à Géraldine Hérédia de s'emparer de ces différentes thématiques pour écrire neuf poèmes de "Terrains vagues" dans la veine de ceux qu'elle a déjà écrits pour Le Port a jauni : "Poèmes en paysages" (illustrations de Clothilde Staes, 2015), "Poèmes du soir" (illustrations de Corinne Dentan, 2016), "Poèmes sur un fil" (illustrations de Clothilde Staes, 2017).
    /> Ces trois recueils ont été conçus selon un même principe : partir des images et de thématiques choisies ensemble pour écrire des poèmes, exercice dans lequel Géraldine Hérédia excelle ! Le corps en paysage ou le corps comme paysage était la thématique du premier ; le monde de la nuit, la peur, les bruits bizarres pour le second ; le cirque, l'errance, l'instant suspendu pour le troisième.
    Dans ce nouveau recueil, les "Terrains vagues" sont explorés comme lieux frontières : lieu de l'enfance où nous vivons nos premières expériences de transgression, d'amitiés, d'amours ; lieu où l'on se cache à l'abri des regards du monde ; lieu abandonné, où la nature s'installe sur les traces de la ville, mobilier urbain et bâti.

    Sur commande
  • Poèmes en paysages est un recueil de poèmes pour enfants écrits à partir de gravures et de gravures écrites à partir de poèmes. La commande passée à l'illustratrice et à la poète a pour coeur « le chant du monde », la sensation des corps dans la nature, la représentation du corps comme d'un élément naturel, la mise en mots de sensations corporelles... À l'origine se trouvent des gravures, puis les mots, puis de nouvelles gravures, comme il advint peut-être pour l'humanité.

  • Dans la continuité de recueils parus au Port a jauni (Poèmes en paysages, 2015 ; Poèmes du soir, 2016), Poèmes sur un fil a pour point de départ des gravures.
    L'illustratrice Clothilde Staës a été circacienne avant de choisir le monde des images et ce bout de vie s'entend dans les thématiques qu'elle explore en dessin. L'idée de ce recueil repose sur une série de gravures qu'elle a peintes dans les années passées.
    Puis Clothilde Staës et Géraldine Hérédia sont allées de cirque en cirque pour s'inspirer, durant une année. L'une a dessinée une nouvelle série de gravures et l'autre a écrit des poèmes sur les thèmes de l'équilibre, la magie, la surprise, mais aussi la déambulation, les migrations et l'errance. Poèmes sur un fil est un recueil entièrement dédié au monde du cirque et à la bohème.

    Sur commande
  • Les Poèmes du soir sont une ritournelle dédiée à ce qui nous fait peur, ce que l'on ne connaît pas, le minuscule qui grouille sous la terre ou qui farfouille dans le noir quand la nuit est venue, les inquiétudes qui se glissent en nous... Ce sont des poèmes autour du thème du crépuscule et du mystère, de la nuit à la fois effrayante et attirante, avec pour consigne la comptine, le jeu de mots, les allitérations en -oir et en -uit.

    Sur commande
empty