Laurent Gervereau

  • Ce guide d'analyse générale des images se veut résolument simple, ouvert et pluridisciplinaire.
    D'une part, il traite des types les plus variés d'images (tableaux, photo graphies, af?ches, vidéos, cinéma, presse, cartes, plans, nouvelles images...). De ce fait, il prend en compte l'iconographie aussi bien scienti?que qu'artistique, décorative, de propagande ou technique, et l'éclaire d'exemples et de conseils. D'autre part, il réalise la première histoire des méthodes de compréhension de l'image, mettant en jeu art, histoire et sémiologie.
    Réunissant les préoccupations issues de ces disciplines diverses, l'auteur les rassemble dans une grille d'analyse générale de l'image. Elle permettra aux étudiants, aux chercheurs et aux enseignants de situer clairement l'étendue des questions à se poser à partir d'un document. En?n, elle incitera l'amateur, le curieux, à regarder autrement les icônes qui nous entourent. Ce guide d'analyse générale des images se veut résolument simple, ouvert et pluridisciplinaire.

    Sur commande
  • L'univers visuel - ce qu'on appelle en français les " images " - compose nos représentations mentales.
    Elles nous façonnent à travers de nombreux canaux et codes. la compréhension de leur fonctionnement forme alors un enjeu crucial. s'appuyant sur vingt années de recherches, laurent gervereau propose dans cet ouvrage une réflexion générale claire sur les images du xxe siècle. elle ouvre des perspectives selon une méthode à double visée : une première globalisante et une seconde ciblée sur des cas précis, détaillant l'exemple français à travers le contexte des évolutions mondiales.
    Cela permet de reconsidérer le siècle passé grâce au décryptage des grandes articulations historiques et à l'analyse de ce qui fut l'un de ses phénomènes majeurs : l'accumulation exponentielle des figurations de tous types, de toutes époques, de toutes les civilisations.
    Cette interrogation neuve et pionnière sur les icônes de notre temps est donc aussi une leçon de méthode. existe-t-il un " langage des images " ? quelle est leur influence ? oú s'arrête la propagande ? oú commence l'art ?.

    Sur commande
  • Il y a 20 ans, Roland Topor disparaissait. À la fois illustrateur, dessinateur, peintre, écrivain, poète, metteur en scène, chansonnier, acteur et cinéaste, l'homme se définissait volontiers comme un «déconneur», boutade qui désigne cependant une synthèse et un au-delà des différentes pratiques artistiques auxquelles il s'est adonné. L'occasion de ressortir cet ouvrage de référence où se dévoilent les talents d'un créateur curieux de tout, auteur en fait d'une véritable lecture du monde qui nous entoure. Préparé en partie en collaboration avec Topor quelques mois avant sa disparition, ce dictionnaire «toporien» permet, à travers le classement alphabétique et les nombreuses oeuvres ou documents inédits qui l'illustre, de prendre la mesure de la saveur, de l'humour, de la gravité, de l'effroi, du dérisoire, du grotesque, du désir, de la jouissance, de la beauté incongrue de notre quotidien. Goûtons alors les voies subtiles de son humour, de sa gravité, de ses peurs paniques, du dérisoire, de la jouissance et de la beauté incongrue de notre quotidien vu à travers cet explorateur majeur.

    Nouvelle édition augmentée d'une préface de l'auteur en 2017.

    Sur commande
  • Ce livre est d'abord le premier en France sur un artiste majeur de la deuxième partie du XXe siècle : Asger Jorn.
    Danois, il fréquente le Paris de Saint-Germain-des-Prés, participe au surréalisme-révolutionnaire, fonde Cobra avec Christian Dotremont, et l'Internationale situationniste avec Guy Debord, invente des compositions musicales en compagnie de Jean Dubuffet, devient membre du Collège de Pataphysique, crée un musée, publie abondamment (sur l'évolution des formes, la circulation des lignes, la mythologie, l'économie, la politique...), influence de très nombreux artistes.
    Asger Jorn est bien un peintre, sculpteur, théoricien central. Alors, à travers lui, se réévalue la période d'après 1945 où, en pleine guerre roide, avec ironie et gravité, se sont développées des tentatives décisives pour mêler l'art et la vie. A cet égard, dans l'exigence, dans le jeu, c'est bien le rôle du créateur qui est interrogé : comportement, morale, pratiques, production. Une telle réflexion apporte ainsi des éclairages essentiels en ce qui concerne les transformations en cours dans nos sociétés.
    L'art a-t-il encore une place à l'heure de l'accumulation exponentielle des images ? Quel est son sens ? Sous quelle apparence ? La vie peut-elle se transformer ?

    Sur commande
  • Le Dictionnaire mondial des images est devenu une référence dès sa première édition en grand format. Il correspond à la nécessité nouvelle de comprendre comment fonctionne l'accumulation planétaire des formes visuelles, tous supports confondus, ainsi que leur circulation accélérée. Écrit par les meilleurs spécialistes, issus de tous les continents, il rassemble des synthèses uniques et originales. Qui penserait que, depuis la préhistoire, la création humaine a autant circulé dans ses symboles et ses moyens d'expression ? À la Renaissance déjà, les influences sont puissantes entre les continents. Et le sens des créations aborigènes en Australie se révèle de nos jours aussi important que les rapports entre cubisme et cinéma ou photo et impressionnisme. Dans cet ouvrage, un Brésilien analyse les représentations des esclaves, un Rwandais parle des commémorations du génocide dans son pays, une Sud-Africaine décrypte les rapports entre expressions autochtones et influences occidentales... Cette somme rassemble grandes signatures et brillants jeunes chercheurs. Elle innove par beaucoup d'aspects, faisant exploser les catégories et les barrières nationales. Le lecteur y découvrira des perspectives neuves sur les circulations d'images et sur les influences réciproques qui s'y jouent.

    Sur commande
  • Attention, ce livre va vous faire douter de votre rapport au monde...
    Nous soupçonnons tous que les médias ne nous proposent pas une version parfaitement fidèle de l'actualité. Mais jusqu'à quel point ? Pour le savoir, Laurent Gervereau et ses équipes du " Baromètre européen des médias " ont réalisé une première : tout au long de l'année 2003, ils ont observé tous les jours les unes des principaux quotidiens et les journaux télévisés des chaînes de cinq grands pays européens, des États-Unis et de l'Algérie.
    Les résultats de ces observations, restitués dans ce livre, sont terrifiants. Premier constat massif : l'information mondiale est " tenue " par quelques pays, qui donnent au reste du monde leur vision d'eux-mêmes et des autres. Deuxième constat : la circulation planétaire de l'information sélectionne une minorité de faits, assortis des commentaires d'une minorité d'individus, à destination d'une majorité de consommateurs.
    Des événements, des conflits, des groupes sociaux, des zones géographiques entières sont totalement absents des médias, car supposés " ne pas intéresser ". Troisième constat : la recherche de l'émotion et du scoop conduit à théâtraliser l'actualité, le marché des images commandant un discours destiné d'abord à se vendre, même s'il contrevient aux faits. Quatrième constat, pas le moins surprenant : ces techniques s'adaptent à chaque pays, proposant autant de " visions du monde " spécifiques.
    Notre monde est-il l'objet d'un bourrage de crânes généralisé, ou relève-t-il d'une guerre structurée de l'information ? Pour Laurent Gervereau, il n'existe aucun complot mondial visant à contrôler l'information, mais un réel danger des conformismes empêchant la pluralité de points de vue.

    Sur commande
  • Be multi !

    Laurent Gervereau

    • Lulu
    • 16 Décembre 2015

    Rallumons les Lumières ! Nous vivons désormais dans une perpétuelle ubiquité : ici et avec des images qui nous viennent d'ailleurs. Elles agissent sur nos comportements et notre compréhension du monde dans une guerre mondiale médiatique des publicités et

    Sur commande
  • D'après nature

    Laurent Gervereau

    Les sciences du vivant ont une actualité considérable à l'heure des combats pour la biodiversité ou contre le réchauffement climatique.
    Mais quel fut notre rapport à la nature au cours des siècles passés ? a y regarder de plus près, on se rend compte qu'il n'y a rien de moins naturel que l'image de la nature. pour la première fois, un livre interroge toutes les images : images scientifiques, politiques, publicitaires, artistiques. elles permettent de mieux comprendre les angoisses et les rêves créés par l'observation de la nature, de la renaissance à nos jours.
    Ainsi, des représentations scientifiques à l'écologie, de la zoologie et de la botanique à la mécanisation agricole ou au développement durable, existe-t-il sans doute une idéalisation constante des campagnes et de l'ailleurs : enfer ou paradis ? catastrophisme ou virginité irréelle ? on peut se demander si les représentations actuelles sont plus informatives. ce livre bénéficie de l'iconographie exceptionnelle réunie par le musée du vivant, premier musée international sur l'écologie et le développement durable.
    Il apporte des pistes de réflexion essentielles dans notre univers de médiatisation intensive oú le rapport au vivant n'est jamais autant apparu comme un enjeu crucial de notre devenir planétaire commun. voici le premier regard critique sur les images d'écologie.

  • Sur commande
  • Ce (presque) Tout Topor est le résultat d'une longue aventure.
    Il est né d'une amitié entre Roland Topor et Laurent Gervereau, qui a abouti au Dictionnaire Topor, conçu par ce dernier et revu avec l'artiste. Publié d'abord en Italie (à Naples), sa version française a paru après la mort de Topor et a très vite été épuisée. Aujourd'hui, c'est donc une version revue et très augmentée qui est proposée. Elle s'inscrit dans la même volonté, qu'avait tant appréciée Roland, de ne pas séparer ses activités mais de montrer leur diversité et leur complémentarité.
    Non, Topor n'est décidément pas seulement un grand dessinateur des étrangetés et des angoisses humaines, c'est aussi un écrivain précis dans la déstabilisation de nos repères, un nouvelliste, un peintre, un sculpteur, un dramaturge, un pamphlétaire, un acteur, un décorateur, un photographe, un parolier, un graveur, un scénariste... Souvent plus reconnu en Allemagne ou en Belgique qu'en France, il était temps d'affirmer ses talents multiples, reliés par une vraie interrogation sur le monde qui nous entoure.
    Topor est universel, car ses terreurs et ses désirs sont les nôtres. Goûtons alors les voies subtiles de son humour, de sa gravité, de ses peurs paniques, du dérisoire, de la jouissance et de la beauté incongrue de notre quotidien vus à travers cet explorateur majeur.

  • Quel est le devenir des institutions patrimoniales ? Sont-elles vraiment dépassées par l'événementiel, moins cher et touchant de nouvelles couches populaires ? Le tourisme est-il une pollution ou une chance de développement ? Peut-on délivrer une culture de qualité pour tous dans des sociétés de la diversité ? Et qu'est-ce donc que la culture ? Le catch ou la bande dessinée ? L'opéra ou le polar ? Tout à la fois ?
    Face à une vraie crise des institutions patrimoniales et la mise en cause de leur place dans la société, cet ouvrage ouvre des pistes de réflexion sur les évolutions et les objectifs des nouveaux musées. Plus généralement , l'auteur montre que la culture, point de repère social et rouage économique essentiel, est partie prenante des enjeux majeurs de la vie quotidienne.

    Laurent Gervereau a créé en 1991 l'Association internationale des musées d'histoire, puis le Conseil français et le Conseil européen. Il a dirigé le Musée d'histoire contemporaine et le Musée du Cinéma-Henri Langlois. Commissaire de très nombreuses expositions d'art ou d'histoire, président de l'Institut des Images et du Réseau des musées de l'Europe, il est membre du Parlement européen de la Culture et directeur des bibliothèques de l'Agro et du Musée du Vivant, consacré à l'écologie et au développement durable sur un plan international. Depuis trente ans, membre de très nombreux comités scientifiques, il a visité et conseillé des institutions de tous les continents.

    La culture, starifiée dans les années 1980, notamment à travers les musées, nouveaux phares touristiques et identitaires pour des régions entières, devient aujourd'hui à la fois une industrie de produits de masse et le simple prétexte à fabrication de manifestations temporaires spectaculaires, jusqu'à l'instrumentalisation politique de la commémoration. Pourtant, dans l'actuelle guerre mondiale médiatique, la culture produit directement l'image de marque.
    Alors, le tourisme est-il une pollution ou une chance de développement et de rayonnement ? Peut-on délivrer une culture de qualité pour tous dans des sociétés de la diversité ? À distance ? Et qu'est-ce donc que la « culture » ? Le catch ou la bande dessinée ? L'opéra ou le polar ? Tout à la fois ?
    Ce livre force à réfléchir. Il ouvre des perspectives et montre que, dans les crises identitaires, sociales et économiques actuelles, la culture au sens large répond à une nécessité de repères, tout en restant un enjeu industriel et stratégique essentiel. Dans quels lieux transformés ? Avec quel souci de diffusion oe

    Sur commande
  • L'apparition de la photographie a bouleversé la représentation et notre perception de la guerre.
    Aujourd'hui les images des conflits envahissent la presse et la télévision. Comment lire ces images ? Comment, au-delà du choc et de l'émotion qu'elles produisent, comprendre la réalité qu'elles nous transmettent ? En mettant en parallèle des photographies de la Première Guerre mondiale (grâce au fonds iconographique exceptionnel de l'Historial de la Grande Guerre de Péronne) et des photographies contemporaines, Laurent Gervereau montre que la représentation de la guerre obéit à des stéréotypes immuables.
    Le décryptage qu'il propose de ces stéréotypes prouve qu'il n'existe pas d'images " vraies " de la guerre, mais une vision prismatique qui oscille entre information et propagande. Cette mise à mal de la " vérité " photographique modifie irrémédiablement notre regard sur les images d'actualité. En prolongement, un entretien avec le service pédagogique de l'Historial de la Grande Guerre offre des éléments d'analyse plus spécifiquement adaptés aux enfants et aux adolescents afin, qu'à leur tour, ils ne subissent plus ces images, mais en deviennent les spectateurs actifs, conscients et critiques.

  • Manipulés ? Robotisés ? Esclaves des puissances d'argent et suiveurs de politiques standardisées ? Il n'y a plus de doute : le monde parallèle en direct qui nous habite, les échos incessants de la planète, sont devenus le terrain d'enjeux cruciaux. Alors, les forces politiques, économiques ou culturelles ont compris que les rumeurs étaient plus efficaces que la réalité des faits. Voilà pourquoi la science, les religions ou le passé sont constamment instrumentalisés. Voilà pourquoi la culture ou le sport deviennent du marketing. Voilà pourquoi l'émotion humanitaire et caritative n'a jamais autant occupé les écrans. Ce livre est une réflexion générale synthétique sur l'information aujourd'hui, basée au départ sur 36 000 mesures inédites concernant les télévisions européennes et internationales. Il analyse la crise actuelle et donne des clefs pour appréhender les bouleversements à venir tant dans les grands médias que sur internet. La campagne présidentielle française de 2007 est décryptée à cette occasion comme un nouveau temps fort multimédiatique : une « slog-élection ». Oui, dans la société médiatisée planétaire, le reflet est devenu le réel.

    Sur commande
  • Ce livre très illustré est construit de façon simple mais novatrice à partir d'exemples qui expliquent les grands pans de la production visuelle humaine. Chaque image est l'objet d'une analyse et éclaire un tournant historique. Nous suivons ainsi, pas à pas, une longue et passionnante histoire, en traversant les grandes civilisations, en comprenant comment l'Occident invente l'art à la Renaissance et comment la notion s'élargit. Nous appréhendons enfin les différents supports d'images jusqu'à Internet. Des appels à d'autres représentations complètent l'analyse, des développements spécifiques (sur l'Égypte pharaonique comme sur la presse illustrée, la photographie ou le cinéma...) font de cet ouvrage synthétique une introduction vivante et accessible au monde foisonnant des images.

    Sur commande
  • Ce livre donne une lecture totalement neuve des mouvements à l'oeuvre sur notre planète, brouillant les anciennes frontières religieuses, philosophiques, politiques. Notre humanité est en effet désormais véritablement séparée entre les tolérants et les intolérants entre les partisans d'un modèle unique hérité du passé mythifié et les défenseurs de la pluralité et du mouvement entre les tenants d'un dogme exclusif et ceux qui prônent les savoirs quelles que soient les convictions individuelles, la recherche scientifique expérimentale et critique, l'apprentissage à tout âge entre celles et ceux qui subordonnent leurs rapports aux autres à des intérêts personnels immédiats et les partisans de l'échange, de la solidarité dans le vivre-en-commun local-global, du choix à travers de multiples visions du monde, de la préservation de la planète commune. Bref, les monoretros contre les plurofuturos. Voici donc enfin le livre à lire pour se situer au XXIe siècle. INDISPENSABLE !

    Sur commande
  • L'ensemble des oeuvres de la galerie des Batailles du château de Versailles est un témoin unique des gloires et des sacrifices qui ont forgé la France. De Clovis à l'époque napoléonienne, ces peintures magistrales célèbrent avec emphase notre passé national. Pourtant, face à elles, le spectateur contemporain ne dispose souvent plus des clefs de compréhension. Confronter thématiquement chacune de ces toiles à des photographies célèbres, le plus souvent replacées dans leurs contextes d'origine, tel est le parti pris de ce voyage historique, de cette leçon d'histoire visuelle, qui élargit notre prisme de lecture et nous questionne sur la représentation de la guerre. D'hier à aujourd'hui, existe-t-il une manière fidèle d'en rendre compte ? La Guerre sans dentelles propose une vision directe et sans fard de la photographie face aux imaginaires enjolivés de la peinture. Au-delà d'une évidente rupture entre ces vecteurs, cet exceptionnel choc des images permet de revisiter et repenser passé, peinture d'histoire et grands moments de la photographie.

    Sur commande
  • Au sein du protestantisme français, la famille des Bost s'illustre tout particulièrement. Son aïeul John Bost a fondé une institution qui aujourd'hui gère 75 établissements qui accueillent des handicapés dans la grande tradition spirituelle et avant-gardiste de son inventeur. Ses descendants se sont signalés dans la culture (chanson - Renaud), au cinéma ou dans la pensée (le « petit » Bost fut l'amant de Simone de Beauvoir et l'ami de Sartre). De nombreux Bost s'inscrivent dans une généalogie intellectuelle et spirituelle que ce livre fait ressortir à l'occasion du 200e anniversaire en 2017 de John Bost.

    Sur commande
  • Le monde des images, qui nous entoure et qui construit toute notre compréhension de l'univers, ne cesse de se développer.
    On parle de bombardement et de manipulations par les images: plus que jamais nous avons besoin de repères simples pour les comprendre et, éventuellement, nous protéger. C'est ce que nous proposent Cabu et Laurent Gervereau dans cette petite encyclopédie pleine d'humour. Le Monde des images est le livre indispensable pour décrypter notre univers visuel, pour se défendre de la consommation passive et débattre en famille, mais c'est aussi et surtout un livre drôle...
    Grâce à Cabu et Laurent Gervereau, nous ne les regarderons plus de la même manière!

  • Cet ouvrage consacre une avancée décisive dans la réflexion sur les images en histoire. En effet, alors que, de longue date, les historiens d'art se sont attachés à développer des études d'ordre iconographique sur leur territoire et que les sémiologues ont élargi le champ à certains aspects de la culture populaire, les historiens restaient dans une vision illustrative du visuel.
      Désormais, à l'heure de la multiplication industrielle des images et de leur cumul généralisé, il devenait urgent de considérer ces corpus immenses comme matière à études. L'ensemble des participants démontre deux usages essentiels nouveaux  : la banalisation de l'image comme une source, parmi d'autres  ; la possibilité de bâtir, à partir de supports croisés, de véritables histoires du visuel.
    />   Voilà donc un manifeste collectif pour le développement de travaux sur ce qui est devenu un élément fondamental de la communication planétaire.
          Christian Delporte, professeur d'histoire contemporaine à l'université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, directeur du Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines. Auteur d'ouvrages sur l'histoire des médias et de la communication, il a récemment publié Images et politique en France au xxe  siècle (Nouveau Monde éditions, 2006) et La France dans les yeux. Une histoire de la communication politique de 1930 à aujourd'hui (Flammarion, 2007).
        Laurent Gervereau, président de l'Institut des Images et du Réseau des musées de l'Europe. Spécialiste international de l'analyse des images, il a créé des sites Internet, des disques numériques et dirigé de nombreux ouvrages, dont le Dictionnaire mondial des images (Nouveau monde éditions, 2006). Il est l'auteur notamment de Voir, comprendre, analyser les images (La Découverte, 5e  édition 2007) et de Une histoire mondiale des images (CNDP/Nouveau monde éditions, 2008).
        Denis Maréchal est docteur en histoire. Chargé des manifestations extérieures à l'Inathèque de France. Il a notamment publié Geneviève Tabouis, les dernières nouvelles de demain (Nouveau Monde éditions, 2003), et contribué à L'Echo du siècle, dictionnaire historique de la radio et de la télévision en France, sous la direction de Jean-Noël Jeanneney et Agnès Chauveau (Hachette pluriel, 2001).

    Sur commande
empty