Parascolaire

  • La phobie est cette peur aiguë qui fait symptôme, par l'excès de ses manifestations ou le caractère déplacé de son objet. Peur dévorante, qui fait irruption dans l'existence d'un sujet, qui dès lors ne peut aller et venir dans le monde sans redouter la rencontre de l'objet ou de la situation génératrice d'angoisse. Qu'est-ce que la psychanalyse peut dire de cette expérience ? Ce qui se dessine est une écriture de l'angoisse qui éclaire le sens de l'épreuve phobique. La partie clinique - Scènes de la phobie - en reconstitue le drame, depuis la "première peur" - attaque de panique - jusqu'à la confrontation à cette "phobie de situation" qu'est la solitude, en passant par l'agoraphobie - peur des grands espaces - et la zoophobie, peur des animaux, où se trahit la portée symbolique de cette peur inconsciente - comme l'atteste la phobie du petit Hans, véritable paradigme à relire. La partie théorique - Penser la phobie - met au travail la métapsychologie pour comprendre, à travers l'évolution de la théorie freudienne, les enjeux de cet inconscient de la peur : de la formation du symptôme dans la logique du refoulement à la capture du sujet, entre un danger réel et un autre danger réel - de castration et de "passivation".

    Sur commande
empty