Pradeau

  • Si l'histoire de la philosophie a donné lieu à quelques monuments éditoriaux, très rares ont été les entreprises synthétiques, accessibles aux néophytes comme aux initiés, et retraçant en un unique volume plus de deux millénaires de débats intellectuels. C'est le défi de la présente Histoire de la philosophie, qui offre une présentation didactique de l'ensemble de la tradition occidentale, des origines à nos jours. Le lecteur y est guidé parmi la pensée et les oeuvres des principaux philosophes, depuis les premiers penseurs de l'Antiquité grecque jusqu'aux auteurs qui réfléchissent aujourd'hui à notre connaissance de la nature, des nouvelles technologies ou au gouvernement de la cité. Il pénètre au coeur des grandes controverses à travers lesquelles la philosophie ne cesse de poursuivre son questionnement.

    Sur commande
  • Voici le seul récit complet et la première analyse globale de la guerre du Viêt Nam, de la fin du second conflit mondial jusqu'à la chute de Saigon en 1975. S'appuyant sur des documents récemment déclassifiés et un large éventail de sources internationales, John Prados explique pourquoi les différentes présidences américaines, de Truman à Nixon, en passant par Kennedy et Johnson, ont à la fois mal interprété les réalités nord-vietnamiennes, mal compris leurs alliés sud-vietnamiens et négligé l'impact croissant des médias sur l'opinion. Par cette oeuvre monumentale, l'auteur dresse le bilan définitif d'une guerre qui bouleversa les États-Unis et modifia l'équilibre planétaire.

    Sur commande
  • Les mathématiques semblent le champ le plus solide du savoir scientifique : « C'est prouvé par a + b. » À cette certitude correspondent pourtant non pas une, mais d'innombrables façons de démontrer - on compte par exemple plus de 300 preuves du théorème de Pythagore : par l'absurde, par contre-exemple, par récurrence, etc. Une redondance d'autant plus troublante que certaines sont jugées plus solides que d'autres...

    Qu'est-ce que prouver et comment s'y prend-on ? Comment lever les paradoxes de l'infini ? Pourquoi faut-il des axiomes ? Quel crédit accorder à un théorème établi par ordinateur ? Dans cet essai, Yan Pradeau lève le voile sur une activité essentielle des mathématiciens. Une fois n'est pas coutume, il détaille non leurs résultats, mais les chemins qui y mènent. Quand on sait depuis Gödel que tout ce qui est vrai n'est pas forcément prouvable, on mesure l'utilité de cet ouvrage !

    Sur commande
  • Algèbre

    Yan Pradeau

    Mai 1968. Dans l'amphithéâtre de mathématiques de l'université d'Orsay, c'est l'effervescence. Alexandre Grothendieck, mathématicien notoire, y plonge à coeur perdu, du haut de ses 40 ans.
    Ce fils d'anarchistes, dont le père a péri à Auschwitz et la mère a succombé à une tuberculose contractée dans un camp, est férocement revêche à toute autorité. À l'âge de 16 ans, il résout 14 grands problèmes demeurés irrésolus, avant d'ouvrir un champ de recherche immense, encore largement exploré de nos jours, dans le domaine de la géométrie algébrique. Avec la pugnacité de l'enquêteur, Yan Pradeau tente de comprendre comment on devient Grothendieck, mathématicien de génie. La silhouette puissante de l'homme, son histoire et ses idéaux, se détache sous sa plume alerte, et avec lui une époque entière.

    Sur commande
  • Le triskel volé

    Miguelanxo Prado

    Prado revient avec un récit baroque et flamboyant.
    Un jeune étudiant met la main sur l'étonnant journal d'un chercheur ayant découvert semble-t-il la résurgence d'un ordre ancien peuplé d'anges et de démons. Sa clef ? Un talisman celtique, gravé d'un trisquel !
    Commence une quête baroque semée d'embûches, entre bibliothèques universitaires, arrière-salles de magasins d'antiquités et vieilles villas endormies.
    Si cela se savoure comme un film de Polanski, c'est aussi l'occasion pour Prado, derrière les codes du genre de s'interroger sur le rapport de l'homme à la nature et de son équilibre fragile.

  • Traites 1-6

    Plotin/Pradeau

    Né en Egypte au début du IIIe siècle apr. J.-C., Plotin s'installe à Rome en 246, en terre stoïcienne, pour y enseigner les principes d'une philosophie platonicienne et y inaugurer la tradition qu'on dit aujourd'hui «néoplatonicienne». De 254 jusqu'à la veille de sa mort, en 270, Plotin rédige un ensemble de textes que son disciple Porphyre éditera vers l'année 300 en les distribuant en cinquante-quatre traités, regroupés en six «neuvaines» : les Ennéades. Dans ces traités, Plotin se propose de guider l'âme de son lecteur sur le chemin d'une ascèse qui doit la conduire vers son principe, «l'Intellect» et lui permettre alors de percevoir, pour s'y unir, le principe de toutes choses qu'est «l'Un».
    La présente collection regroupera, en neuf volumes, les cinquante-quatre traités de Plotin, traduits et présentés dans l'ordre chronologique qui fut celui de leur rédaction.

    Sur commande
  • Trait de craie

    Miguelanxo Prado

    Une nouvelle édition pour l'un des titres majeurs de Prado.

    Après avoir essuyé pendant deux jours une tempête, Raul accoste sur un îlot qu'aucune carte ne signale. Un mur couvert de graffitis, un phare désaffecté, une auberge-cantine-buvette tenue par une femme et son étrange fils, des rochers, des goélands et des superstitions, voilà à quoi se résume cette île sans nom... Un autre bateau est à quai. À son bord, Ana, une femme belle et sauvage. Une drôle d'histoire se noue entre Raul et Ana, faite de silences, d'incompréhensions et de rendez-vous manqués... Une oeuvre importante du patrimoine récent de la bande dessinée, récompensée notamment lors de sa première édition par le Prix du Meilleur Album Étranger au Festival d'Angoulême 1994.

    Sur commande
  • Platon, comme tout philosophe, a tenté de résoudre des problèmes en forgeant des concepts. Plutôt qu'à des termes, dont bon nombre n'ont pas de stricts et uniques équivalents en français, ce sont à ces concepts (la connaissance, les formes intelligibles, l'âme) que nous avons consacré les notices qui suivent, en privilégiant ceux dont l'élaboration puis l'usage occupent l'ensemble ou la majeure partie de l'oeuvre. Les commentateurs anciens qui enseignaient Platon comme on ravive un ensemble de vérités incontestables s'intéressaient plus que tout à la manière dont celui qu'ils tenaient pour le Philosophe avait exposé ces vérités. Ils cherchaient dans les dialogues une méthodologie du vrai. Notre platonisme, bien qu'invétéré, a pris une forme plus moderne : nous avons tenté de montrer comment Platon travaillait un discours de manière à satisfaire ce désir de savoir dont il voulait faire le sujet de la vie bonne.

    Sur commande
  • Suite de l'édition intégrale des 54 traités rédigés par Plotin (205-270 apr. J.-C.), le principal représentant du néoplatonisme qui propose au lecteur d'affranchir son âme et de le mener vers le principe l'Intellect, afin de percevoir pour s'y unir, le principe de toutes choses qu'est l'Un.

    Sur commande
  • Proies faciles

    Miguelanxo Prado

    Madrid, aujourd'hui. Le corps de Juan Rivas, 37 ans, est retrouvé dans son appartement, sans trace de lutte ni mot de suicide. Empoisonnement ? Rapidement, d'autres cadavres font surface, sans lien apparent... La presse s'empare des faits. L'inspectrice Tabares et son adjoint, Sotillo, prennent en charge l'enquête. Dans un pays déchiré par la crise, où les plus cyniques ont été récompensés en millions sur le dos de simples citoyens, la violence ne vient pas forcément d'où on l'attend. Une histoire de vengeance digne de la tradition du polar social.

    Sur commande
  • « Regarder le passé avec reconnaissance, vivre le présent avec passion, embrasser l'avenir avec espérance. », tel est le fil conducteur de ce livre-entretien.

    Dans un dialogue simple et spontané, le Pape aborde les grands thèmes et les défis qui touchent à la vie consacrée dans le chemin de renouveau conciliaire qu'elle vit depuis Vatican II : discernement sur la manière de vivre la fidélité au charisme fondateur, interculturalité, mission partagée avec des laïcs, insertion ecclésiale, formation des vocations, équilibre entre mémoire et prophétie.

    Le Pape répond aux questions de son interlocuteur en donnant des exemples et anecdotes tirés de sa propre vie et de son expérience. C'est ainsi son âme de consacré qui se révèle. Il invite ses frères et soeurs à vivre la joie de la consécration qui, affirme-t-il, en est sa force.

    Sur commande
  • Histoire de la CIA

    John Prados

    • Perrin
    • 4 Avril 2019

    Fondée en 1947, la CIA est la plus célèbre agence de renseignement américaine, voire mondiale. Elle est aussi sans doute la plus controversée. Grâce à de nombreux documents jusqu'alors inconnus, John Prados jette un nouvel éclairage sur ses méthodes et ses opérations - de la Pologne à la Hongrie, de l'Indonésie à l'Irangate et de la baie des Cochons à Guantanamo. Il lève en particulier le voile sur son rôle dans la guerre contre le terrorisme depuis le 11 septembre, qui s'est étendu très au-delà des actions clandestines. Ses réussites, ses échecs, ses relations avec le pouvoir, ses directeurs, ses héros - mais aussi ses salauds - sont ici présentés par l'un des meilleurs spécialistes du sujet, qui décrit par ailleurs l'évolution de l'Agence : se militarisant et s'éloignant toujours davantage de sa mission première de collecte de renseignements, elle semble ne chercher qu'à s'affranchir de tout contrôle du pouvoir exécutif et surtout législatif pour devenir un État dans l'État.
    Cette Histoire de la CIA, fruit de quarante ans de recherches, est indispensable pour comprendre l'histoire contemporaine des États-Unis et envisager son avenir.

    Sur commande
  • Pierre et le loup

    Miguelanxo Prado

    Avec un art de l'ombre et de la lumière, un jeu des couleurs et des mouvements, Prado nous offre une version très personnelle et sensible de l'oeuvre écrite et composée par Prokofiev en 1936.

    Sur commande
  • Une comptine scolaire, qui a chantonné dans la mémoire de générations d'écoliers, réunit les illustrations du Grand Siècle : « Une corneille perchée sur la racine de la bruyère boit l'eau de la fontaine Molière. » Le nom de Boileau y exerce la fonction cohésive du groupe verbal. Il rassemble autour de lui la génération classique, mais il y perd son intégrité.
    C'est cette fortune paradoxale qui est l'objet de ce livre. Boileau incarne le classicisme français. C'est lui qui « grince des dents » le soir de la bataille d'Hernani. Son nom ne cesse de revenir, depuis quatre siècles, dans les débats littéraires, avec une constance telle que Thibaudet a proposé de voir en lui le « président » de la République des Lettres. Mais en contrepartie de cette position cardinale, l'oeuvre est peu lue, mal connue. C'est tout le paradoxe de Boileau : la présence du nom s'accompagne d'un relatif oubli de l'oeuvre.
    Le présent livre s'efforce de décrire ce que recouvre le nom de Boileau, de Houdar de la Motte à Lacan, de Sainte-Beuve à Proust, de Victor Hugo à Baudelaire, Queneau, Francis Ponge ou Philippe Beck. L'étude d'une figure revient à s'interroger sur la formation des abstractions moyennes qui habitent la mémoire culturelle et que mettent en récit les scénarios historiographiques.
    C'est l'ambition épistémologique d'une enquête qui est aussi une réflexion sur les métamorphoses de l'idée de littérature.

    Sur commande
  • Plotin

    Jean-François Pradeau

    Quand Plotin (205-270) arrive à Rome, c'est pour y enseigner la philosophie de Platon. Formé à Alexandrie, il se donne pour mission de défendre une culture païenne que la philosophie stoïcienne ne parvient plus à servir. Il veut également renouveler cette culture à un moment où les mouvements chrétiens lui disputent son autorité.
    Si longtemps après Platon et Aristote, qu'il connaît et travaille sans relâche, Plotin est l'auteur d'une doctrine singulière qui pose qu'au-delà de ce qui est, au-delà de l'être que la philosophie cherche à connaître dans sa totalité et ses principes, il existe pourtant autre chose : un principe absolument premier. Un principe au-delà de l'être et de toute pensée, un principe de tout ce qui est mais que l'on ne peut embrasser par la pensée, ni même nommer autrement que « Un ».
    Une superbe introduction à la pensée de celui qui fut le plus grand philosophe de l'Empire.

    Sur commande
  • Publiées initialement dans l'Espagne des années 1980, les chroniques acides de Miguelanxo Prado ont vu l'émergence d'un auteur majeur. Par leur approche graphique, toujours mordante, mais surtout par leur ton si nouveau, acéré et mélancolique, peignant sans concession le désenchantement qui succède à la Movida. Aujourd'hui réunies en intégrales, ces Chroniques absurdes sont plus que jamais d'actualité et trouvent sans conteste leur place au sein de la prestigieuse collection "Aire Libre ".

    Sur commande
  • Ardalén

    Miguelanxo Prado

    Sur commande
  • La Grande Sauvagerie, c'est le nom que les coureurs de bois du Canada français ont donné à ce qui s'est appelé, en d'autres temps et d'autres lieux, The Wild: l'espace inviolé, le blanc sur la carte.
    L'expression s'est perdue et ne parle plus guère à personne. La Grande Sauvagerie, c'est aussi un lieu-dit, un rocher qui domine un coin de la campagne limousine. Les guides touristiques le signalent à l'attention pour sa lanterne des morts, une simple tour de granit, sans grâce. Les habitants du pays ont oublié depuis longtemps qu'un feu y brûlait jadis, qui guidait les voyageurs dans la nuit. Thérèse Gandalonie a grandi à Saint-Léonard, à l'ombre de la lanterne des morts.
    Puis elle s'en est allée. Elle a traversé l'océan. Elle a découvert, dans les bibliothèques américaines, le Journal inédit de Jean-François, peintre d'ex-voto établi à Montréal, cousin à la mode de Bretagne du Grand Rameau. Elle a compris en le lisant que les deux Grandes Sauvageries renvoyaient l'une à l'autre. Quand elle s'en retournera, elle saura désormais apercevoir, infusée dans le paysage, une histoire oubliée de tous.
    Elle la déchiffre pour nous. C'est sa voix que nous entendons, une voix rocailleuse traversée par le vol des lucioles.

    Sur commande
  • Ce livre s'inspire de l'article de Donald Winnicott : "La haine dans le contre-transfert". Cet article est issu d'un texte que Winnicott avait présenté à la Société britannique de psychanalyse, le 5 février 1947 sous le titre de "Quelques observations sur la haine". Il y aborde des thèmes devenus depuis centraux pour la psychanalyse : la haine que les psychanalystes peuvent éprouver à l'égard de leurs analysants mais aussi celle que les psychiatres manifestent par la violence même de leurs méthodes et, enfin, la haine des mères envers leurs enfants. Winnicott adoptait une démarche qui était et qui demeure provocatrice, à tel point que nombreux sont ceux parmi les analystes à préférer ne pas en tenir compte. Le sujet dont il s'agit dans ce fameux article est Masud Khan que Winnicott ne mentionne jamais directement. Khan est un jeune psychanalyste d'origine pakistanaise qui devint membre de la Société britannique de psychanalyse après avoir été analysé par Winnicott. De plus, Khan a été pendant plus d'une vingtaine d'années le collaborateur de ce dernier et a participé à l'édition de nombreux de ses écrits qui ont fait sa renommée. Les deux psychanalystes ont été tour à tour analyste et analysant, collaborateurs et adversaires. Autant l'un est affable et complaisant, autant l'autre est exubérant et agressif ; mais ils partagent aussi une égale créativité intellectuelle. Entre eux, il y a admiration et concurrence, amour et haine. C'est l'aventure commune de ces deux hommes que raconte ce livre.

    Sur commande
  • Pierre n'a qu'une envie : se promener dans l'immense forêt, celle qui se trouve là, à quelques pas, juste derrière la clôture de la maison...Seulement voilà, son grand-père lui a formellement interdit d'entrer dans ces bois, car il y rôde un loup féroce, « grand comme un ouragan et d'une effroyable voracité ». Il n'en fallait pas plus pour éveiller la curiosité du jeune garçon ! Alors un matin, au petit jour, Pierre désobéit. Il pénètre dans la forêt et y fait la rencontre d'une cane, d'un oiseau et d'un chat qui, tous les trois, sont catégoriques : le loup qui vit ici est une bête assoiffée de sang ! Ça ne semble pas impressionner Pierre pour autant...mais serait-il si sûr de lui s'il savait que, tapi dans l'ombre, le fauve les observe ?

    Sur commande
  • Les habitants de Constantinople l'appelaient les Vingt-Quatre Portes du Jour et de la Nuit.
    Ils aimaient le spectacle des automates qui sortaient, comme à l'appel de leur nom quand sonnait l'heure, de l'une des niches aménagées dans le clocher des Saints-Apôtres.
    L'homme qui lutte contre le sommeil, en ce lundi 18 juillet 2016, sur un banc du square Le Gall, dans le quartier des Gobelins, à Paris, est l'une des très rares personnes qui se souviennent encore aujourd'hui de cette horloge qui fut l'une des merveilles du monde. Elle est mêlée à sa vie plus encore qu'il ne le pense. C'est sa voix que nous écoutons, lui qui raconte l'his- toire, qui nous invite à partager l'aventure de cette journée qui changea le cours de sa vie, qui transforma, pendant une poignée d'heures, un banc de square parisien en théâtre du monde.
    Ce livre est un récit sur le temps qui nous traverse, et sur les ruses que l'homme invente pour domestiquer cette morsure intime, ruses dérisoires ou ingénieuses, maladroites et héroïques, et émouvantes d'être tout à la fois si maladroites et si ingénieuses, si dérisoires et si héroïques.
    C'est aussi une histoire d'amour, la plus naïve et la plus subtile des ruses que l'homme a inven- tées pour s'opposer au temps qui passe.

    Sur commande
  • Choisir un livre, c'est en exclure beaucoup d'autres, contribuer à circonscrire le cercle lumineux de l'attention, participer à une aventure dont l'enjeu est la survie; vivre dans les lettres, ce n'est pas s'installer dans un patrimoine mais l'inventer, faire du soleil et de la place, inséparablement.
    Rééditer ce livre dans une édition de poche, ce n'est pas seulement faire en sorte qu'il soit de nouveau disponible; c'est en prolonger le rayonnement mais aussi le déplacer, l'inscrire autrement dans l'aventure de la survie. dans sa première vie, la mémoire des oeuvres s'est imposé à quelques-uns comme un bréviaire. écrit pour tous et pour chacun, il demande et appelle l'amitié d'un plus large public, c'est un livre ami de la mémoire, qui aide à penser et qui aide à vivre, à habiter plus librement le séjour des livres.

    Sur commande
  • La souterraine

    Christophe Pradeau

    La Souterraine peut se lire comme l'accomplissement d'une promesse : " Nous avions juré de nous rappeler jusqu'à l'heure de notre mort - c'était la formule que j'avais répétée après elle - ce que ça fait d'être un enfant.
    " Sur le chemin qui les ramène chaque dimanche de Lubersac, le village de la grand-mère, vers cette ville qui est la leur et " dont le nom est secret ", Laurence et son frère, le narrateur, ont inventé, pour conjurer l'ennui et la nausée qui les assaillent en voiture, un jeu qui consiste à s'emparer de chaque détail du paysage en lui attribuant une histoire. C'est ainsi que l'enfance se protège et s'oriente dans le brouillard des routes, de la peur, de la famille, de la géographie et de l'Histoire.
    Un soir d'hiver, sur l'écran de la vitre, ce brouillard que fend la voiture devient pour le frère et la soeur l'épaisseur même du langage. " S'engouffrer dans les mots ", comme tout y invite dès lors, c'est explorer " l'intimité insituable des rêves " au risque de se perdre en retour dans ce qu'ils ont pour fonction de conjurer.

    Sur commande
empty