Sergio Algozzino

  • Une auto-fiction (comme on dit) où un jeune auteur italien se met en scène et raconte avec beaucoup d'humour, de charme et de poésie ses rêves, ses désirs, finalement tout ce qui fait qu'il est devenu... un grand enfant !

  • En 1885, au Pittsburgh Dispatch, un journal de Pennsylvanie, une missive amère envoyée par une jeune femme de 21 ans. Dans un courrier signé «l'orpheline solitaire», Elizabeth Jane Cochran dézingue un article misogyne appelant les femmes à rester à la maison. La lettre est tellement bonne que le rédacteur en chef du Dispatch l'embauche, pour 5 dollars la semaine.
    L'orpheline devient alors Nellie Bly, son nom de plume. Mais les rubriques pour dames l'ennuient. Elle part s'installer au Mexique, tient six mois avant de fâcher les autorités et file à New York pour rejoindre le New York World de Joseph Pulitzer.
    Là, elle devient la pionnière du reportage clandestin, en infiltrant une usine de boîte de conserves, un cabinet de recrutement de domestiques, un asile psychiatrique, et en effectuant un tour du monde en 72 jours qui la rendit mondialement célèbre... Bref une journaliste intrépide, une femme fascinante... et un authentique modèle !

  • Impossible de rester indifférents à Épictète, ce petit personnage cynique et drôle qui rêve de liberté et s'interroge sur la vie. À l'énonciation de ce nom, on aurait pu penser au célèbre philosophe stoïcien de la Grèce antique, mais Épictète est ici un petit personnage de bande dessinée, une sorte de chien, bipède, couleur vert d'eau. Habité de doutes, de questionnements qui tournoient autour de l'absurdité de l'existence, il rêve de liberté. Son espace de vie se résume à une simple case de BD dont il espère pouvoir s'échapper pour courir le vaste monde. Mais avant d'y parvenir, il va devoir grandir, et évoluer au fil des pages pour comprendre certaines règles essentielles, celles du 9e Art... mais aussi et surtout, celles de la vie. Irrésistible et sensible, Épictète n'a qu'une priorité : divertir ses lecteurs !...

    Sur commande
empty