Sylvie Serprix

  • Phototoutou

    Sylvie Serprix

    Comme chaque année, tous les candidats sont aux abois : le concours Phototoutou a commencé et tous espèrent gagner le trophée ! L'occasion de découvrir que le vieil adage «tel maître, tel chien» fonctionne à merveille.
    Une galerie de portraits aux couleurs chatoyantes tout en finesse et en poésie.

  • Un petit oiseau, en route pour retrouver sa dulcinée, croise en chemin toutes sortes d'amoureux : un super héros fou d'amour pour une héroïne de papier, un musicien venu retrouver sa muse, un nageur prêt pour le grand plongeon, un petit garçon qui a des papillons dans le ventre ou une princesse à la vanille...Coup de foudre ou romance à l'épreuve du temps, au fil d'une journée dans la grande ville, les destins se nouent les amoureux se sont donné rendez-vous !Un album original, spécial Saint-Valentin !Un hymne aux rencontres et à l'amour, malicieux, drôle et poétique... parce qu'il y a mille façons de tomber amoureux, et mille façons d'aimer !Sylvie Serprix signe ici son premier livre en tant qu'auteur-illustratrice.

    Sur commande
  • Un lapin, depuis le matin, grandissait dans son bain. Et à huit heures du soir, il occupait toute la baignoire !1 lapin, 2 éléphants, 3 canards... Mais jusqu'où ira-t-on ? 14 comptines pour compter, 14 comptines pour rire avec la poésie de François David, et pour rêver en se plongeant dans les illustrations colorées de Sylvie Serprix.

    Sur commande
  • Trois contes où les princesses prennent en main leur destin, où la vaillance n'est pas toujours du côté des hommes ni la sensibilité l'apanage des femmes.

    La belle éveillée, illustré par François Bourgeon.
    Il était une fois une princesse à qui les fées avaient accordé l'intelligence, le courage et... de terribles cauchemars. À quinze ans, elle se piqua le doigt et sombra dans le sommeil.

    Rouge-Crinière, illustré par Sylvie Serprix.
    Rouge-Crinière la sanguinaire offrit un jour l'hospitalité à un soldat blessé. Elle l'autorisa à circuler comme bon lui semblait dans son château... sauf dans la petite chapelle. Mais il ne put résister à la curiosité.

    Les souliers écarlates.
    Un seigneur avait épousé une jeune fille telle qu'il l'avait souhaitée : aussi belle qu'il était grand, aussi fragile qu'il était fort. Plus elle était fragile, plus il se sentait fort. Il se mit donc à la malmener.

  • « Duncan est un petit garçon rêveur, c'est plus fort que lui, il est toujours dans ses pen- sées. En classe, à la maison, dans les fêtes d'anni- versaires. Pourtant, il va vivre des aventures bien réelles, le jour où la maîtresse d'école décide d'une excursion à Paris pour aller visiter la tour Eiffel. Un voyage à côté de Lucy, dont il est secrètement amoureux. A Paris, devant tant de splendeurs, Dun- can est dans ses pensées, et surtout celle d'acheter un souvenir pour ses parents : une petite tour Eiffel ! Il ne voit pas l'heure filer, et le bus non plus !
    Vite, Duncan court de toutes ses forces derrière le bus mais n'arrive pas à le rattraper. Le voilà perdu, livré à lui-même dans la grande ville !
    Heureusement un petit garçon qui sait allier ses rêves à la réalité finit toujours par se débrouiller.
    Grâce à sa rencontre avec Johnny Charleston, un écureuil de Londres venu rendre visite à son cou- sin le rat parisien, il va faire la connaissance de l'homme fort des halles.
    Tous ses nouveaux amis n'auront qu'une idée en tête : aider Duncan et sa petite tour Eiffel à re- joindre le bus avant qu'il n'atteigne la dernière porte de Paris. »

    Sur commande
  • 18 savants, hommes et femmes, nous livrent l'essentiel de leur vie et de leurs découvertes : Archimède, Hypathie, Copernic, Galilée, Newton, Maria Sybilla Merian, Lavoisier, Joseph Fourier, Sophie Germain, Ampère, Ada Lovelace, Darwin, Pasteur, Mendel, Marie Curie, Einstein, Lise Meitner, Rosalind Franklin.
    À chaque fois, un grand portrait sur la page de droite, de Sylvie Serprix, qui a choisi d'intégrer pour chaque savant un symbole le représentant, avec les dates essentielles de la biographie, et à gauche le texte à la première personne, qui dit l'essentiel d'une vie.

  • Pour de vrai

    ,

    15 chansons de Jean René, entre tendresse et humour, qui comme toujours parlent aux petits comme aux parents. Le titre était facile à trouver, puisque tout est vrai dans ces chansons-là, les petits malheurs comme les grands bonheurs.

    Sur commande
  • Sur un bord de mer, où les toits des maisons sont le terrain de chant des goélands, avec les vents marins comme complices, Kino, bébé Goéland, va vivre une aventure-road-trip à pattes - à travers un jardin.
    Kino ne sait pas encore voler, c'est comme ça qu'il va d'abord apprendre à faire miaou ! Il doit échapper au vilain voisin monsieur Orbide, qui en veut aux goélands. Il va rencontrer certains habitants du jardin qui lui démontre- ront « qu'on apprend toujours beaucoup des autres » : un ver universaliste, une tortue individualiste, un hérisson amoureux, et surtout une géante prénommée Cordélia, l'enfant qu'il n'oubliera jamais.

    Sur commande
  • Cette histoire se passe à l'aube de l'humanité. Homo sacr in sacr in décide de prendre Femme. I l l'emporte dans sa caverne et par t chasser le mammouth, la laissant étr iper le poisson. Ensemb le i ls vont avoir un fils. Homo sacr in sacrin est genti l avec Femme, de temps en temps. Mais de temps en temps, il tape dessus. Un jour Femme se met debout en tremblant, dit juste : NON ! et s'enf uit avec son fils. Ils sont recueillis par les Sava sava avec qui i ls vont réapprendre à vivre.

  • La grande passion d'Horatio, ce sont les livres. Il lit partout, tout le temps, assis, debout, couche... au grand dam de ses parents, qui finissent par s'inquieter. A force de devorer tous ces livres, leur fils va devenir myope comme une taupe ou sourd comme un pot ! "Arrete de lire !" finissent-ils par crier sans cesse. Et ce qui devait arriver arriva : les parents d'Horatio, a bout de nerfs, lui confisquent sa bibliotheque ! Horatio s'ennuie comme un rat mort. Et il a peur. Peur de devenir comme tous ces gens presses, ignorant des beautes du monde. C'est alors qu'Horatio tombe sur une petite annonce qui va changer sa vie... Desormais, Horatio noircit des carnets avec ses souvenirs de lecture. Et un beau soir, il laisse ce message : "Chers parents, je ne serai pas la pour diner. Pour me retrouver, il vous suffira de regarder la 1ere chaine a 20 h 50." Et ou retrouvent-ils leur fils ? Dans un Rat Pido speciale Litterature ! Devant parents et voisins ebahis, Horatio repond parfaitement a toutes les questions et est sacre champion. Lorsque Horatio recoit son cadeau (plus de mille livres !), c'est le plus beau jour de sa vie. Mais il n'est pas au bout de ses surprises... Un peu plus tard, il surprend ses parents en flagrant delit de lecture ! "Ils ne m'ont ni vu, ni entendu, ma parole, ils sont devenus sourds et aveugles !" se dit-il dans un eclat de rire.

    Sur commande
  • Des livres pour les filles et pour les garçons où les héros peuvent être des héroïnes, où les mamans sont des femmes d'aujourd'hui et les hommes des papas modernes, où les filles ne sont pas au bois dormant et les garçons ne sont pas les seuls à chasser le dragon...

  • Un été de chien est un superbe roman, très touchant sur labandon. Bobby est un chien comme les autres, il aime jouer, courir, se promener Mais il y a une chose que Bobby adore et qui pose problème : cest se soulager sur le tapis du salon. Et ce nest vraiment pas du goût de la mère de famille qui fait tout pour convaincre son fils quil faut abandonner le chien car il nest toujours pas propre et que cest bientôt les vacances.

  • Voici deux histoires en une - ou une histoire en deux, comme on veut - de part et d'autre de cet endroit que l'on appelle le monde.
    De ce côté-ci du monde, où il ne fait pas chaud, « un enfant de lait tiède » vient chaque matin se poster sur la rampe du pont, ses yeux d'azur fixés sur les cargos en partance pour le grand ailleurs, en rêvant à des voyages lointains. Et il fabrique des avions de papier, qu'il lance dans la brise du soir - loin.
    Pendant ce temps, de ce côté-là du monde, où il ne fait pas froid, « une enfant de safran » aux longs cheveux noirs vient le matin se poster sur la plage, jusqu'au soir. À l'ombre sous les arbres, elle tend son visage de soie vers le grand dehors, et lâche sur l'onde de petits bateaux d'osier de sa confection, qu'elle regarde disparaître sous l'horizon - loin.
    Que croyez-vous qu'il arriva ? Les avions de papier et les bateaux d'osier firent ce que font les avions et les bateaux du monde entier : ils sont allés jusqu'à l'autre côté du monde...

  • L'ouvrage retrace de façon chronologique l'art de la peinture, en mettant en scène des personnages voyageant à travers le temps et l'espace.
    L'articulation de l'ouvrage s'effectue autour de thèmes précis (ex. l'art religieux, l'autoportrait, le réel transformé par le souvenir, la nature morte...) plutôt qu'autour des courants picturaux, qui sont ainsi abordés de façon indirecte.
    Une bonne place est donnée à la narration (ex. le regard de Noémie sur la peinture égyptienne, l'élève Kamel réagissant à la vue du Radeau de la méduse...), en une manière de réflexion sur l'art de l'image. Comme dans les autres titres de la collection, des pages jeux sont proposées.

  • Colin, Max et Rémi sont amis. Ils jouent ensemble sur un rocher qu'ils appellent l'île. Arrive Sarah. Les garçons ne veulent pas partager leur île avec une fille et Sarah trouve un autre rocher, sur lequel elle plante bientôt un drapeau, orné d'une tête de mort magnifique. Alors Rémi rejoint Sarah. Et ensemble ils construisent une vraie tour de château. Le lendemain, Max part lui aussi sur l'île de Sarah. Colin, très en colère, décide de faire comme elle : mais son drapeau pend lamentablement et sa tour s'écroule. À ce moment, Sarah vient lui demander de l'aide pour finir la tour.

  • La Belle éveillée : Il était une fois une princesse à qui les fées avaient accordé l'intelligence, le courage et. de terribles cauchemars.
    A quinze ans, elle se piqua le doigt et sombra dans le sommeil. Rouge-Crinière : Rouge-Crinière la sanguinaire offrit un jour l'hospitalité à un soldat blessé. Il avait le droit d'aller où bon lui semblait dans le château sauf dans la chapelle. Mais il ne put résister à la curiosité. Perce-Neige et les trois ogresses : Perce-Neige n'était pas un prince comme les autres : il refusait de se battre, à la grande honte de son père, qui l'envoya à la mort.
    Mais le beau prince arriva chez trois ogresses...

  • « À sa naissance, sa maman déposa son berceau, délicatement, sous un piano. Elle-même ne savait pas jouer, mais elle était fascinée par la musique qui pouvait jaillir du clavier. L'enfant grandit. De lui-même, il se tapit de nouveau sous le piano, avec discrétion, pour continuer à l'entendre chanter tout entier... » Devenu grand, l'enfant connaît ses moindres secrets. De partout, les pianistes viennent dans son atelier pour réparer leurs instruments. Mais quelque chose lui manque... Alors, pour trouver ce quelque chose, il part sur les routes, son piano sur son dos...

  • Ce matin-là, dans le nid de monsieur et madame Passereau, on entendit toc ! toc ! toc ! Un à un, les oisillons sortirent de leur coquille, jusqu'à Pierrot, le petit dernier. Quelques jours plus tard, surprise ! Alors que le reste de la fratrie prend son envol, Pierrot, lui, reste au sol. Sur son dos, aucune aile ne frémit. « C'est un oiseau-pierre », explique l'oncle Corbeau à ses parents. Et pour les autres animaux moqueurs, il devient Pierrot-le-lourdaud. Puisqu'il ne peut pas voler, Pierrot passe ses journées à contempler le Grand Arbre. Jusqu'au jour où il rencontre une grive. « Mais tous les oiseaux ont des ailes, lui dit-elle, même toi ! » Porté par la confiance et l'attention bienveillante de la grive, Pierrot va enfin réussir à voler de ses propres ailes !

  • Ce n'est un secret pour personne, Horatio adore lire. Mais depuis quelque temps, il boude ses chers livres. Pire, voilà qu'il éteint tout de suite la lumière quand il va se coucher. Ses parents sont très inquiets : aurait-il fait une indigestion ?
    Noooon ! Horatio est A-MOU-REUX ! Nuit et jour, il ne fait que penser à Cassandra, la nouvelle de la classe. Mais comment lui dire qu'il la trouve super belle ?
    Lorsqu'il découvre qu'elle adore lire elle aussi, Horatio sait enfin comment l'aborder : il prend son courage à deux mains et l'invite à venir voir sa fabuleuse bibliothèque. Cassandra est épatée ! La magie opère. mais peut-être un peu trop.
    Le jour où Cassandra demande à Horatio de lui donner son livre préféré, les amoureux connaissent leur première dispute. Horatio réussira-t-il à concilier ses deux passions : sa belle Cassandra et ses livres adorés ?

empty