Sciences humaines & sociales

  • L'hôpital fait-il encore une place à l'humain ? Sous le couvert de l'évolution des techniques, des contraintes économiques et administratives, n'a-t-il pas oublié l'essentiel : la dimension humaine du soin, le « souci de l'autre » ?Pendant deux ans, Marie de Hennezel a enquêté auprès des malades, des familles et des soignants, qui se heurtent à une souffrance commune : le manque d'humanité et d'attention. Les témoignages qu'elle rapporte, bouleversants et souvent accablants, montrent que l'hôpital va mal parce qu'on y vit mal.Malades ignorés, maltraités, vieillards abandonnés ; soignants débordés, peu écoutés, démotivés : de part et d'autre, le désarroi règne et l'inhumanité gagne au profit d'un soin exclusivement « technique » . Mais Marie de Hennezel a aussi rencontré des soignants qui continuent d'irriguer les lieux ou ils travaillent, ouvrant de nouvelles voies.Ainsi l'auteur de La Mort intime ne se contente pas de dénoncer. Elle nous alerte et nous invite à prendre nos responsabilités. Car c'est à nous de mettre en oeuvre la nouvelle « démocratie du soin » qui nous permettra de rendre, au coeur de notre système de santé, toute sa place à l'autre, souffrant ou soignant.

  • Elles s'appelaient Marthe et Mathilde. Elles sont nées la même année. L'une était française et l'autre allemande. Elles ont grandi en Alsace, avant la Première Guerre mondiale. Très vite, elles sont devenues inséparables. Premiers émois, mariage, épreuves, enfants... Deux guerres ont tenté de les diviser. Quand l'une était dans le camp des vainqueurs, l'autre était rejetée dans celui des vaincus. Leur amitié a survécu à tout. L'âge venant, elles ont trouvé la paix. Devenue journaliste, leur petite-fille raconte. Marthe et Mathilde est le récit exceptionnel d'une amitié au long cours, qui nous plonge dans l'Histoire de l'Alsace, et des grandes déchirures entre la France et l'Allemagne. Un livre qui montre qu'il est toujours possible de dépasser la haine entre les peuples.

  • Chil Rajchman a 28 ans quand il est déporté à Treblinka en octobre 1942. Séparé de ses compagnons à la descente du train, il échappe aux chambres à gaz en devenant tour à tour trieur de vêtements, coiffeur, porteur de cadavres ou " dentiste ". Le 2 août 1943, il participe au soulèvement du camp et s'évade. Après plusieurs semaines d'errance, Chi! Rajchman se cache chez un ami près de Varsovie. La guerre n'est pas finie. Dans un carnet, il raconte ses dix mois en enfer. A la libération, il est l'un des 57 survivants parmi les 750 000 Juifs envoyés à Treblinka pour y être gazés. Aucun camp n'avait été aussi loin dans la rationalisation de l'extermination de masse. Ce texte, publié pour la première fois, est unique. Ecrit dans l'urgence, avant même la victoire sur les nazis, il s'inscrit parmi les plus grands.

  • Cet ouvrage constitue une initiation à l'univers égyptien à travers ses créations majeures, une initiation qui met en lumière l'âme de chaque site, son génie propre, en insistant sur ses caractéristiques principales et ses aspects les plus remarquables.

  • Marie-Antoinette

    André Castelot

    Constamment rééditée depuis plus de quarante ans, la Marie-Antoinette d'André Castelot est non seulement le plus grand de ses innombrables succès, mais reste sans doute le best-seller des biographies, toutes époques et tous personnages confondus.

    Près d'un million d'exemplaires vendus en librairie, auxquels s'ajoute le succès stupéfiant de sa traduction américaine (450 000 exemplaires). On s'accorde pour estimer, malgré le temps qui passe et les nombreuses biographies parues depuis, que celle de Castelot « n'a pas pris une ride ».

  • Seul prix Nobel emprisonné à ce jour et symbole de la lutte pour la démocratie en Birmanie, la " Dame de Rangoon " est devenue une figure emblématique de tous les combats pour la défense des droits de l'homme dans le monde. Mais qui connaît vraiment l'histoire de cette " Mandela asiatique " de soixante et un ans, assignée à résidence par la dictature militaire pendant plus de onze ans au cours de ces dix-sept dernières années et dont la vie est aujourd'hui sérieusement menacée ? Grâce à des témoignages récents, exclusifs et souvent inédits de ses proches, ce livre raconte l'histoire d'une femme exceptionnelle inspirée par Gandhi, qui a toujours opté pour la résistance non-violente contre la barbarie. Une biographie destinée à sensibiliser l'opinion internationale sur les violations répétées des droits de l'homme en Birmanie et sur la situation de plus en plus préoccupante de la prisonnière politique la plus célèbre au monde.

  • Ils sont plus de quarante millions en juin quarante lorsque les Allemands occupent la France. Et ce livre raconte leur vie quotidienne. La tentation était grande de se faire l'historien de ces millions d'anonymes. Pourquoi ne pas raconter non seulement les aventures sanglantes des Français sur les routes de l'exode, mais aussi leurs difficultés à se procurer leur pain quotidien, leurs ruses, leurs expéditions et leurs batailles dans les campagnes nourricières ? Pourquoi ne pas dire les ersatz, le faux tabac, le faux café, le faux savon, les faux témoins, les divertissements d'une époque qui n'a pas été " noire " pour tout le monde, mais aussi les souffrances des femmes de prisonniers de guerre, le martyre de tous ceux que la Gestapo traquait et attaquait ? Pourquoi ne pas évoquer les nuits d'alerte, les lendemains de bombardements, le climat de ces villes dont les rafles, le couvre-feu dépeuplent les rues, l'écoute de la radio anglaise dans l'odeur des rutabagas, la vie des maquisards pour qui le combat n'est qu'une brève lumière dans la suite des jours ternes et dangereux ? Très différent de tous les livres qui ont paru sur les années 1940-1944, La vie des Français sous l'Occupation éclaire d'un jour nouveau l'une des périodes les plus dramatiques et les plus controversées de l'histoire contemporaine.

  • Le Roman de l'âme slave dévoile, à travers des histoires peu connues ou inédites, les facettes insolites de l'âme slave, ses contradictions, ses allées sombres et ses éclats. Chanel et Stravinski, Diaghilev et Nijinski, Matisse et Lydia, Olga et Picasso, Anna et Modigliani, Tchekhov, Cocteau, Soljenitsyne... Grands aventuriers, hommes d'État calculateurs, amoureux passionnés ou artistes désespérés, ces illustres protagonistes traversent les pages comme une traînée de poudre d'or, mêlant la politique à la poésie, le théâtre à la littérature.

  • L'un des plus beaux sourires de la télévision cache une blessure : le décès de sa mère, d'un cancer généralisé, quand Sophie avait vingt ans.
    Aujourd'hui, Dophie Davant se penche sur cette douleur récurrente, ses conséquences et sur nos propres questions face à l'irrémédiable. Doit-on révéler au patient la gravité de son état ? Pourquoi cette terreur silencieuse autour de celui qui va mourir et qui a besoin de paroles, de gestes, de tendresse ? Comment peut-on à la fois souffrir de la disparition d'un être cher et sentir en soi l'émergence d'une liberté intérieure qui vous incite à aller au-delà de vous-même ? Eclairé par le Dr Christophe Fauré, psychiatre et spécialiste en soins palliatifs, Sophie Davant propose des alternatives à nos regrets, remords et autres culpabilisations.
    Un livre formidablement apaisant.

  • La délation connut son âge d'or en France pendant l'Occupation.
    Les Français, encouragés par l'occupant nazi et les collaborateurs vichystes, donnent de la plume et dénoncent à la Gestapo ou à la milice française résistants, juifs, communistes, francs-maçons et tous ceux supposés l'être. De 1940 à 1944, entre trois et quatre millions de lettres alimenteront les officines de répression. Rares sont les missives jetées au panier. Ces courriers entraînent la plupart du temps l'ouverture d'une enquête à l'issue souvent tragique.
    Arrestation, emprisonnement, spoliation, déportation et exécution suivent selon la multitude de crimes et délits prévus par ces lois d'exception. C'est le règne de l'arbitraire et des règlements de comptes à moindre frais. Quelques-unes de ces lettres sont reproduites dans ce document implacable et terrifiant.

  • Jacques Pradel nous plonge au coeur de 36 affaires criminelles exceptionnelles qui ont frappé l'opinion. Des experts, criminologues, gendarmes, policiers, magistrats, journalistes et avocats témoignent de leur participation à ces faits divers marquants. Jacques Pradel raconte et jette une lumière nouvelle sur ces drames souvent terrifiants mais toujours incroyablement humains. Ce livre dévoile les destins tragiques et fascinants de ceux qui, un " beau " jour, ont basculé " côté crimes ".

  • Ne me demandez pas pourquoi. Je ne saurais pas répondre. Un livre! Jamais je n'aurais imaginé qu'on puisse s'intéresser à mon histoire. Après tout, je n'ai que treize ans. Et pour être tout à fait honnête, ma vie est d'une banalité déconcertante. Je suis afghane. Cette nationalité peut évoquer beaucoup d'images trompeuses. Vous allez me dire la burga, les talibans, la drogue. Je vous répondrai alors que je suis bien contente finalement d'avoir l'occasion de vous parler du quotidien d'une jeune fille qui vit à Kaboul. Je veux à travers ce témoignage regarder ma vie comme elle est. Mon récit est celui d'une jeune fille de treize ans née à Kaboul et qui chaque jour force son destin. ".

  • Au rythme de chapitres brefs et enlevés qui sont autant d'étapes, de Vercingétorix jusqu'à aujourd'hui, Alain Mine nous raconte une histoire de France qui surprend et qui séduit.
    Il s'autorise tout ce qui est interdit aux historiens de métier : rompre les enchaînements de faits ; illustrer le passé par le présent en de saisissants rapprochements (Louis XI était-il mitterrandien ?) ; imaginer ce qui aurait pu se passer différemment. Au terme de ce braconnage sur les terres historiennes, cette vaste fresque objective colorée par un regard subjectif recompose pour le lecteur une histoire personnelle de la France, passionnante de bout en bout.

  • Robert Porchon, sous-lieutenant au 106e régiment d'infanterie, fut tué dans l'assaut de l'éperon des Eparges (Meuse) en février 1915, " la poitrine défoncée par un éclat d'obus ".
    Dès sa mort connue, sa mère a recopié dans un unique cahier son carnet de route et les lettres que son fils lui avait adressées. Elle a aussi ajouté à cet ex-voto de papier la correspondance reçue, après la mort de son fils, de ses camarades - dont Maurice Genevoix -, de ses chefs, de l'administration militaire et aussi d'anciens professeurs et religieux qui se souvenaient de leur élève. Ces témoignages multiples restituent l'onde de douleur qui s'étend et dure après la mort au front d'un jeune homme de vingt et un ans.
    Un des cinq cent mille jeunes Français sacrifiés pendant les six premiers mois de la Grande Guerre. Du sous-lieutenant Porchon, on ne savait, depuis 1916, que ce que Maurice Genevoix en avait dit dans Ceux de 14. Mais il en avait dit assez pour faire de son ami Porchon le " soldat le mieux connu de la Grande Guerre ". Les notes prises par le jeune officier font un troublant contrepoint au témoignage du grand écrivain.
    Elles en confirment la parfaite exactitude et, en variant l'éclairage sur quelques épisodes de leur campagne commune, soulignent le génie singulier de Ceux de 14.

  • La Mondaine, c'est la rencontre du monde de la nuit, avec ses paillettes, son argent, son champagne, ses femmes, et celui du renseignement, des informateurs qui voient tout et ne disent rien. Un pouvoir immense dont personne ne sait vraiment comment et par qui il peut être utilisé... En plus de 300 pages et de 1 500 documents pour la plupart inédits, Véronique Willemin a retracé la véritable histoire de cette brigade de l'ombre qui a nourri l'imagination des auteurs de romans populaires et des patrons de presse à scandale.

  • Sous ton regard

    Lemarchal

    Grégory Lemarchal a été emporté par la mucoviscidose à l'aube de ses vingt-quatre ans. C'est en s'imposant en finale de la Star Academyen 2004 que ce jeune homme est devenu un artiste reconnu, mais sa victoire la plus importante fut de vivre une vie normale. Daller à l'école, de s'adonner au sport, d'exercer son métier avec passion, de connaître l'amour profond d'une femme, d'avoir des projets pour l'avenir... A travers ce livre, la mère de Gregory Lemarchal montre le courage de son fils qui a réussi à vivre malgré sa maladie.

  • Claude Sarraute raconte ici sa vie à son ami Laurent Ruquier : sa carrière au journal «Le Monde», ses maris, son enfance sous l'Occupation, sa famille, sa mère Nathalie Sarraute, ses enfants, ses années à la radio chez Bouvard, à la télé chez Jacques Martin.

  • " comment en est-on arrivé là ? le monde semblait aller très bien, la croissance économique était la plus rapide de l'histoire ; tout annonçait qu'elle allait se poursuivre, sur la planète entière, grâce à une épargne abondante et à des progrès techniques extraordinaires.
    Et voilà que nous sommes à l'aube d'une dépression planétaire, la plus grave depuis quatre-vingts ans. l'objet de ce livre est d'expliquer, aussi simplement que possible, ce mystère, pour le résoudre, pour éviter que la crise ne dérape en catastrophe politique mondiale. et pour que l'on ne nous y reprenne plus ! ".

  • Voici, racontées par Pierre Bellemare, Jacques Antoine et Marie-Thérèse Cuny, cinquante-sept histoires vraies. Pourtant, vous aurez parfois du mal à y croire. Vous allez découvrir la petite Sally, qui a disparu à cause d'une orange ; Henry Adolphe Bush, qui tue chaque fois que le coeur lui en dit ; Marjorie, parfaite épouse et mère de famille qui, un jour, commet un meurtre " pour voir " ; le docteur Schuss et sa terrible malle aux horreurs. Ces histoires sont arrivées à des hommes, des femmes, des enfants qui, du jour au lendemain, sont devenus des monstres ou des héros. Ce livre retrace leurs destins hors du commun, leurs aventures incroyables. Mais n'oubliez pas : ce sont toujours des histoires vraies, qui pourraient peut-être vous arriver un jour...

empty