Harpercollins

  • Ma robe pour armure ; l'avocat du FLNC et d'Yvan Colonna Nouv.

    Avocat. Militant. Corse. Ces trois mots résument l'entrée de Pascal-Pierre Garbarini dans le monde judiciaire.Avocat du FLNC au coeur des années de plomb, il en a côtoyé les grandes figures, a pris la défense de ses soldats et a participé lui-même aux négociations secrètes avec les pouvoirs successifs. Élevé à la dure par un grand-père policier, il a défendu Yvan Colonna, condamné pour l'assassinat du préfet Érignac au terme de trois procès retentissants.Cet amoureux des films noirs a été confronté aux pires barbouzeries. Il a vu mourir des hommes dont il était parfois très proche et a failli payer son engagement au prix fort.Sans rien renier de son passé, Pascal-Pierre Garbarini a tourné une page. Il n'est plus un avocat militant mais reste un pénaliste passionné. Affaires financières complexes, criminalité organisée, femmes meurtrières : son expérience protéiforme en fait un des ténors les plus singuliers du moment. Avec humanité, lucidité et humour, il nous livre aujourd'hui le formidable récit de son parcours. À propos de l'auteurPascal-Pierre Garbarini est aujourd'hui à la tête d'un cabinet parisien prospère qui défend notamment des personnalités comme Alain Delon, Benoît Magimel ou François Cluzet.

    Sur commande
  • Pendant des années, Paul Calder LeRoux a échappé aux radars de la Drug Enforcement Administration (DEA) et de la CIA.
     Premier grand criminel à opérer dans le cyberespace, ce développeur surdoué s'est retrouvé en quelques années à la tête d'un empire tentaculaire. Son innovation  ? Appliquer les principes de l'entreprenariat du xxie siècle à l'économie souterraine, en procédant notamment à la dématérialisation des activités criminelles.
    Assassinats, trafic de drogue, contrebande, blanchiment d'argent... le réseau développé par Paul Leroux devient rapidement la première cyber-mafia d'envergure internationale.

    Durant près de cinq ans, la journaliste Elaine Shannon a pénétré le monde occulte de Paul Leroux. En lien étroit avec les équipes de terrain de la DEA, elle a remonté la piste de la tête pensante de cette organisation criminelle atypique, étudiant le parcours, les méthodes et le profil psychologique du dangereux «  Mastermind  ».
      Le récit exclusif de la traque du plus glaçant des cybercriminels.

    Sur commande
  • Avocat. Militant. Corse. Ces trois mots résument l'entrée de Pascal-Pierre Garbarini dans le monde judiciaire.

    Avocat du FLNC au coeur des années de plomb, il en a côtoyé les grandes figures, a pris la défense de ses soldats et a participé lui-même aux négociations secrètes avec les pouvoirs successifs. Élevé à la dure par un grand-père policier, il a défendu Yvan Colonna, condamné pour l'assassinat du préfet Érignac au terme de trois procès retentissants.

    Cet amoureux des films noirs a été confronté aux pires barbouzeries. Il a vu mourir des hommes dont il était parfois très proche. Il a failli payer son engagement au prix fort.

    Sans rien renier de son passé, Pascal Garbarini a tourné une page. Il n'est plus un avocat militant mais reste un pénaliste passionné. Affaires financières complexes, criminalité organisée, femmes meurtrières : son expérience protéiforme en fait un des ténors les plus singuliers du moment. Avec humanité, lucidité et humour, il nous livre aujourd'hui le formidable récit de son parcours.

    Sur commande
  • Un des plus gros scandales de la Ve République.
    « Pendant six ans, mon rôle a été de pénétrer les réseaux, d'identifier les intermédiaires, de recueillir des informations et de les transmettre. Malgré les méthodes troubles qu'il m'arrivait d'observer, j'ai cru sincèrement au bien-fondé de ces missions. Après tout, je travaillais directement sous les ordres du patron de l'Office des stups. Mais au fil des mois, le doute s'est épaissi. J'étais devenu complice d'un système qui, au prétexte de lutter contre le trafic de drogue, contribuait à sa diffusion massive. Jusqu'à la rupture, aussi brutale que violente. » À l'origine d'une enquête judiciaire ouverte par le parquet de Paris pour « trafic de stupéfiants », Hubert Avoine raconte pour la première fois ses missions, d'abord pour l'Office français des stups, puis pour le département de la Justice américain. Un récit sidérant, à la lisière du polar.

    À paraître
empty