Larcier Business

  • L'ouvrage traite des avantages liés à une rémunération (comme, par exemple, une assurance groupe ou un engagement individuel de pension), mais aussi des alternatives possibles pour retirer de l'argent d'une société, ce que l'on appelle « les formes alternatives de rémunération ». Il s'agira de trouver un difficile équilibre entre le « juste montant » d'une rémunération, l'octroi d'avantages de toute nature, l'octroi de stock-options, la mise en place d'avantages sociaux, l'attribution de dividendes ou tantièmes, etc.

    Tous ces éléments seront traités à l'aide d'exemples chiffrés, qui donneront aux professionnels des pistes de réflexion leur permettant de développer ensuite une analyse personnalisée pour leurs clients.

    Ce manuel ne se concentre pas sur les aspects du droit social, mais sur ceux du droit fiscal.

    Les « formes alternatives de rémunérations » permettent notamment :
    - de récompenser les compétences particulières ;
    - d'inciter un travailleur individuel à contribuer aux résultats de la société ;
    - d'encourager un travailleur à être loyal vis-à-vis de l'entreprise ou de la société ;
    - de prendre en compte le fait que chaque génération de travailleurs a des objectifs différents (s'agissant du confort global de vie, de la mobilité, etc.).

    S'agissant de rémunérations, il s'avère parfois utile de vérifier si l'on respecte des règles (souvent temporaires) de plafonnement du montant des rémunérations, de modération salariale, etc. Certaines contraintes existent donc parfois.
    La multiplication des formes alternatives de rémunération démontre non seulement l'ingéniosité des entreprises pour rémunérer les travailleurs et dirigeants d'entreprise à moindre coût, mais aussi qu'il s'agit d'un instrument de motivation et de fidélisation des travailleurs. La perte d'un collaborateur oblige un employeur à trouver une autre personne compétente, à la former, à l'intégrer dans l'équipe existante.

    Sur commande
  • Un guide pour découvrir les sites d'enchères belges et mondiaux et en maîtriser les règles.

    Sur commande
  • « Solvabilité II » est le nouveau cadre de contrôle auquel les assureurs européens doivent se conformer depuis janvier 2016. Ce vaste projet, initié il y a près de 20 ans, a pour objectif de doter l'Union européenne et ses États membres d'un contrôle prudentiel efficient et efficace.

    Efficient, de par la volonté des autorités de promouvoir l'innovation et la performance de ce secteur méconnu du grand public qu'est l'assurance, tout en maintenant les coûts du contrôle à des niveaux raisonnables. Efficace, de par la volonté de prévenir les risques de défaillance en imposant aux principaux responsables concernés (administrateurs, dirigeants, titulaires de « fonctions clés ») de stricts critères 'fit and proper', ainsi que de nouvelles obligations et responsabilités.
    />
    Projet particulièrement complexe, Solvabilité II est bâti, à l'instar de « Bâle II » (devenu entretemps Bâle III), sur trois piliers d'exigences distincts et complémentaires. Le premier pilier reprend les exigences dites « quantitatives » (valorisation des avoirs et des engagements, évaluation des risques, définition des exigences de solvabilité), le deuxième pilier est consacré aux règles de « gouvernance et de saine gestion des risques ». Les obligations en matière de publications et de reporting forment le coeur du troisième pilier. L'ensemble de l'édifice est complété par un « toit », pour le contrôle des groupes et des conglomérats financiers. Le tout repose sur un « socle », devant assurer la stabilité de l'édifice : l'ORSA, acronyme anglais pour « Évaluation interne des risques et de la solvabilité », l'une des innovations majeures de Solvabilité II.

    Le pari de cet ouvrage de vulgarisation et de sensibilisation était de décrire, de manière suffisamment précise, en termes simples et sans se perdre dans les détails techniques, les lignes de force de ce nouveau cadre de contrôle. Ce pari peut être tenu pour réussi.

    Cet ouvrage s'adresse en priorité aux (futurs) administrateurs, dirigeants d'entreprises d'assurances ou de réassurance, titulaires de « fonctions clés » (compliance, gestion des risques, contrôle actuariel et audit interne), ainsi qu'à toute personne qui, dans le cadre de son parcours académique ou professionnel, serait amenée à comprendre les principes clés de ce nouveau cadre de contrôle, ainsi que les obligations et responsabilités associées à l'exercice de ces fonctions clés (contrôleurs prudentiels, réviseurs, avocats, comptables, financiers, actuaires, risk managers,...).

    Sur commande
  • L'Impôt des personnes physiques expliqué étape par étape.Impôt des personnes physiques - Guide pratique suit la structure du formulaire actuel de la déclaration IPP et approfondit tant la partie I que la partie II.Grâce à une refonte annuelle complète, cet ouvrage garantit l'information la plus récente. Cette édition passe en revue la déclaration 2014 et accorde une large attention aux nouveautés en vigueur depuis cette année. Unique par son aspect exhaustif, concret et son langage pratique, ce guide offre :* une sélection étendue de jurisprudence ;* de nombreuses références de législation ;* une structure et une table des matières claires ;* des termes explicites ;* une multitude d'exemples pratiques.

empty