Entreprise, économie & droit

  • La question linguistique au sein de l'Union européenne est de nature transversale. Le présent ouvrage, qui reproduit les actes d'un colloque organisé par le Collège d'Europe et l'Organisation internationale de la francophonie, l'analyse en premier lieu sous l'angle de la pratique politique et juridique de l'Union européenne. Il s'agit alors de satisfaire tant aux contraintes imposées par le respect du « principe » de multilinguisme qu'à celles relatives au fonctionnement efficace d'un système politico-administratif supranational sophistiqué. Une mise en lumière historique, politique, économique, et linguistique permet ensuite de mieux saisir les enjeux de cette pratique institutionnelle.

    Sur commande
  • La crise économique et financière de 2008-2009 soulève une série de questions d'importance majeure. Comment le monde a-t-il fait face aux crises précédentes ? La crise doit-elle remettre sensiblement en cause l'organisation actuelle du système financier international ? Les médias se sont-ils cantonnés dans un rôle d'information ou ont-ils joué un rôle d'acteur ? Que penser des plans de sauvetage des diverses institutions, en Belgique et dans le monde ? Peut-on parler d'un manque de régulation des marchés et des institutions financières ou d'une mauvaise régulation ? Quel rôle imaginer pour les États et les organismes internationaux dans la vie économique ? La crise va-t-elle conduire à plus d'Europe ou ouvrira-t-elle une réflexion globale sur la place de l'humain dans l'économie ? Enfin, dira-t-on demain que l'entrée dans le 21e siècle s'est faite à l'automne 2008 ? Il apparaît, au vu des multiples facettes d'une problématique aussi complexe, que l'analyse de la crise financière et de ses conséquences appelle une approche interdisciplinaire. Cet ouvrage relève ce défi et rassemble les contributions d'économistes, de juristes, de politologues, d'historiens et de spécialistes du monde des médias qui ont accepté de débattre ensemble du sujet lors d'un colloque tenu à Louvain-la-Neuve les 7 et 8 mai 2009.

    Sur commande
  • Une Microéconomie en accord avec les faits ! Cet ouvrage est d'abord un manuel « classique » de microéconomie où sont présentés pédagogiquement tous les thèmes habituels qu'un étudiant en licence est censé devoir maîtriser. A cette fin, des exercices simples avec corrigés, basés le plus souvent sur des cas concrets, sont proposés. C'est aussi un manuel très novateur car il permet - grâce à l'introduction de deux thèses originales - de comprendre, ce dont la microéconomie est actuellement incapable, à savoir : - pourquoi le marché du travail a été si conflictuel historiquement, avec des revendications récurrentes sur les salaires mais aussi la durée du travail, et pourquoi il en a résulté l'édification dans tous les pays d'un Droit du travail caractérisé, en premier lieu, par une limitation de cette durée, abaissée à plusieurs reprises ; - pourquoi l'activité économique a été si irrégulière depuis deux siècles : 1) avec une alternance sur plusieurs décennies de croissance vive, puis de croissance faible (les fluctuations de Kondratieff) ; 2) avec des crises cycliques se répétant tous les 8-9 ans (les cycles de Juglar). In fine, cet ouvrage débouche sur des résultats normatifs qui, pour le marché du travail, se situent à l'opposé des prescriptions habituelles de la microéconomie. Deux enjeux fondamentaux de régulation économique sont pointés : - Le partage de la valeur ajoutée entre rémunération du travail et rémunération du capital au travers de l'indexation du taux de salaire sur les gains de productivité ; Le partage de la demande de travail entre actifs salariés au travers de la fixation et de l'ajustement de sa durée légale. Ce manuel s'adresse à tous les étudiants en LMD, chercheurs et enseignants en économie (universités, écoles d'ingénieurs et de commerce, IEP, lycées).

    Sur commande
  • Les techniques de cuisson ont suscité de nombreuses études scientifiques relevant de la nutrition comme de la chimie alimentaire. Les cuissons et les rôles sociaux qui y sont associés constituent un sujet d'étude privilégié des anthropologues, des ethnologues et des sociologues. L'archéologie trouve dans la fouille des foyers de combustion une ressource majeure pour mieux comprendre les dispositifs d'habitat et de vie. La littérature fournit de multiples évocations du feu, de sa chaleur et de la préparation des repas. Les ustensiles et les méthodes employées pour faire cuire les aliments n'ont pas échappé aux peintres. En dépit de toutes ces manifestations d'intérêt, le sujet immense que constituent les opérations de cuisson des nourritures au fil des siècles et dans toutes les aires culturelles avait assez peu retenu l'attention des historiens. Cet ouvrage introduit une réflexion qui appelle à se saisir pleinement d'un thème fondamental de l'histoire et des cultures de l'alimentation. Les communications rassemblées ici empruntent à plusieurs disciplines (histoire, archéologie, anthropologie), couvrent des aires géographiques diverses (Proche Orient, Russie, Méditerranée occidentale et orientale, Inde, Maghreb, Anatolie, Mongolie, Sud Est de l'Asie, Australie, Europe) et la très longue durée, des dispositifs néolithiques aux innovations culinaires contemporaines. Les questions abordées intéressent les aspects économiques et techniques, les choix énergétiques et la transmission des apprentissages culinaires, comme les enjeux culturels et genrés qui s'organisent autour d'un feu, d'un appareil, d'un récipient et en fin de compte des repas.

    Sur commande
  • Le vieillissement de la population est souvent associé aux maladies, à l'invalidité et à la dépendance qui pèsent sur les budgets publics : dépenses de santé, d'assistance et de soins. Dans cet ouvrage, les auteurs s'intéressent aux perspectives d'innovations et de croissance économique générées par l'évolution démographique. Les géront'innovations peuvent favoriser l'émergence d'une Silver Economie à la fois créatrice d'entreprises et d'emplois mais aussi socialement inclusive. Les auteurs analysent les trajectoires d'innovation qui associent produits, services, nouvelles organisations adaptées dans les domaines de la robotique, de l'alimentation, de la mobilité, de l'habitat, des services de soins, en France et dans d'autres pays comme le Japon et la Chine. Ils s'intéressent au potentiel et aux formes des processus d'innovation ainsi qu'aux atouts, enjeux et impacts liés à la diffusion des géront'innovations. Les défis actuels pourront être relevés par la création d'un écosystème favorable à l'innovation, associant la stimulation opérée par les politiques publiques, la formation des acteurs et l'esprit d'entreprise.

    Sur commande
  • Depuis la Déclaration de Vienne, adoptée en 1993, le principe de l'égalité hiérarchique entre les différents droits et libertés fondamentaux n'a jamais été remis en cause de manière significative au sein de la communauté internationale : tous les droits auraient la même valeur juridique et aucun de ceux-là ne pourrait primer sur les autres en cas de conflit. Le présent livre s'attaque à l'effectivité du postulat de non-domination des droits et des valeurs en étudiant les portées, très différentes, qui furent conférées, au Canada, à deux ensembles de droits et libertés fondamentaux. Car l'étude de la jurisprudence canadienne confirme en effet l'existence d'une hiérarchie juridique matérielle favorisant les dispositions protégeant les convictions religieuses individuelles au sein de l'ensemble des droits fondamentaux. La thèse à l'origine de cet ouvrage a obtenu la Mention spéciale de l'Institut international des droits de l'Homme, à Strasbourg, dans le cadre du prix de thèse René Cassin 2011 visant à récompenser la meilleure thèse francophone dont le sujet est lié aux droits de l'Homme.

    Sur commande
  • La libre circulation des personnes désirant exercer une activité économique au sein de l'Union fut, on le sait, un objectif important de l'intégration européenne. Dans un espace en voie d'élargissement géographique constant, la libre circulation des personnes a certainement joué, et continuera à jouer, un rôle essentiel dans l'image de l'Union européenne auprès de l'opinion publique. Malgré une tendance à l'extension du droit à la libre circulation au-delà de son contexte strictement économique, l'objectif initial, établi dans les traités fondateurs et solennellement confirmé par l'Acte unique européen, est toujours en cours de réalisation. En effet, la libre circulation dans un espace sans frontières intérieures exige, au-delà de l'apport appréciable de la jurisprudence supranationale, de nombreux ajustements des politiques nationales, qui touchent à des domaines chers aux États membres et dès lors délicats, tels que l'immigration, la taxation ou la sécurité sociale. Cet ouvrage regroupe les actes d'un colloque, qui avait pour but de dresser un bilan de la libre circulation des personnes au sein de l'Union européenne et de mettre en valeur quelques perspectives, dix ans après l'expiration du programme « 1992 » visant à l'achèvement du marché intérieur.

    Sur commande
  • Pour faire face aux diverses menaces auxquelles ils sont confrontés, les États européens ont développé un ensemble de mécanismes de coopération comme Europol, Eurojust, le Système d'information Schengen (SIS), le Collège européen de police, les officiers et magistrats de liaison, les équipes communes d'enquête, les centres de coopération policière et douanière (CCPD), le Réseau judiciaire européen, Frontex et les « Rabits ». Tous ces dispositifs constituent à présent le nouveau paysage européen de la sécurité intérieure. Et pourtant ils sont méconnus du grand public, voire des praticiens de la sécurité intérieure eux-mêmes. Cet ouvrage a précisément pour but de décrypter les instruments et les méthodes d'entraide entre les services de sécurité intérieure des États membres de l'Union européenne. Il décortique leur fonctionnement pour décoder ce paysage complexe et sans cesse mouvant. Il analyse minutieusement ces différents mécanismes de collaboration, en portant un regard critique sur l'état actuel du droit et des pratiques. Enfin, l'ouvrage tente de comprendre le paysage tel qu'il est actuellement, mais aussi tel qu'il sera dans quelques années.

    Sur commande
  • Is the major crisis that began in 2008 nearing the end ? Governments and analysts have time and again announced that. Yet this diagnosis remains very premature even now. The level of unemployment is still high in many countries. While the massive aids provided by the States to the economy have allowed them to avoid the collapse of the economic system, they have paradoxically exposed the States to their own failure. Many countries in Europe are in precarious situations. Far beyond Europe the role played by the State is in question. Which measures must be taken by the public authorities in order to remedy the economic crisis ? Are we witnessing the emergence of a new form of regulation ? How will the general interest be carried and defended in future ? How have the relations between the State and citizens changed ? What are the national or continental variations on these themes ? Through international comparisons, specialists from Europe, Africa and the Americas linked to CIRIEC International bring new answers to these important questions.

    La crise majeure débutée en 2008 est-elle terminée ? Gouvernements et analystes l'ont annoncé à maintes reprises. Pourtant, ce diagnostic reste aujourd'hui encore très prématuré. Le taux de chômage demeure élevé dans de nombreux pays. Car, si les aides massives apportées par les Etats à l'économie ont permis d'éviter l'effondrement du système économique, elles ont paradoxalement exposé les Etats à leur propre faillite. Plusieurs pays d'Europe sont dans des situations précaires. Bien au-delà de l'Europe, le rôle joué par l'Etat est en question. Quelles mesures doivent être prises par les autorités publiques pour remédier à la crise économique ? Assiste-t-on à l'émergence d'un nouveau mode de régulation ? Comment est désormais porté et défendu l'intérêt général ? Comment les rapports entre l'Etat et les citoyens sont-ils transformés ? Quelles sont les variations nationales ou continentales sur ces thèmes ? C'est à ces questions communes que différents spécialistes d'Europe, d'Afrique et des Amériques liés au CIRIEC international répondent dans cet ouvrage dans une perspective comparée.

    Sur commande
  • Depuis le Rapport Brundtland de 1987 et surtout après l'agenda pour le 21e siècle qui a fourni un carnet de route, la question d'un développement économique durable conciliant la préservation de l'environnement, une plus grande équité sociale et la performance économique est au coeur des débats de politique économique mais aussi dans les sciences économiques et de gestion. Mais comment sortir de la routine économique en misant sur le développement durable ? Pour construire cette nouvelle économie, le changement économique, technologique, social et politique est nécessaire. Mais les contraintes environnementales impliquent-elles de remettre en cause la croissance économique ou bien offrent-elles de nouvelles opportunités de production de biens et services protégeant l'environnement et respectant les individus ? Quels seraient les rôles respectifs du progrès technologique et des politiques publiques dans ce second cas ? D'un autre côté, comme les enjeux environnementaux sont des enjeux planétaires, comment créer un cadre mondial de promotion du développement durable ? Les douze contributions de cet ouvrage, rédigées par des économistes, des historiens et des ingénieurs spécialisés dans l'étude de l'évolution du capitalisme sur les plans théoriques, sectoriels, scientifiques et techniques posent les jalons, tracent les contours et s'interrogent sur les perspectives et les enjeux du développement d'une nouvelle économie plus durable.

    Sur commande
  • Cet ouvrage questionne le rôle de l'économie sociale dans les dynamiques d'inclusion et d'innovation sociales et de développement local. L'approche proposée s'articule tant au niveau théorique (avec une remise en perspective de concepts tels que l'économie sociale, le capital social, la gouvernance locale, l'exclusion sociale, le développement local et l'innovation sociale) qu'empirique (comprenant des études de cas en Belgique, en Italie, en France et au Royaume-Uni). Elle s'appuie notamment sur une enquête de terrain menée dans un des quartiers défavorisés de Roubaix, ancienne ville industrielle du Nord de la France, qui nous apporte une connaissance concrète du contexte historique et socioéconomique, ainsi que des dynamiques locales de développement. Ainsi analysé, l'éventail très large d'initiatives, de formes organisationnelles et de modes innovants de coordination met en évidence le rôle spécifique de l'économie sociale entre le marché concurrentiel et l'administration publique. L'économie sociale représente en effet un potentiel important dans la lutte contre l'exclusion sociale en conciliant les objectifs d'emploi, de formation et de revenus pour tous, y compris les personnes vulnérables. Au-delà de la plus-value sociétale apportée par l'inclusion des usagers à la production des services et par la « responsabilisation sociale » des entreprises, l'économie sociale peut aussi déboucher sur un modèle alternatif de développement grâce à son système entrepreneurial spécifique basé sur des valeurs telles que l'éthique, la solidarité, la réciprocité et le développement socioéconomique durable.

    Sur commande
  • Alors qu'il apparaît de plus en plus central dans les préoccupations de politique industrielle, le rôle des Petites et Moyennes Entreprises (PME) dans les dynamiques d'innovation reste paradoxalement peu étudié et insuffisamment débattu dans la sphère académique. L'attention prédominante y est généralement focalisée sur l'organisation et la stratégie des seules grandes entreprises, avec des modèles certes sophistiqués, mais peu voire mal adaptés à la réalité des PME en général, et des PME innovantes en particulier. Cet ouvrage a précisément pour objet d'explorer et d'illustrer les réalités et enjeux liés aux dynamiques de création et de développement pérenne de PME innovantes. Dans ce cadre, les logiques entrepreneuriales sous-jacentes à ces dynamiques apparaissent cruciales, de même que les politiques d'incitation et de soutien à l'entrepreneuriat innovant aux plans national, régional et local. Dans une optique pluridisciplinaire, combinant approches théoriques et études empiriques, les analyses proposées dans cet ouvrage permettent de repenser les concepts mais aussi les pratiques et les politiques touchant à l'innovation, les PME et l'entrepreneuriat.

    Sur commande
  • Dans les pays du Sud, les relations entre tourisme et développement durable font l'objet de vifs débats. L'argument principal en faveur du tourisme est fondé sur l'importance économique de ce secteur et sur son taux de croissance. Mais dans le même temps, son développement s'accompagne d'effets environnementaux et sociaux négatifs. Sous quelle(s) forme(s) peut s'opérer un tourisme répondant aux exigences du développement durable ? Comment les représentations et les pratiques des diverses formes de tourisme relevant d'un « tourisme durable » se sont-elles imposées et se traduisent-elles dans les Suds ? Quelles en sont les opportunités et les limites ? De manière inédite en France, cet ouvrage interroge les diverses déclinaisons du tourisme durable dans les pays du Sud et nous convie à une réflexion critique sur leurs mises en pratique et leurs effets, en particulier en Afrique et en Amérique latine.

    Sur commande
  • À la fin du 18e siècle, l'initiative individuelle a été magnifiée pour permettre à l'économie de sortir de son état de passivité et de sclérose. Jean-Baptiste Say (1767-1832), économiste français et partisan de la révolution française, a produit une théorie générale de l'entrepreneur où l'innovation tient une place essentielle. L'entrepreneur peut être à la fois gestionnaire, capitaliste, innovateur. Say créa l'entrepreneur et le dota de moult charismes : esprit de conduite, génie des affaires, capacité d'entreprendre, sens du risque et d'initiative, création de valeur et d'emplois, grandes capacités gestionnaires, etc. Il s'agit d'un entrepreneur que les politiques et les « forces actuelles de marché » cherchent à ressusciter pour donner un nouveau souffle à notre économie léthargique. Les auteurs de l'ouvrage discutent de la notion et de la fonction de l'entrepreneur dans l'oeuvre de Say pour montrer son actualité économique, sociale et politique. Ils présentent aussi le contexte économique et intellectuel à partir duquel a émergé la théorie de l'entrepreneur. Entrepreneur, professeur, journaliste, lui-même, Say... créa l'entrepreneur et a légué à l'analyse (et à la philosophie) économique un « outil » de sortie de crise.

    Sur commande
  • Sécheresse, aridité, pénurie en eau, sont des termes parfois présentés comme synonymes. Questionnant cette apparente évidence, l'auteur focalise son analyse sur la notion de pénurie en eau et oppose aux travaux centrés sur la rareté physique des ressources en eau une approche qui place les usages de l'eau au coeur de l'explication. Tiré d'une thèse de doctorat, cet ouvrage propose un examen des principaux indicateurs de pénurie (notamment celui de « stress hydrique ») et conduit à caractériser la pénurie comme un phénomène à la dimension anthropique prononcée : il est en grande partie socialement construit, géographiquement et historiquement situé. L'analyse historique de l'évolution du mode d'usage de l'eau de part et d'autre de la Méditerranée révèle des similitudes quant à la manière de se représenter l'eau comme une simple ressource dont l'abondance ne serait limitée que par le dynamisme des infrastructures hydrauliques (barrages, forages, usines de dessalement, etc.). Par le biais d'une approche en économie institutionnaliste, historique et pragmatique qui restitue les justifications à l'origine des règles d'usage de l'eau, l'auteur propose des éléments de compréhension de l'avènement d'une pénurie en eau au Maroc et en Espagne et discute les solutions proposées pour tenter d'y faire face et qui participeraient de l'émergence d'un nouveau mode d'usage de l'eau.

    Sur commande
  • Concepteurs et gestionnaires créatifs de la fonction RH, les managers RH peuvent, en interaction avec d'autres acteurs, jouer un rôle essentiel dans les innovations économiques, en agissant sur la production des idées et en instaurant une culture de l'innovation, que ce soit dans le cadre de l'innovation participative, de l'intrapreneuriat, du management des connaissances ou en favorisant les compétences dynamiques et l'apprentissage organisationnel. Mais leur mission est aussi d'accompagner l'innovation en intervenant sur le cadre organisationnel, qu'il s'agisse des pôles de compétitivité ou des départements de R&D où se concentrent les « star-jobs », l'initiative, la créativité, voire le génie... Leur rôle est également essentiel dans la gestion de la « destruction créatrice » des ressources humaines inhérente aux innovations qui affectent les emplois, les compétences, les conditions de travail et la qualité de vie au travail ...

    Sur commande
  • L'économie occupe une place importante dans la société, au point de cristalliser un ensemble de questions socialement vives. Cet ouvrage aborde les enjeux de société à partir de l'oeuvre de Léon Walras (1834-1910). Ce dernier est souvent présenté comme l'un des pères fondateurs de la Science économique. On oublie toutefois que Léon Walras était également un humaniste, qui a cherché à populariser ses travaux au nom de la paix dans le monde. Les différentes contributions de cet ouvrage reviennent ainsi, à l'occasion du centenaire de la mort de Léon Walras, sur son analyse économique et philosophique qui continue encore aujourd'hui à alimenter de nombreux débats.

    Sur commande
  • L'innovation ou l'introduction de toutes sortes de nouveautés dans l'économie, devient un réel sujet d'étude dans la seconde partie du 20e siècle et, à partir des années 1970, s'immisce dans les cursus universitaires d'économie, de management, de sociologie, d'ingénierie, etc. L'innovation constitue l'intersection de trois thématiques clés : la croissance, le changement technique, l'évolution du comportement et des performances des entreprises et des organismes publics. Ce livre présente les derniers travaux en économie et en management de l'innovation et combine l'analyse théorique avec la description de différentes réalités saillantes extraites du monde des affaires, de la science, de la technologie et des institutions. Il présente une vision élargie de l'innovation fondée sur l'étude des acteurs de l'innovation (entrepreneurs, entreprises, État, institutions financières, laboratoires de recherche, etc.), sur l'analyse des mésosystèmes d'innovation (réseaux, secteurs, territoires) et sur les fondements des politiques publiques de l'innovation. Les auteurs traitent de manière didactique, sous un regard historique et prospectiviste, les problématiques liées aux enjeux (risques et opportunités) de la mutation des modes actuels de production, de consommation et d'organisation de l'activité économique et sociale.

    Sur commande
empty