Scolaire

  • La formation des étudiants à l'enseignement primaire de la lecture et de l'écriture ne peut séparer les approches cognitives des approches linguistiques et littéraires, suivant la position de Dominique Bétrix, à qui ce volume rend hommage.L'accent est mis sur la convocation de certains savoirs théoriques, sur la présentation de dispositifs didactiques éprouvés, ainsi que sur la description de situations de formation et celle de gestes professionnels à acquérir.Unir la tê te et le texte en situation de formation initiale au lire-é crire, c'est ouvrir à une perspective professionnelle soucieuse de la vie mê me de la litté racie en contexte scolaire.

    Sur commande
  • Lorsque la recherche se donne des objets d'étude correspondant à des activités humaines, comme c'est le cas en éducation et formation, elle est de fait confrontée au défi qui consiste à rendre compte du réel et à agir sur lui. Cette question intéresse toutes les sciences humaines et sociales (SHS) qui ont pour objet le travail que la société fait sur elle-même pour se maintenir/se transformer. Comment rendre compte des rapports entre activités de compréhension et de transformation du monde, qui traversent et structurent la recherche, sans les enfermer dans des rapports d'opposition ou de disjonction ? Comment cette tension se manifeste-t-elle et comment est-il possible au chercheur de s'en emparer et de se positionner vis-à-vis d'elle ? Cet ouvrage propose d'apporter un nouvel éclairage à cette question à la fois épistémologique, théorique et méthodologique, en réunissant diverses contributions ayant en commun d'interroger les rapports de continuité entre comprendre et transformer. Il est pour cela organisé en trois parties. La première concerne l'analyse des activités. Elle interroge dans quelle mesure il est possible de transformer les outils traditionnellement mobilisés en outils d'approche de l'activité comme transformation et en transformation. La deuxième a trait aux rapports en-acte qu'entretiennent la formation/accompagnement et la recherche : elle concerne toutes les situations de recouvrement entre champs de recherche, champs de pratiques, et champs de formation. La troisième a trait à l'organisation sociale de l'enseignement supérieur au regard de l'opposition comprendre/transformer ; elle concerne la structuration d'un champ disciplinaire particulièrement porteur de ces enjeux : le champ des sciences de l'éducation. Cet ouvrage collectif se présente ainsi comme une invitation à d'autres explorations d'une question qui dépasse singulièrement le périmètre de l'éducation et qui concerne plus largement cultures de pensée et cultures d'action.

    Sur commande
  • Cet ouvrage réunit des contributions qui illustrent, d'une part, l'intrication de la didactique analytique (analyse des pratiques discursives en classe de langue et en amont de ces pratiques, l'analyse des pratiques de programmation, en lien avec leurs fondements théoriques) et de la programmation prépédagogique (didactique programmatique, voire prescriptive et évaluative, de l'ingénierie de l'enseignement et de la formation), et d'autre part, l'articulation de la recherche en linguistique théorique et appliquée à différents champs d'analyse (interactions verbales et actes de langage, signification lexicale, grammaire) et de la recherche en didactique des langues étrangères et secondes. La diversité des thématiques abordées dans cet ouvrage illustre la complexité des liens entre recherche fondamentale en linguistique, recherche en intelligibilité et recherche finalisée en didactique. L'ouvrage, à travers ses quatre parties, retrace le double parcours de la réflexion, de l'analyse et de la programmation : de la réflexion sur le langage, les compétences langagières à celle sur les hypothèses d'action pédagogique ; de la réflexion et l'analyse de l'acte pédagogique à la théorisation de la pratique enseignante.

    Sur commande
  • Qui considère aujourd'hui les structures de formation, les curricula de formation, les plans d'études, les attentes des enseignants, leurs pratiques effectives, constate les profondes mutations du statut, de la place et des usages de la littérature à l'école. Cet ouvrage cherche à nommer ces évolutions en s'appuyant sur plusieurs entrées. Certains auteurs considèrent le contexte surplombant les études littéraires : les conditions de formation ont pesé sur l'épistémologie de la didactique de la littérature et sur les fondements mêmes de l'acte de transmettre. D'autres chercheurs se penchent sur l'objet littéraire dans sa dimension praxéologique et analysent les orientations contemporaines dans l'interprétation littéraire, les oeuvres lues en classe et leurs différents supports, les dispositifs didactiques qui peuvent le mieux épouser les formes des évolutions spécifiques au début du XXIe siècle. Enfin, des didacticiens étudient les curricula de formation des maitres, afin d'évaluer si les cursus proposés aux étudiants sont des accélérateurs ou des freins dans la mutation constatée. Ce livre problématise ainsi ces diverses facettes de l'enseignement de la littérature, en variant les points de vue et en associant des orientations littéraires, didactiques, sociologiques et historiques. Il intéressera autant les lecteurs qui souhaitent cerner plus précisément les enjeux de l'enseignement de la littérature à l'école aujourd'hui que les praticiens qui désirent renouveler leurs gestes professionnels.

    Sur commande
  • Les métiers de l'éducation, du social et de la prise en charge d'autrui se doivent être adaptés aux usagers cible. Pour mieux connaître leurs conduites, leurs habitudes, leurs compétences, leurs difficultés et leurs besoins, il faut les observer. De quelles compétences professionnelles les éducateurs et éducatrices disposent-elles pour observer les enfants ? Leur analyse dans une perspective interactionnelle montre que les processus d'observation ne se déploient pas selon une pensée contemplative mais dans des pratiques professionnelles elles-mêmes. Observer, élaborer des catégorisations et rendre mutuellement interprétables les connaissances acquises sont des phénomènes qui s'accomplissent et s'apprennent dans et à travers les interactions au quotidien.

    Sur commande
  • Pourquoi des étudiants japonais décident-ils de participer à un stage de langue et de culture, organisé par leur université, en France ? Quelles significations donnent-ils aux expériences qu'ils y font ? Pour comprendre les éléments qui structurent une expérience de mobilité académique courte entre Japon et France, l'auteure de l'ouvrage, s'engageant dans une recherche-implication, se penche sur plusieurs séries de restitutions d'expérience produites, sur prescription institutionnelle, par des étudiants-voyageurs avant, pendant ou après leur séjour en France. Elle prend le parti de développer son analyse, relevant d'une approche qualitative, autour de la nature fragmentaire des récits recueillis et d'y rechercher les traces qui dénotent, malgré la variété des supports et des formats d'écriture, la cohérence de l'ensemble. Explorant le rôle joué par ces écrits de restitution dans ce qu'elle nomme une « situation d'expérience de mobilité », elle met au jour l'existence d'un métarécit de l'expérience de séjour à l'étranger : celle-ci ne se jouerait-elle pas alors plus au Japon qu'en France ?

    Sur commande
  • La didactique du français ne peut faire l'économie de penser les effets des nouvelles technologies sur le français et sur son enseignement, au risque soit de perdre son adéquation au réel, soit de manquer d'un recul critique nécessaire pour se prémunir d'éventuels effets dommageables. L'enjeu de cet ouvrage est d'explorer, de part et d'autre de la frontière scolaire, traditionnellement étanche, les jeux de circulation et d'innovation qui en marquent la rénovation. Dans un premier temps sont regroupés les articles qui mettent au jour le renouvellement des pratiques enseignantes traditionnelles, la redéfinition de certains savoirs scolaires, la promotion du travail collaboratif, l'usage inédit des hyperliens et l'exploration de la multimodalité. Dans un second temps, plusieurs articles étudient les pratiques communicationnelles sur les réseaux sociaux et les plateformes de sociabilité numérique, ainsi que le possible usage de celles-ci pour établir des liens plus serrés entre l'école et la vie des élèves, voire d'imaginer de nouvelles voies d'actualisation du savoir et de la culture, à même de garantir la transmission, au coeur des ruptures induites par ces nouveaux medias eux-mêmes.

    Sur commande
  • À la suite du colloque international Petite enfance, transitions et socialisation, ce livre rend compte de l'importance des transitions au cours de la petite enfance. Il montre toute la diversité des espace-temps transitionnels avant la scolarité obligatoire : entre la famille et des modes d'accueil familial ou collectif, et entre différents lieux institutionnels, comme la crèche et l'école maternelle. Il s'intéresse aussi à des micro-transitions dans la journée des enfants dans un même lieu d'accueil. Entre continuités et ruptures, il porte également sur des espaces institutionnels dont la vocation est précisément de faire transition entre la famille et l'école. La pluralité des contextes nationaux de l'éducation des jeunes enfants est mise en relief, avec des contributions venant de Belgique, d'Écosse, de France, du Québec, de Suède et de Suisse. Dans ces différents contextes, les recherches montrent que l'éducation préscolaire est un lieu de tensions entre des systèmes de normes institutionnelles et culturelles différentes : les uns tournés vers le monde scolaire et les autres vers la sphère familiale. Penser les transitions permet d'en éclairer les définitions respectives en croisant les points de vue des professionnels et des parents, en lien avec les expériences vécues par les enfants. C'est aussi montrer les défis que représentent ces tournants décisifs de leur vie.

    Sur commande
empty