• Quelle émotion fut pour l'immense majorité des Français le sacre de Napoléon ! Après des années terribles, la France retrouvait son équilibre, sa joie de vivre et son unité.
    Cet enthousiasme, Charmy nous le fait partager, qu'il représente l'Empereur ou les dignitaires civils, militaires ou religieux présents à Notre-Dame le 2 décembre 1804. Et, c'est toujours avec le même talent qu'il peint un grand nombre de costumes portés par Napoléon tout au long de sa vie, les généraux et l'État-major de la Grande Armée. Enfin, et c'est certainement l'une des originalités de ce cinquième tome de la série " Splendeur des Uniformes de Napoléon ", de très nombreuses planches sont consacrées à des sujets rarement traités tels que les drapeaux, les décorations et les armes, et...
    à leur maniement !

  • Fallait-il que Charmy aima et admira l'Empereur pour exécuter une oeuvre aussi considérable : en effet, plus de 1300 gouaches aquarellées sont aujourd'hui répertoriées ! Sa notoriété fut telle, que pour son film Napoléon, Abel Gance lui demanda d'être l'un de ses conseillers.
    " A la halte, à la charge ou au combat, on sent palpiter, vivre - ou mourir hélas - cavaliers et chevaux : il passe à travers ces feuillets un souffle d'épopée " souligne la Princesse Napoléon dans sa préface. Et c'est si vrai ! Voilà donc Charmy enfin sorti de l'oubli. Ce n'est que justice, tant il cumule la rigueur nécessaire à l'uniformologie et à l'histoire et le talent artistique.

  • La garde a écrit un grand nombre des plus belles pages de l'histoire du ter empire.
    C'est le 29 juillet 1804 que napoléon l'a créée. il voulait une armée d'élite, il l'eut. en 1809, la distinction est faite entre vieille et jeune garde. les premiers conservant leur rôle de troupe d'élite, les seconds formant essentiellement un corps de réserve. on la retrouve sur tous les champs de bataille. en russie, ils partirent 30 000, et il n'en revint que 500 ! sa dernière page de gloire fut bien évidemment à waterloo, sous les ordres de cambronne : " la garde meurt et ne se rend pas ".
    Elle rassemble des troupes à pied ou à cheval, mais aussi des marins. ils sont français, hollandais, italiens, lithuaniens, polonais ou mamelucks. après la cavalerie, mais avant la garde à cheval, ce volume consacré à la garde à pied, est le deuxième d'une série de cinq ouvrages qui nous permettent de découvrir charmy. cette oeuvre, splendeur des uniformes de napoléon, est une contribution, ô combien précieuse, au souvenir de la grande année.

  • Forte de près de dix mille hommes à sa création, la garde impériale en comptera plus de cent mille en 1812.
    Elle a largement contribué à la gloire de napoléon. sa fidélité à l'empereur fut telle que six cents d'entre eux l'accompagnèrent dans son exil à l'île d'elbe.
    Après la cavalerie et la garde impériale à pied, voici donc le troisième des six volumes de charmy. il est consacré à la garde impériale à cheval. c'est elle qui fait le plus rêver !
    " le souffle de l'épopée traverse ces pages inspirées " écrit, dans sa préface, s.
    A. r le prince murat, descendant direct de celui qui fut maréchal, grand amiral de france, grand-duc de berg et de clèves, prince d'empire et roi de naples.
    Avec ce livre, les admirateurs de l'empereur et les amateurs d'uniformes vont encore pouvoir assouvir leur passion.

  • Ils ont participé à l'une des plus grandes épopées de l'histoire de l'humanité et ils en étaient fiers, ces soldats de Napoléon, et ils pouvaient l'être ! " Les pays qui n'ont pas de légende sont destinés à mourir de froid ", disait le poète Patrice de La Tour du Pin.
    Puisse ce volume, le dernier de la série " Splendeur des Uniformes de Napoléon ", continuer à leur rendre l'hommage auquel ils ont bien droit, et à perpétuer leur souvenir. La qualité du dessin et la rigueur des textes font sans conteste de ces ouvrages la nouvelle référence en matière d'uniformes du Premier Empire. Plus de 1200 planches ont été publiées, ce qui doit représenter entre quatre et cinq mille uniformes différents ! Merci Charmy !

empty