• Dans son sens littéral, le mot " dicton " vient de ce qui se dit, le " dit-on ".
    Cette forme brève n'a pas, comme le proverbe, une valeur morale ou éducative. Empreints depuis l'origine de superstitions et de croyances populaires, les dictons ont servi aux hommes de repères dans leur rapport à l'univers et à leur propre destinée. Fruits de leur imagination et de leur sagesse, ils ont été pour eux autant de moyens de se situer dans le temps et dans l'espace.
    Nés aux environs de l'an mil, transmis tout d'abord par la tradition orale avant d'être diffusés par les almanachs, ils accompagnent les fêtes relieuses, illustrent l'histoire réelle ou imaginaire de chacun des saints du calendrier dont on espère la protection ; ils suivent les mouvements de la nature, la vie de la flore et de la faune ; ils aident les paysans à prévoir le temps, à s'adapter au rythme des saisons, à se prémunir des maladies - des maux de dents à l'épilepsie ; ils offrent autant de conseils ou de recommandations pour l'alimentation, l'hygiène et la santé. Ils servent à mieux comprendre et interpréter les phénomènes météorologiques et à percer les secrets de l'univers, souvent perçus comme menaçants et incontrôlables. Les dictons ont aussi vocation à illustrer les modes de vie, les manifestations organiques, les façons de se nourrir, de se vêtir et de se comporter. Ils parlent, d'une manière souvent crue et imagée, d'amour et de sensualité, de sexualité, de débauche et de plaisir. Ils jalonnent ainsi chaque étape de l'existence, de la naissance à la mort.
    " Le dicton permet de dire tout en n'engageant rien, pour le plaisir de parler, écrit Agnès Pierron dans sa préface. Il fait jaillir l'étincelle du banal. Par son existence même, le dicton proclame son autonomie. Il circule comme un électron libre, intouchable. " Conçu en trois parties - le calendrier, la nature, l'homme -, ce recueil offre un large répertoire des dictons se rapportant aux thèmes qui les ont inspirés. Chacune de ces parties propose un éventail d'entrées auxquelles sont associées ces expressions, accompagnées d'explications et d'anecdotes historiques. L'ouvrage permet de découvrir, au jour le jour et sur tous les sujets touchant directement à la vie des hommes, toute la richesse d'un patrimoine linguistique dans lequel l'humour, la fantaisie, la frivolité tiennent une large place, lui conservant par là-même une fraîcheur et une vitalité inépuisables.

    Sur commande
  • Présenté de manière thématique, ce dictionnaire du vocabulaire érotique explore les différentes formes de langage relatives à la sexualité. Du plus précieux au plus familier, du plus littéraire au plus argotique, il offre des expressions imagées, souvent drôles, parfois mystérieuses, voire inédites, et toujours étonnantes ! Telles que : avoir ses coquelicots ; s'astiquer les cuivres façon grand hôtel ; faire partie de la bande à Ripolin ; la bagatelle à la porte ; mettre une fausse barbe.
    Autant de métaphores, artisanales, animalières, florales, militaires ou religieuses, qui expriment de manière détournée mais toujours évocatrice la sensualité de ce langage spécifique. L'auteur montre à la fois la pérennité et l'évolution à travers les âges de certaines de ces images. Ainsi le célèbre café du pauvre, d'Alphonse Boudard rejoint ce que le xve siècle appelait les pauvretés, les parties dites honteuses. Au xvie siècle, la pauvreté de Dieu, c'était le sexe de l'homme ou de la femme. Au siècle suivant, faire la pauvreté, c'était coïter. Les mots peuvent être à double sens et laisser planer une équivoque souvent savoureuse. Ainsi, le café du pauvre peut se prendre avec ou sans soucoupe, sur un lit, par terre ou debout, sucré ou pas, mais avec beaucoup de préliminaires. Tous les styles sont ici répertoriés, du plus sophistiqué (le manche de corail, le rubis cabochon) au plus argotique (tutoyer le pontife) en passant par des formulations encore plus mystérieuses (prendre les chemins de Fatima, faire le coup du macaron, soutirer une femme au caramel) dont l'auteur prend soin de nous révéler le véritable sens.
    Chaque mot est accompagné d'une citation dont Agnès Pierron évoque la source, le plus souvent l'oeuvre d'un grand écrivain dont elle éclaire la personnalité intime. Enfin, l'auteur, soucieuse de recenser aussi les expressions les plus récentes, qu'elle est allée glaner auprès d'une travailleuse du sexe ou bien d'un body-builder, nous en dévoile le sens souvent méconnu : gorge profonde langue retournée, refaire le carrelage du bois de Boulogne, faire un tour aux neiges éternelles.

    Sur commande
  • Ouvrage résolument original, ce dictionnaire nous fait entrer dans la petite et la grande histoire du théâtre grâce à son langage. Ses clés : plus de 3 000 mots et expressions techniques (costière, gril, pendrillons...), familiers et argotiques (emmener un décor par les cheveux, tirer sur la guimauve, avoir sa petite côtelette...) évoquent les métiers et les moeurs ; des milliers d'anecdotes révèlent traditions et superstitions ; plus de 6 000 citations de 350 auteurs mettent en scène les mots et restituent les ambiances. Cet ouvrage s'adresse à tous les amoureux de la langue et du théâtre, aux amateurs comme aux gens du métier.

  • Comme le dit le proverbe chinois : " Lorsqu'on a appris le livre des proverbes, on n'a plus d'efforts à faire pour parler. " Le proverbe est indémodable ! Concis et fort de persuasion, il remporte encore aujourd'hui un succès incontestable.
    Après le succès du Dictionnaire des mots du sexe (plus de 20 000 exemplaires vendus en quelques mois), Agnès Pierron lance une collection de petits dictionnaires thématiques.
    Rassemblés par une passionnée qui les a traqués sur les cinq continents, les proverbes - sagesse des nations - sont classés par thèmes et par catégories morales (non pas par images, comme c'est, la plupart du temps, le cas) : chance, voyage, colère, amitié, manger, nature, pauvreté, sexe, bonheur, etc.

    Un trésor de formules qui donnent à rire et à réfléchir !

  • Les dictons locaux sont restés dans l'anecdotique. Trop systématiquement. Le livre d'Agnès Pierron leur donne une dignité anthropologique et littéraire et établit un parallèle intéressant entre les joutes oratoires d'antan et le rap d'aujourd'hui.
    Vous y découvrirez aussi que le vocabulaire érotique est truffé de références " locales ": du triple élan d'Aubervilliers au détroit des Dardanelles et au triangle des Bermudes en passant par , la colonne Morris, Les cloches de Notre-Dame, les olives de Poissy,la diligence de Lyon, L'armoire normande, Le petit savoyard, L'obélisque de Louxor, La branlette espagnole, Le port de Cythère.
    Le tire-bouchon américain. En spécialiste du théâtre, l'auteur a également étendu ses citations au vocabulaire des coulisses, expliquant pour notre plus grand bonheur, des expressions telles que filer dans les bottes, jouer poudre, faire une répétition à l'italienne, Faire une italienne en place.
    Enfin des citations de grands auteurs (A. Boudard, San Antonio, Molière, Rabelais, Jules Ferry, Voltaire, Jules Janin, georges Courteline, Stendhal, Roland Barthes, Montaigne, Jean de la Fontaine, Fenimore Cooper et bien d'autres).sont remises en contexte, démontrant, si besoin en était, que les dictons locaux méritaient amplement ce travail de grande érudition.

    Sur commande
  • Maxa fut la diva du Grand-Guignol à la Belle Époque et dans les années folles, la Sarah Bernhardt de l'impasse Chaptal à paris. Elle sut crier le répertoire d'épouvante d'André de Lorde..-..alors conservateur de la bibliothèque de l'Arsenal..-..comme La Champsmeslé sut chanter Racine.
    Elle-même se définissait comme la femme la plus assassinée du monde et poussait les plus beaux cris de gorges de l'histoire du théâtre.
    Il n'empêche qu'après la Deuxième Guerre mondiale, elle était tombée dans un oubli total. Vilain petit canard de sa famille, elle n'eut personne pour la rappeler aux bons souvenirs des historiens du théâtre.
    À partir de la presse de l'époque, des programmes et aussi de témoignages personnels, Agnès Pierron, fascinée par elle depuis bientôt une vingtaine d'années, propose la première biographie la plus complète possible de la Rachel de tous les martyrs.

    Sur commande
  • Pour la Saint-Valentin, offrez les plus belles lettres d'amour et érotiques d'auteurs, d'artistes ou encore d'hommes politiques en proie aux délices raffinés de la séduction et aux exquises brûlures de la passion dans un coffret inédit !

    Pénétrez dans l'intimité de personnalités telles que Michel Ange, Marguerite Duras, Mozart ou encore Sade, Flaubert ou Sartre...

    Un lexique insolite des mots de l'amour et de l'érotisme apporte une conclusion savoureuse, érudite et prolonge le plaisir du lecteur sensible à la beauté, à la truculence ou à la justesse de ces expressions qui font la richesse de notre langue.

  • Etre pauvre comme Job ; Boire le calice jusqu'à la lie ; Rendre à César ce qui appartient à César ; Une traversée du désert ; Qui sème le vent récolte la tempête ; Nul n'est prophète en son pays ; S'en laver les mains ; Ne pas changer d'un iota ; Un fils prodigue ; La porte étroite ; semer la zizanie... Sans le savoir, vous employez des expressions, dictons et proverbes empruntés à la Bible. Agnès Pierron revisite plus de 200 de ces citations, des plus courantes aux plus étonnantes, et nous dévoile leurs origines et leurs évolutions.
    Un passionnant voyage qui rétablit le lien entre sacré et profane. Une initiation à l'humour divin.

  • Vous saurez tout sur le lexique foisonnant de la prostitution !

    Découvrez une centaine d'expressions, de noms et autres trouvailles de ces travailleuses du sexe. Agnès Pierron dévoile avec jouissance l'univers des maisons closes, des galantes, demi-mondaines, et prostituées du XXIe siècle à travers leur argot de trottoir. Un véritable travail d'enquête !

    Une langue crue, provocante, pittoresque et poétique !

  • Petit dictionnaire des expressions courantes d'origine érotique Souris qui n'a qu'un trou. est bientôt prise !
    Autrement dit, qui n'a qu'une corde à son arc risque fort de ne pas réussir, ou de se faire prendre.
    Dans un sens érotique : une femme qui n'accepte pas de faire usage de ses autres trous risque fort de se faire engrosser.
    Après le succès du Dictionnaire des mots du sexe (plus de 20 000 exemplaires vendus en quelques mois), Agnès Pierron lance une collection de petits dictionnaires thématiques.
    Agnès Pierron s'intéresse cette fois-ci à toutes ces manières de dire qui ont l'air de ne pas y toucher. ! Une cinquantaine d'expressions ou proverbes utilisés de manière métaphorique et ayant des origines érotiques sont recensés dans ce petit dictionnaire de qualité, plein d'humour, d'une infinie richesse, qui rend sa place au parler quotidien et le détourne avec finesse !

  • Dans le feu de l'action, le cirque s'est peu arrêté sur ses mots, bien qu'il en ait secrété beaucoup. Et de toutes sortes: techniques, imagés, poétiques, argotiques, égrillards, voire obscènes...

    L'ouvrage tient compte de tous les niveaux de la langue; tant savant (Protée à cheval, jeux icariens) que familier (sauteur de fumier, pose-cul), sans négliger la dimension cosmopolite et métissée du cirque, avec la présence manouche (se criaver, se bouillaver, la liave, le trêpe), anglaise et américaine (slapstick, resinback, eyebrow flash), allemande (Bereiter), espagnole (loca).

    Saveurs internationales, saveurs littéraires aussi qui restituent au cirque des ambiances, tout en proposant des échappées historiques.

    Sur commande
  • On peut compter sur les doigts d'une main les dictionnaires qui répertorient les expressions du sexe, mais ils ne font guère de place aux préliminaires et à leur vocabulaire, qui ne sont pourtant ni à dénigrer ni à négliger. Trop souvent escamotés dans la vie comme dans la littérature, ces prémices ont pourtant été propices aux inventions verbales les plus échevelées, dans les siècles passés comme aujourd'hui encore. L'une des images les plus belles et les plus poétiques étant les « bagatelles de la porte », qui signifie rester sur le seuil, ne pas pénétrer... Ce dictionnaire est une grande première. Il est le fruit d'un travail d'enquête considérable. Avant lui, il n'existait aucun ouvrage de référence. Agnès Pierron répare cette injustice en plus d'un millier de mots et expressions, agrémentés de citations littéraires et de commentaires.

    Sur commande
  • Le petit dictionnaire des expressions populaires Les expressions populaires, savoureuses par les images qu'elles évoquent, touchent tous les domaines : le corps humain (prendre des vessies pour des lanternes), les animaux (noyer le poisson), les couleurs (broyer du noir), les métiers (se faire l'avocat du diable), les arts (un violon d'Ingres). et la vie quotidienne (renvoyer l'ascenseur).
    Agnès Pierron nous révèle dans cet ouvrage l'origine et le sens d'un grand nombre d'expressions, présentées par thèmes et illustrées d'une ou plusieurs citations.

    Tantôt grivoises, tantôt spirituelles ou plus sophistiquées, ces expressions raviront tous les passionnés de la langue française !

  • Après le succès de On va le dire comme ça !, la collection s'enrichit d'un nouveau dictionnaire signé Agnès Pierron : Le Dictionnaire des mots du sexe. Ouvrage de référence, ce dictionnaire thématique explore les mots du sexe au gré de citations littéraires, d'expressions et parfois même de chansons enfantines. Sa spécificité : il est truffé d'expressions jamais répertoriées à ce jour, entendues dans les coulisses des théâtres, cirques, prisons ou autres lieux que l'auteur a explorés lors d'une enquête minutieuse.


    Bidet.
    Le bidet : le bordel.
    A la Belle Epoque, le bidet était lié à la prostitution, donc suspect dans un intérieur bourgeois. Une salle d'eau - ce qui était rare - pourvue d'un bidet, supposait la cadence élevée de la remise à neuf de l'arrière-train des propriétaires.

    " Sachant que le bidet ou la gyraldose ont des effets plus subversifs qu'un banquet anticlérical de vendredi saint, il [le curé] en préservait ses brebis. " Marcel AYURE, La jument verte, 1933.

    Un bidet : une meneuse de revue. Le milieu du music-hall étant perçu comme lié à la prostitution.
    Le bidet de culbute : le pénis (XVIIe siècle).
    Détourner le bidet : pratiquer le coït interrompu (XVIIe siècle). Le bidet étant la femme que l'homme chevauche.
    Equivalent : cracher dans les broussailles.
    La cérémonie du bidet : dans certains bordels, on appelait ainsi une spécialité pour " hommes à passions ", qui consistait à boire un verre de champagne prélevé dans une eau de bidet chargée d'excréments. (...) A cheval sur mon bidet : une image du coït, l'homme dessus, la femme dessous.
    Ainsi va la chanson enfantine : " A cheval sur mon bidet, quand il trotte il fait des pets, prout, prout prout. "

  • Fin au fauteuil

    Agnès Pierron

    " J'ai mal à ma bouteille ! C'est par ces mots que mon père nous avait dit bonjour, la première fois que nous lui avons rendu visite, après la gastrotomie, à l'hospice Saint-Charles, l'endroit maudit de la ville, redouté, surnommé je ne sais pas pourquoi, le coton.
    " Après le temps des belles morts, dans son lit et à son heure, c'est le temps des morts d'hôpital, avec les rebondissements liés au savoir-faire et au pouvoir médicaux. Se profilent, alors, à l'horizon, les deux bêtes noires de notre population vieillissante : dégénérescence et dépendance. Agnès Pierron

    Sur commande
  • 1000 dictons, 1000 proverbes : un florilège de la sagesse populaire au fil des temps.



    Le dicton nous pare de la lune et des nuages, il fait parler le loup, le coq et l'alouette. Grâce â lui, on peut faire de la météo mais on peut aussi prévoir si les temps seront durs ou favorables, au rythme des jours et des saisons.


    Le proverbe, courte maxime tirée de l'expérience, est indémodable et inusable. Sur le mode de la métaphore, il donne à réfléchir sur la condition humaine et porte conseil. Et comme le dit un proverbe chinois : "Lorsqu'on a appris le livre des proverbes, on n'a plus d'efforts à faire pour parler." Un recueil incontournable pour retrouver tous ces trésors de sagesse du monde entier.


    Agnès Pierron, Docteur ès lettres, elle est enseignante et spécialiste du théâtre.

empty