Bouquins

  • Souvenez-vous. Les ferrets de la reine Anne d'Autriche, le duc de Buckingham, les perfidies de Richelieu, le siège de La Rochelle. Et, vingt ans après, l'autre cardinal, la Fronde, l'Angleterre de Cromwell, l'exécution de Charles 1er...
    Cette Histoire-là est inoubliable. Elle reste dans nos mémoires, revivifiée pour l'éternité par la présence des héros d'Alexandre Dumas, ces trois mousquetaires qui sont quatre - " tous pour un, un pour tous " -, par la magie de ces romans où vibrent, à l'infini, dans le fracas des chevauchées et des épées, la fougue de la jeunesse, le goût de l'aventure, la force de l'amitié, la nostalgie du temps qui passe, la mort qui rôde, aussi, portée par les vents contraires des grands événements.


    C'est le théâtre qui avait fait d'abord la gloire de Dumas. On découvrira ici La Jeunesse des mousquetaires qu'il adapta pour la scène en 1849.

    Sur commande
  • 1815. Accusé de bonapartisme, Edmond Dantès est emprisonné au château d'If, victime de deux rivaux, Fernand et Danglars, et de Villefort, un magistrat ambitieux. Grâce à l'amitié de l'abbé Faria, il s'évade et peut alors assouvir sa vengeance. Version abrégée avec dossier pédagogique.

    Sur commande
  • Les quarante-cinq constitue le troisième volet du grand triptyque que dumas a consacré à l'histoire de france de la renaissance.
    Il achève le récit de cette décadence de la seigneurie commencé par la reine margot et poursuivi avec la dame de monsoreau.
    A cette époque déchirée, tout se joue sur fond de guerre : guerres de religion, guerres dynastiques, guerres amoureuses. aussi les héros meurent-ils plus souvent sur l'échafaud que dans leur lit, et les héroïnes sont meilleures maîtresses que mères de famille.
    Ce qui fait la grandeur des personnages de dumas, c'est que chacun suit sa pente jusqu'au bout, sans concession, mais avec panache.
    D'oú l'invincible sympathie qu'ils nous inspirent. parmi eux, chicot, le célèbre bouffon, qui prend la place du roi. c'est en lui que dumas s'est reconnu. n'a-t-il pas tiré ce personnage entièrement de son imagination ? mais sa véracité lui permet d'évoluer avec aisance au milieu des personnages historiques dont il lie les destins. dumas ayant achevé son roman à la veille de la révolution de 1848, chicot incarne par avance la bouffonnerie de l'histoire.

    Guy schoeller.

    Sur commande
  • Dans le vicomte de bragelonne, l'anéantissement final des corps est la mise en gloire du coeur, et dumas s'y surpasse dans une espèce de désespoir heureux, donnant en partage au lecteur sa joie et sa tristesse de créateur: "pauvre porthos! il m'a semblé, je ne sais si c'est une illusion de mon coeur ou de mon orgueil, il m'a semblé que le jour oú vous avez fait part à la france de son trépas, un voile de deuil s'est étendu sur paris.
    On s'était figuré, n'est-ce pas, que nos quatre héros étaient immortels, et quand on a vu tomber le plus fort et peut-être le meilleur de tous, on a senti instinctivement que la mort n'entrerait pas pour si peu dans ce quadrille de géants, et que l'un au tombeau, les autres ne tarderaient pas à l'y suivre . le métier de romancier a certes bien ses plaisirs, ses joies, ses orgueils surtout, mais comme il a ses tristesses aussi, et une de ces tristesses-là, tristesse incompréhensible peut-être pour quelques-uns, mais réelle, mais profonde, mais infinie pour moi, c'est d'avoir donné le jour à un personnage, de l'avoir élevé, choyé, vu grandir, et au jour venu de sentir l'implacable nécessité qui vient vous sommer de rendre à la terre, c'est-à-dire à l'oubli, ce doux rêve de votre imagination dont vous étiez habitué à être le compagnon, le conseiller, le père" (lettre d'a.
    Dumas à perrée).
    "c'est avec ces convictions et ces solidarités-là qu'on écrit des chefs-d'oeuvre", concluait dumas fils qui avait trouvé son père assis tristement, les yeux rouges encore du chagrin qu'il avait éprouvé à faire mourir son héros.

  • Proust disait que, composant le temps retrouvé, il écrivait son vicomte de Bragelonne.
    Le vicomte de Bragelonne est un roman-fleuve dans lequel se sont jetés tous les genres : épopée, roman picaresque, drame politique ou sentimental, comédie de moeurs ou d'intrigues, vaudeville, et qui reflète l'infini.
    Dumas y raconte pour le peuple la mort de Mazarin, la disgrâce de Fouquet et la prise du pouvoir par Louis XIV, c'est-à-dire l'avènement de la monarchie absolue, apogée de cette « royauté qui a fait en France tout le bien et tout le mal qu'elle pouvait faire ».
    Mais, en filigrane, il décrit la confrontation de l'homme avec le temps et la mort : « que reste-t-il à l'homme après la jeunesse, après l'amour, après la gloire, après l'amitié, après la force, après la richesse ? ce rocher sous lequel dort Porthos, qui posséda tout ce que je viens de dire ; cette mousse sous laquelle reposent Athos et Raoul, qui possédèrent plus encore. » L'interrogation poignante et la réponse désabusée de d'Artagnan sont celles de Dumas lui-même s'apprêtant à descendre le versant désolé de la vie.
    Le roman est parcouru d'un frémissement tragique sans lequel il n'est pas de grande littérature.

  • " retour à dumas père " : ce rappel à l'ordre de ramon fernandez, publié dans la nrf du 1er décembre 1941, n'a pas été assez entendu.

    La collections bouquins a bien voulu rééditer dumas et pour ce faire, a choisi d'établir à partir de manuscrits, un texte qui n'aurait pas subi les multiples attentats des directeurs de feuilletons et des imprimeurs (lectures erronées, standardisation de l'écriture, censure, etc. ). a ne pas vouloir relire ses épreuves, dumas a connu le risque d'être défiguré.
    Rééditer dumas signifiait aussi adapter à l'oeuvre un appareil critique qui ne trahirait pas son rythme essentiel.
    Aussi fallait-il une annotation légère, contrebalancée par un dictionnaire qui recense les multiples personnages que dumas a inventés ou qu'il a empruntés plus volontiers à l'histoire, depuis l'antiquité jusqu'à ses propres contemporains.
    Joseph balsamo s'ouvre le 6 mai 1770. le grand cophte, joseph balasmo, trace le dessein de la société des illuminés : abattre la monarchie en commençant par la plus fragile, la monarchie française.

    On participe, avec althotas, à des scènes de magie des sacrifices humains ; on comptait à l'amour d'un jeune philosophe en herbe pour la belle et inaccessible andrée de taverney ; on suit les intrigues de la du barry et du duc de richelieu, toujours prêt à satisfaire les appétits de luxure de louis xv ; on assiste à l'accession au trône de louis xvi et à l'ascension de marie-antoinette qui n'a pas la retenue d'une reine quand un coeur enflammé se jette à ses pieds.
    Claude schopp.
    Joseph balsamo se poursuit par le collier de la reine et ange pitou (1 vol. ), la comtesse de charny et le chevalier de maison-rouge (1 vol. ).

    Sur commande
  • L'ambition de dumas est de raconter l'histoire de france dans son ensemble.
    D'oú le titre drame de la france qu'il a voulu donner à ce qui représente pour lui l'équivalent de la comédie humaine. trois volumes devaient traiter de la renaissance : la reine margot, la dame de monsoreau, les quarante-cinq. le premier s'ouvre sur le massacre des protestants durant la nuit de la saint-barthélemy, le 24 août 1572, et s'achève par la mort de charles ix. le second couvre le règne de henri iii et de ses mignons, le troisième s'achève par la mort du duc d'anjou.

    Somptueuse fresque, tapisserie haute en couleur oú évoluent les grands personnages de l'histoire - catherine de médicis, rongée par l'ambition et confite dans sa méchanceté ; marguerite de valois, sa fille, " la reine magot ", l'épouse de henri de navarre, follement amoureuse de hyacinthe de la mole -, ce cycle nous introduit au coeur d'un récit dont les principaux thèmes sont l'amitié, l'ambition et l'amour, mais tels que les vivent les hommes et les femmes d'une époque débordant d'énergie, de vitalité, de passion.

    Sur commande
  • Le collier de la reine a pour grand thème les caprices de marie-antoinette.
    Enchaînée dans les complots de l'intrigante comtesse de la motte - qui utilisa sa ressemblance avec une soubrette pour voler le fabuleux collier -, la souveraine, d'abord accusée d'adultère et du vol, est ensuite innocentée, mais le discrédit qui la touche marque le début de la chute de la monarchie française.
    Ange pitou, le jeune héros qui a donné son titre au roman, être naïf et innocent, est subitement tiré de sa campagne et jeté dans la tempête de la révolution et des passions meurtrières qui s'y déchaînent.
    L'histoire véritable prend le pas sur l'imaginaire, même si l'amour -celui de marie-antoinette pour le comte de charny, celui d'andrée de taverney pour le même comte de charny, celui de pitou pour catherine - tisse la toile de fond du récit et en détermine les grands moments.

    Sur commande
  • La comtesse de charny succède immédiatement à ange pitou : il débute le 6 octobre 1789 pour s'achever, le 21 janvier 1793, avec l'exécution du roi.
    L'aventure collective relègue à l'arrière-plan les destins individuels et les personnages ne subsistent plus que comme symboles d'une idée ou d'un groupe social : billot incarne le peuple, charny, l'aristocrate loyal, gilbert, le constitutionnel, pitou, la générosité.
    Au cours des événements qui ponctuent la chute de la royauté (fuite à varennes, retour aux tuileries, 10 août, procès du roi), les héros ne réapparaissent que pour terminer leur carrière romanesque par la mort ou l'exil.

    Après les excès des passions antagonistes, le chevalier de maison-rouge incarne la tentative de réconciliation. un républicain convaincu, maurice lindey, s'éprend d'une royaliste, geneviève dixmer, dont le mari et le frère (celui-ci est en réalité le chevalier de maison-rouge qui se cache sous un faux nom) ont entrepris de délivrer la reine du temple. maurice, révolutionnaire mais humain, geneviève, royaliste mais amoureuse, vivent un amour impossible : la cruauté de dixmer et de celle de son double républicain, simon, les conduira à la mort sous l'échafaud, après que la reine elle-même aura eu la tête tranchée.
    Le roman semble illustrer cette phrase de michelet : " cette affaire [. ] fut un solennel champ de bataille oú se rencontrèrent et se combattirent deux principes et deux esprits : l'un, le principe original et naturel qui avait fait la révolution, la justice, l'équitable humanité - l'autre, le principe d'expédients, d'intérêts, qui s'appela le salut public, et qui a perdu la france. " guy schoeller.

    Sur commande
  • Ces trois romans (Ascanio, Les Deux Diane, L'Horoscope, inachevé, qui se déroulent respectivement sous François Ier, Henri II et François II) font partager au lecteur la fascination pour la Renaissance éprouvée par Dumas et par les romantiques. André Maurois affirmait que Dumas, pourvu de la même énergie physique que les hommes de la Renaissance, se sentait plus proche d'eux que des bourgeois de la Restauration. Alors, écrit en effet l'écrivain, " toutes les sensations étaient franches et se traduisaient franchement, la joie par le rire, la douleur par les larmes ". C'est d'abord cette extraordinaire vigueur du jeune XVIe siècle qui est livrée à notre admiration : que ce soit celle de l'orfèvre et sculpteur florentin Benvenuto Cellini, figure sublimée de l'Artiste (Ascanio), ou celle du Chevalier par excellence qu'est Gabriel de Montgommery (Les Deux Diane). Cependant, ce côté lumineux possède sa contrepartie sombre, hantée par les guerres de Religion. Extrême raffinement et infinie sauvagerie, dépravation et courage, beauté surhumaine et monstrueuse laideur, propres à inspirer admiration, horreur ou dégoût, tels sont les traits communs aux trois opus de ce volume.
    Par ailleurs, cette édition permet de lever un coin du voile recouvrant la paternité de Dumas dans les romans signés de son nom et écrits en collaboration. Pour Ascanio et Les Deux Diane, le collaborateur n'est pas l'habituel Auguste Maquet, mais Paul Meurice, qui appartint au cercle de Victor Hugo. C'est d'ailleurs dans la maison Victor-Hugo, place des Vosges à Paris, qu'est conservé, sous le titre L'Hôtel de Nesle, son manuscrit préparatoire d'Ascanio - nous en reproduisons quelques chapitres en annexe. Toutes les versions manuscrites de Maquet semblant avoir été détruites, ce manuscrit est une rareté qui constitue un document nécessaire, sinon suffisant, pour qui veut mesurer la part de Dumas dans les romans issus de son atelier d'écriture.
    Cette édition est établie par Claude Schopp, biographe d'Alexandre Dumas, à qui l'on doit de nombreux travaux sur l'écrivain et la publication d'inédits ainsi que la réédition intégrale de bien des textes. Un appareil de notes historiques et de documents éclaire les oeuvres et les sources auxquelles elles ont puisé.

    Indisponible
  • Une collection unique, souvent imitée, jamais égalée, qui explore tous les champs du savoir et de la littérature et qui est devenue, en moins de trois décennies, la bibliothèque idéale de l'honnête homme de notre temps. Chez « Bouquins », nous publions aussi bien des dictionnaires d'histoire, de musique ou de littérature que des récits de voyage, des grands classiques de la littérature mondiale ou de l'art de vivre que des portraits de ville ou des textes sacrés. Ils ont été établis par les meilleurs spécialistes et font référence dès leur parution. « Bouquins » s'adresse à tous ceux qui ont la passion de lire et de découvrir, aussi bien à l'étudiant qu'au professeur ou à l'amateur de curiosités, bref à tous ceux qui croient encore qu'un bon livre reste l'un des plus merveilleux compagnons qui nous ait été donné depuis que Gutenberg, avec ses caractères de plomb et d'antimoine, ses moules en métal et ses poinçons, a permis aux textes, parfois tirés de la nuit de l'oubli, de rencontrer en Europe leurs lecteurs par milliers.

    Sur commande
  • Une collection unique, souvent imitée, jamais égalée, qui explore tous les champs du savoir et de la littérature et qui est devenue, en moins de trois décennies, la bibliothèque idéale de l'honnête homme de notre temps. Chez « Bouquins », nous publions aussi bien des dictionnaires d'histoire, de musique ou de littérature que des récits de voyage, des grands classiques de la littérature mondiale ou de l'art de vivre que des portraits de ville ou des textes sacrés. Ils ont été établis par les meilleurs spécialistes et font référence dès leur parution. « Bouquins » s'adresse à tous ceux qui ont la passion de lire et de découvrir, aussi bien à l'étudiant qu'au professeur ou à l'amateur de curiosités, bref à tous ceux qui croient encore qu'un bon livre reste l'un des plus merveilleux compagnons qui nous ait été donné depuis que Gutenberg, avec ses caractères de plomb et d'antimoine, ses moules en métal et ses poinçons, a permis aux textes, parfois tirés de la nuit de l'oubli, de rencontrer en Europe leurs lecteurs par milliers.

    Sur commande
empty