Seuil

  • Cap au grand nord

    Annick Cojean

    • Seuil
    • 18 Mars 1999

    Au crépuscule d'un siècle arrogant, destructeur de cultures et civilisations millénaires, les Esquimaux du Grand Nord canadien redressent la tête et reprennent espoir.
    Voilà que le Canada redessine ses frontières intérieures pour leur reconnaître une patrie - le territoire du Nunavut (Notre terre) - et leur en confier les rênes. Un pari risqué et fabuleux. Un rêve aussi pour ce peuple de légende, habitué à vivre dans les conditions les plus extrêmes mais auquel la collision avec l'homme blanc a bien failli être fatale.
    C'est à un voyage dans ce Nunavut naissant que nous convie Annick Cojean, partie, l'été 1998, à la rencontre des Inuit pour le journal Le Monde.
    Un voyage dans l'Arctique, aux abords du cercle polaire; là où la motoneige côtoie encore le traîneau à chiens; là où les anciens, nés dans l'igloo, enseignent à leurs petits-enfants l'art et la manière de chasser - et de respecter -l e phoque ou la baleine boréale; là aussi où les noms, comme les âmes, ne meurent jamais.
    Un guide pratique complète ce récit de voyage.

    Sur commande
  • C'était la fin de l'été en Europe, début du printemps dans l'hémisphère Sud.
    Sydney accueillait les Jeux olympiques du millénaire. Belle occasion pour faire, en solitaire, une échappée dans l'Australie intérieure, pour le journal Le Monde. Le livre s'est écrit sur place, au fil des étapes improvisées et au gré des rencontres, dans le bonheur de la découverte. Il s'est écrit joyeusement, parce que les Australiens sont drôles et spontanés. rafraîchissants, bons vivants. Et que leur pays est stupéfiant...
    Aucune leçon d'histoire ou de géographie. Plutôt un carnet de route, une initiation vivante à l'Australie, pour les voyageurs, les rêveurs, les curieux.

    Sur commande
empty