• Un homme tombe amoureux fou d'un visage, ou plutôt du mystère que celui-ci révèle ou dissimule, c'est selon. Récit de la fureur qu'engendre le désir, cette quête ne peut avoir d'autre issue que tragique. Si le plaisir se partage, le désir, comme la folie, est voué à la solitude. Et cette boîte en os dont on rêve ici de forcer la serrure n'est autre que le crâne humain qui ne laisse échapper aucun de ses secrets.
    Ce livre paru en 1941 est longtemps resté dans l'ombre. En 1984, Phébus le remet en lumière. La presse de l'époque déclare, déjà, son émerveillement.

    Sur commande
  • Que cherches tu

    Antoinette Peske

    • Phebus
    • 21 Février 2004

    Les lecteurs de La Boîte en os (portée aux nues par Cocteau, Mac Orlan et quelques mal-pensants inspirés) ignoraient qu'avant de donner son chef-d'oeuvre Antoinette Peské (1904-1985) avait écrit, sur le conseil d'Apollinaire, un roman qu'elle achèvera l'année de ses dix-huit ans.
    C'est ce texte inconnu qu'on met ici au jour-où se révèle une soeur inattendue d'Emily Brontë. Une jeune Française sans le son trouve au sortir du collège une place d'institutrice dans lui manoir anglais et se laisse entraîner à des sentiments qui ne sont peut-être pas encore de son âge. les maîtres les de l'endroit, une jeune femme triste et son Irlandais d'époux qui tourne entre ces murs lugubres connote un fauve en cage, ne se parlent plias.
    /> Leur fille, gamine encore, confiée aux soins de la tendre Frenchie, ne vit due par et pour la haine qu'elle porte à son père. Et voilà que la jeune étrangère. d'une confidence à l'autre, va être conduite à jouer entre ces personnages un rôle décisif, mortel peut-être... Sur ce thème scabreux, traité dans une tonalité étrange - à la fois pudique et sauvage -. Antoinette Peské construit un récit des plus dérangeants.
    On a. bizarrement, l'impression de lire lui texte " étranger " - mais étranger à quoi ? Comme si la romancière, dès ce premier essai, avait voulu s'affranchir de tout modèle.

    Sur commande
empty