Robert Laffont

  • Contrairement à ce que l'on affirme trop souvent, les contes de fées ne traumatisent pas les jeunes lecteurs. Ils répondent de façon précise et irréfutable à leurs angoisses, en les informant des épreuves à venir et des efforts à accomplir.

    Tel est en effet le postulat de ce livre majeur où Bruno Bettelheim nous éclaire sur la fonction thérapeuthique de ces contes pour l'enfant et l'adolescent jusqu'à la puberté.

    Grâce à cet ouvrage, illustré d'exemples tirés d'un patrimoine sans âge, des "Mille et une nuits" aux frères Grimm, de "Cendrillon" à "Blanche-Neige" et à la "Belle au bois dormant", nous n'avons plus, nous parents, le même regard sur ces contes de fées qui offrent à nos enfants une chance de se comprendre mieux au sein du monde complexe qu'ils vont devoir affronter.

  • En reprenant cette citation, bruno bettelheim souligne à quel point le grand romancier avait compris l'importance capitale du conte de fées et le charme qu'il exerce sur nos premières années.
    Cette imagerie, mieux que tout le monde, " aide l'enfant à parvenir à une conscience plus mûre, afin de mettre de l'ordre dans les pressions chaotiques de son inconscient ". tel est en effet le postulat de ce livre majeur oú bettelheim nous éclaire sur la fonction thérapeutique des contes de fées sur l'enfant et l'adolescent jusqu'à la puberté. bien loin - contrairement à une idée reçue - d'être traumatisés, les jeunes auditeurs et lecteurs reconnaissent dans l'histoire une situation inconsciente ; ils y découvrent les épreuves à venir ; le roi et la reine sont les " bons " parents, la marâtre, la sorcière, l'ogre étant les images fantasmatiques des parents méchants et frustrants.
    Mais tout finit bien, par le succès et le réconfort : en s'identifiant au héros ou à l'héroïne, l'enfant exige cette fin heureuse, synonyme pour lui du bonheur possible. grâce à cet ouvrage, illustré d'exemples d'un patrimoine sans âge, des mille et une nuits aux frères grimm, de cendrillon à blanche-neige et à la belle au bois dormant, nous n'avons plus le même regard sur ces contes de fées qui offrent à l'enfant une chance de se comprendre mieux au sein du monde complexe qu'il va devoir affronter.
    Psychanalyse des contes de fées est un best-seller international et l'un des grands succès de la collection " réponses ", oú a été publiée une grande part de l'oeuvre de bruno bettelheim, notamment les enfants du rêve, le coeur conscient, dialogues avec les mères, un lieu oú renaître, pour être des parents acceptables, freud et l'âme humaine.

    Sur commande
  • Eduquer un enfant n'a de sens que si cette éducation est saine, si elle ne transmet pas les préjugés, les blocages et les angoisses dont nous ne sommes pas nous-mêmes libérés.
    C'est ce que Bruno Bettelheim tente de nous faire comprendre à travers une oeuvre qu'on peut qualifier de socratique : tout au long de ces entretiens, aux questions d'une mère, il répond par une autre question, jusqu'au moment où la mère trouve enfin sa propre réponse, où elle devient consciente de ce qui a motivé son inquiétude ou sa peur. " J'ai essayé de mettre dans ce livre les exemples les plus quotidiens que je pouvais trouver.
    Il s'agit de petits incidents qui surviennent communément dans la vie de l'enfant et qui doivent être réglés à mesure qu'ils se présentent. Selon la façon dont nous nous y prenons, le développement de la personnalité de l'enfant et ses rapports avec la vie peuvent prendre tel ou tel cours, parmi bien d'autres. Chaque incident isolé peut très bien ne pas avoir de répercussion particulièrement importante, mais il est étonnant de constater à quel point l'ensemble de ces petites expériences finit par rendre toute une vie heureuse ou malheureuse.
    "

  • Sur commande
  • Bruno Bettelheim déplore le contenu irréaliste ou stupide des ouvrages destinés à l'apprentissage de la lecture, dans la majorité des écoles, et il démontre comment on y décourage l'enfant de tout effort intelligent, comment on l'y sous-estime et appauvrit son vocabulaire.
    Il analyse les erreurs de lecture chez le jeune enfant, erreurs qui le plus souvent sont liées aux émotions, angoisses ou fantasmes éveillés en lui par le texte ou les images présentés. En modifiant le mot qui l'effraie, l'enfant annule la source de son angoisse et résout ainsi très intelligemment le problème qu'il doit affronter. Malheureusement, les parents et les enseignants ignorent trop souvent et la réaction émotionnelle de l'enfant et la façon dont il la compense.
    " L'enfant, nous dit Bettelheim, doit lire pour saisir la signification du texte. L'identification du mot, la discrimination des mots entre eux s'apprennent mieux quand le texte a un sens qui intéresse l'enfant, et sa propre interprétation a au moins autant d'importance que le sens voulu par l'auteur. Ce n'est qu'à cette condition qu'il acquerra le goût de la lecture. " Bruno Bettelheim et Karen Zelan ont mené une enquête dans de nombreuses écoles américaines auprès d'enfants d'âges divers.
    On peut souhaiter que leurs conclusions soient entendues par tous ceux qui se penchent sur l'éveil intellectuel de l'enfant et sa passion de la découverte.

empty