Tallandier

  • Infiltration d'agents au coeur des organisations ennemies, sabotages clandestins, éliminations ciblées, raids de commandos... autant de missions menées par les services secrets israéliens, considérés comme les meilleurs du monde.
    Mais cette réputation est-elle justifiée ? Comment fonctionnent-ils ? Comment leurs opérateurs sont-ils formés ? Quels ont été leurs succès et leurs échecs ?
    La seule façon pour Israël d'éviter le sort funeste que lui promettent ses ennemis, c'est d'anticiper toute action adverse. Ainsi, depuis sa création, l'État hébreu a mis l'accent sur le renseignement, les opérations clandestines et les raids préventifs pour annihiler toute menace.
    Spécialistes du renseignement et du Proche-Orient, Éric Denécé et David Elkaïm donnent à comprendre la communauté du renseignement israélienne dans son ensemble : Shin Beth (sécurité intérieure), Aman (renseignement militaire), Mossad (renseignement extérieur) et autres sayerot (forces spéciales de Tsahal). Ils passent aussi au crible leur organisation, les différentes actions qu'ils ont eu à mener, leurs relations avec le monde politique, mais aussi, leurs échecs.
    Beaucoup d'organismes et d'opérations sont ici évoqués : les capacités d'écoute et de guerre informatique de l'Unité 8200 ; les réseaux d'informateurs implantés au Liban ; le « service action » du Mossad ; les raids clandestins des forces spéciales en Syrie à la recherche des armes chimiques ; et surtout, la guerre secrète contre l'Iran, afin de saboter le développement du programme nucléaire de Téhéran et préparer d'éventuelles frappes aériennes.

    Indisponible
  • Les services secrets israéliens sont considérés comme les meilleurs du monde. Mais cette réputation est-elle justifiée ? Comment fonctionnent-ils ? Comment leurs opérateurs sont-ils formés ? Quels ont été leurs succès et leurs échecs ?
    Spécialistes du renseignement et du Proche-Orient, Éric Denécé et David Elkaïm lèvent le voile sur la communauté israélienne du renseignement dans son ensemble : Shin Beth (sécurité intérieure), Aman (renseignement militaire), Mossad (renseignement extérieur) et autres sayerot (forces spéciales de Tsahal). Ils passent au crible leur organisation, les différentes actions qu'ils ont menées, leurs relations avec le monde politique, mais aussi leurs échecs, et livrent dans une « encyclopédie inédite » le secret d'organismes et d'opérations évoqués ici pour la première fois.

    Sur commande
  • Écoterrorisme, zadisme, altermondialisme, animalisme, sextrémisme.
    Depuis une vingtaine d'années, des mouvements contestant la société de consommation et le libéralisme apparaissent et agissent au nom de « l'éthique » et remettent en cause, parfois violemment, l'évolution des sociétés développées.
    Si toutes ces causes sont légitimes et s'expriment à travers des actions de contestation légales, on observe néanmoins que chacune a donné naissance à des groupes activistes, partisans d'actions violentes, ciblant en premier lieu les grandes entreprises et le « pouvoir de l'argent », et à des groupuscules terroristes, n'hésitant pas à recourir à des actions « armées » (agressions, attentats, assassinats) pour faire aboutir leurs idées.
    Ainsi sont apparus des mouvements ultraviolents, comme les Black Blocs, ou des groupes terroristes comme le Front de libération des animaux (ALF) ou le Front de la libération de la terre (ELF). Ces entités ont pris naissance et se sont développées outre-Manche ou outre-Atlantique, depuis le début des années 1990, où elles figurent sur la liste noire des organisations terroristes au même titre que Daesh ou Al-Qaïda. Elles ont conduit le FBI et Scotland Yard à créer des unités spécialisées afin de les combattre.
    Avec quelques années de retard, ces groupes ont pris pied en Europe continentale, puis en France. Si notre pays n'est pas encore touché par ce type de terrorisme, tout laisse craindre, dans les prochaines années, que ces mouvements développent des campagnes violentes dans l'Hexagone. Les événements de Tarnac, de Sivens, de Roybon et, surtout, de Notre- Dame-des-Landes, en sont les signes annonciateurs.

    Sur commande
empty