• Entre les mois de février et novembre 1906, Félix Fénéon, critique d'art et journaliste, anime une rubrique dans le quotidien Le Matin intitulée « Nouvelles en trois lignes ». Il s'agit de dépêches sous forme de brèves qui n'excèdent pas trois lignes et qui, sous cette contrainte, confèrent à ces faits divers, ou plutôt à ces « histoires », poésie et humour noir.

    Réunis en 1948 en un volume après la mort de leur auteur, ces courts textes aux accents de haïku seront rapidement célébrés par les surréalistes.

    Sur commande
  • Anarchiste, journaliste, directeur de revues, grand collectionneur, Félix Fénéon fut un acteur essentiel du monde artistique du début du 20e siècle. Il a été l'un des premiers à défendre des artistes comme Seurat, Signac, Gauguin, Vallotton, Vuillard, Matisse ou Bonnard et à révéler la richesse des arts extra-occidentaux.
    Il publie en 1920, dans trois numéros du Bulletin de la Vie Artistique, une grande enquête qui, sous le titre « Seront-ils admis au Louvre ? », rassemble vingt témoignages de spécialistes de l'époque (universitaires, artistes, historiens, conservateurs, etc.) qui, dans leur majorité, se prononcent en faveur de la reconnaissance des « arts lointains », jusque-là méprisés ou simplement ignorés, et de leur présence au musée du Louvre.
    Cette enquête est considérée comme l'un des textes fondateurs du musée du quai Branly-Jacques Chirac, donnant un véritable statut aux arts premiers.
    À côté de cet engagement, Félix Fénéon rassemblera l'une des plus belles collections privées d'oeuvres venues d'Afrique et d'Océanie.

    Sur commande
  • Les « Nouvelles en trois lignes » sont des récits de faits divers publiés par le quotidien Le Matin (1884- 1944) page 3, en « Dernière Heure ». Elles paraissent presque tous les jours, leur nombre est variable, elles ne sont pas signées. Félix Fénéon fait une brève apparition au Matin, dit-on, entre avril et décembre 1906.
    On le cite une première fois, le 28 avril. Le brigadier colonial Hory est en partie joyeuse dans un quartier mal famé de Toulon.

    Sur commande
  • Félix Fénéon (1861-1944) fut sans doute l'un des critiques littéraires et artistiques parmi les plus respectés de son époque. Il faut dire qu'il ne s'est guère trompé. Il sut détecter les talents et en parler avec une justesse qui surprend encore aujourd'hui : de Rimbaud à Mallarmé, Apollinaire et Jarry, de Pissarro à Seurat, Vallotton et Bonnard, entre de nombreux autres qui, pour la plupart, devinrent ses amis.
    Rédacteur en chef de La Revue Blanche, journaliste au Figaro, à La Vogue, au Père Peinard, etc., Félix Fénéon est l'auteur de centaines d'articles dont il refusa qu'ils soient rassemblés dans un ouvrage de son vivant. « Je n'aspire qu'au silence », répondait-il à ceux qui le lui demandaient.
    Les Éditions espaces&signes en ont sélectionnés quelques-uns consacrés aux peintres impressionnistes, parmi les plus significatifs :
    Degas, Manet, Renoir, Monet, Gauguin, Seurat, Signac, entre autres.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Félix Fénéon (1861-1944), critique littéraire et artistique parmi les plus respectés de son époque, fut également un journaliste émérite.
    Il tint ainsi, de mai à novembre 1906, la rubrique des faits divers en page 3 du journal Le Matin, l'un des plus grands quotidiens français de l'époque (plus de 600.000 exemplaires vendus chaque jour...) Ces Nouvelles en trois lignes, comme on les a appelées, sont à la fois un témoignage sur les drames de la vie quotidienne, mais aussi sur les ratés de la société qui bien souvent en sont à l'origine.
    Le regard de Fénéon sur ce théâtre social est implacable. Loin de tout sentimentalisme, il en met en scène les soubresauts douloureux, avec une brièveté et un réalisme exemplaires et un irrésistible humour.
    Les Éditions espaces&signes ont sélectionné quelques-unes de ces 1210 nouvelles en trois lignes parmi les plus significatives.

    Sur commande
  • Cette plaquette a été publiée par la revue La Vogue - dont Félix Fénéon était le principal contributeur - à 227 exemplaires. C'est sa seule oeuvre publiée de son vivant.

    Il présente le travail de Degas, Renoir, Pissaro, Cassat, Morisot, Caillebotte, Dubois-Pillet, Estoppey, Forain, Gauguin, Guillaumin, Monet, Raffaelli, Seurat, Signac, Angrand, Zandiomeneghi lors de la célèbre exposition de 1886.

    Cet ouvrage rare, méconnu du grand public, n'a pas fait l'objet d'une réédition classique à grande diffusion depuis le début du XXe siècle. L'Esprit du Temps se propose de vous faire découvrir ce texte illustré de quelques toiles de ces "impressionnistes" et "néo impressionnistes" cités dans l'ouvrage.

    Sur commande
  • Impressionnistes en 1886 Date de l'édition originale : 1886 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • Les Nouvelles en trois lignes sont une rubrique publiée dans le journal Le Matin à partir de 1905. Cette rubrique est restée célèbre pour avoir bénéficié de la collaboration de Félix Fénéon, entre mai et novembre 1906.

    Sur commande
  • Auteur des Nouvelles en trois lignes, cofondateur de La Revue Indépendante et rédacteur en chef de La Revue Blanche, Félix Fénéon (1861-1944) fut cet homme de lettres « qui n'a jamais été très prodigue de sa prose », selon le mot d'Apollinaire. Sur le CD qui accompagne ce livre de contes, Nurse With Wound pose cette singulière question : « les ventres » du premier texte auraient-ils souffert de l'absorption d'un mystérieux champignon ?

    Deux vagabonds attirés par la faim dans un village en fête prêt à leur tomber dessus, un amateur d'histoire élevé au rang d'académicien par un quiproquo amoureux, un incendie qui révèle à l'homme son triste sort de badaud... Parus dans La Libre Revue et les Badauderies parisiennes, ces contes évoquent ce que la vie de tous les jours doit aux mauvais hasards.

    Lonely Poisonous Mushroom de Nurse With Wound a paru pour la première fois en 1989 sur Automating Vol. II, LP édité par le label United Dairies.

    Voir aussi Adolf Wölfli / Nurse With Wound ; André Salmon / Nurse With Wound ; Charles-Louis Philippe / Nurse With Wound.

  • Le génie féroce et cynique de leur rédacteur, Félix Fénéon, a rendu célèbres les Nouvelles en trois lignes, rubrique ouverte en 1905 dans le quotidien Le Matin qui donnait les dépêches de dernière minute. Repérées par Guillaume Apollinaire, publiées par Jean Paulhan, nous donnons ici les meilleures nouvelles sublimées par le trait elliptique et burlesque des dessins de Philippe Hélénon qu'il réalise pour l'occasion.

    Sur commande
  • Deux côtés, une seule feuille, une seule trame et un livre qui se déploie dans l'espace. D'une face, une sélection des cinglantes Nouvelles en trois lignes de Félix Fénéon: concis, rapide, tweetable. De l'autre, une stance humaniste signée Julie Henoch, luttant contre l'accélération et l'apathie des sentiments.

    Sur commande
empty