• Comment sont pensées les relations entre jeu et éducation ? Qu'est-ce qui justifie de mettre ensemble ces deux notions ? Comment une activité jadis associée à la frivolité, à l'inutilité a pu aujourd'hui être considérée comme une voie possible pour certains apprentissages ? Refusant les propos convenus sur l'évidence de la valeur éducative du jeu, cet ouvrage analyse les différentes façons de penser cette relation et montre l'origine de la rupture, au début du XIXe siècle, qui fonde l'association contemporaine entre jeu et éducation. Cette analyse si elle s'appuie sur les apports de différents auteurs, pédagogues, philosophes, psychologues, montre également, à travers l'exemple de l'école maternelle française, comment celle-ci a produit un discours sur le jeu tout à fait spécifique. Quand l'éducation se prend au jeu, c'est la façon même de penser le jeu qui en est profondément transformée. Il n'est pas possible de s'intéresser au jeu dans la pratique pédagogique sans s'informer sur les fondements d'une telle association.

    Sur commande
  • L'accueil des enfants de la naissance à 7 ans a connu une progression quantitative importante ces dernières années et la question des conditions d'un tel accueil a suscité de nombreux débats. Si, au niveau international, les approches issues de la psychologie dominent pour expliquer ce phénomène, il existe dans le monde, et particulièrement en Europe, de profondes différences entre les pays quant à la définition de la qualité de l'éducation à offrir aux jeunes enfants. C'est dans ce contexte que de nouvelles approches, de nouveaux paradigmes ont vu le jour. Ces perspectives qui renouvellent singulièrement notre vision de l'éducation préscolaire sont actuellement largement diffusées en anglais. Cet ouvrage souhaite mettre ces différentes approches à la disposition des lecteurs francophones. Il leur offre un accès à la pensée critique contemporaine développée par des auteurs anglophones qui jouent un rôle majeur sur la scène européenne et internationale dans la recherche et les politiques de la petite enfance. La deuxième partie de l'ouvrage fait écho à la première avec des travaux menés par des chercheurs travaillant en français et apportant une perspective critique appliquée aux contextes dans lesquels ils vivent (Belgique, France, Italie).

    Sur commande
  • Il faut avoir la passion des jouets, aimer leur histoire, leur diversité et leur frivolité, pour les prendre au sérieux comme le fait Gilles Brougère.

    Pour cet universitaire aussi rigoureux que facétieux, le monde des jouets, qui occupe une place grandissante dans la culture d'aujourd'hui, n'a pas de secrets. Du Teddy Bear, le célèbre ours en peluche doté du prénom du Président Roosevelt à ses descendants télévisés les Bisounours, des maisons en miniature aux jeux de construction, des poupées bébé à la pimpante Barbie, si controversée, sans compter les Power Rangers et autres personnages guerriers, tout mérite également son attention.


    Ce livre foisonnant révèle ainsi un univers désirable au regard des enfants, où le réalisme importe moins que l'invention et la fantaisie. Il montre aussi les enjeux et stratégies commerciales d'une industrie de plus en plus dépendante de la télévision. Enfin, il démonte quelques certitudes ou inquiétudes peu fondées : la fonction du jouet est ludique plus qu'éducative, les jeux guerriers ne sont pas vraiment dangereux et Barbie ne mérite pas tant d'acrimonie... En fait, les jouets, tels un miroir, nous renvoient surtout l'image de notre relation à l'enfance.

    Sur commande
  • Réflexion sur la culture ludique et le jeu dans les sociétés contemporaines. Analyse la circulation et le glissement des personnages comme Mario, Lara Croft, Barbie, les playmobils, etc. de support en support : cartes, figurines, jeux vidéo, livres, produits dérivés, etc.

  • L'implication des parents comme critère de qualité de l'éducation préscolaire est développée dans de nombreuses études alors même que la réalité contrastée des institutions limite bien souvent leur présence. Mais la place des parents n'est pas une simple question technique. Elle conduit à s'interroger sur les savoirs au sein des pratiques éducatives du préscolaire entendu comme l'ensemble des dispositifs d'accueil et d'éducation pour les enfants de la naissance à six ans. C'est ce que propose cet ouvrage qui, à partir de recherches réalisées dans différents pays (Belgique, France, Canada, Italie, Chili) tente de comprendre d'une part ce que sont les savoirs du préscolaire, bricolages hétérogènes liés fortement aux pratiques et informés de savoirs scientifiques qu'il convient de contextualiser ; et d'autre part quelle est la relation des parents aux institutions préscolaires et plus encore aux professionnel(le)s qui y travaillent. La question de la relation entre le rôle des parents et la logique des savoirs traverse tout l'ouvrage. Si le savoir préscolaire est lié à la pratique, se construit in situ, les parents peuvent être considérés comme des contributeurs. Ils apprennent pour autant qu'ils puissent participer, mais les professionnel(le)s apprennent également d'eux ; se construisent de la sorte des espaces de rencontre producteurs de savoirs.

    Sur commande
  • Jouer/apprendre

    Gilles Brougère

    Jouer ou apprendre, jouer et apprendre.
    Ce livre se refuse de choisir, mais préfère analyser, au regard de la littérature internationale la plus récente, les relations complexes qui lient ou séparent ces deux actions. Le mythe d'un jeu pourvoyant naturellement l'enfant en apprentissages est questionné, critiqué et dépassé. Quittant toute vision fonctionnaliste du jeu, l'ouvrage essaie de comprendre l'action même de jouer et l'expérience qui en découle, située au sein du loisir et du divertissement.
    Avec la notion d'éducation informelle, l'auteur renoue le lien du jeu à l'apprentissage. Le jeu est conçu comme une activité sociale variable selon les contextes. A côté du jeu divertissement qui permet d'apprendre de façon fortuite, d'autres jeux sont construits à partir d'objectifs explicitement pédagogiques. Le jeu est polymorphe et il importe de le suivre dans ses transformations.

  • Jeux en ligne tels que World of Warcraft ou le poker, adaptation des succès cinématographiques en jeux vidéo, serious games, jeux télévisés, détournement artistique de certains jeux, les jeux sont aujourd'hui omniprésents au sein des loisirs et des activités culturelles. Le jeu connaît une extension de son domaine marquée par le rôle central qu'y jouent les industries culturelles portées par l'importance prise par les jeux vidéo et les outils numériques de communication.
    Ces nouveaux jeux donnent une visibilité accrue à l'activité ludique qui devient un loisir multiforme parmi les plus présents. Loin d'être cantonné à l'enfance, le jeu est présent à tous les âges de la vie. Le développement des industries culturelles soutient ainsi le développement même du jeu, mais de façon réciproque les caractéristiques du jeu ont un impact sur les industries culturelles. A partir de différents exemples, ce livre a pour objectif d'interroger ce que fait le jeu aux industries culturelles et comment les industries culturelles le transforment en retour.

    Sur commande
  • Le voyage d'étude peut-il être source d'apprentissages et de changements ? Les analyses d'expériences réalisées selon diverses modalités, par des acteurs belges, français, italiens et suisses, convergent pour défendre la valeur des voyages d'étude dans la formation initiale et en cours d'emploi des professionnels de la petite enfance.

    Les expériences présentées ici répertorient une diversité d'apprentissages à la découverte d'autres pratiques d'accueil et d'éducation de jeunes enfants. La préparation du voyage, l'ouverture à l'inattendu, le guidage par les hôtes, les outils pour soutenir la réflexivité, documenter l'expérience et la transmettre, les dispositifs mis en place au retour sont analysés comme autant de modalités de formation. En effet, s'il n'est pas forcément nécessaire d'aller loin pour apprendre et changer, il ne suffit pas de partir : certaines conditions sont nécessaires pour que le déplacement et la rencontre avec l'altérité soient fructueux. Elles sont précisées et se font écho au fil des chapitres.

    Sur commande

  • cet ouvrage traite d'une question d'actualité : les relations entre parents et professionnels de la petite enfance.
    il est issu d'un séminaire co-dirigé à l'inrp par sylvie rayna et gilles brougère. les regards croisés de chercheurs français et étrangers y apportent des réponses sur certains aspects jusqu'ici peu explorés par la recherche, à partir de travaux menés à l'école maternelle, en crèche, en pouponnière ainsi que dans les structures de la petite enfance d'autres pays.
    l'observation des pratiques et l'analyse du discours des parents et des professionnels permettent de faire ressortir plusieurs types de relations entre familles et institutions, et plusieurs modalités de communication, sur un fond de comparaison des politiques et des pratiques d'accueil et d'éducation des jeunes enfants.
    il s'adresse à un public ouvert à ces questions, qu'il s'agisse des divers acteurs de l'éducation, enseignants, personnels de l'accueil des jeunes enfants, formateurs ou des décideurs et des chercheurs.

    Sur commande
  • "Cet ouvrage analyse les dimensions spécifiques des échanges scolaires, qui contrairement aux échanges à distance favorisés aujourd'hui par le développement d'Internet, impliquent une rencontre des corps et la présence d'un lieu où ces corps se déplacent. Les contributions mettent l'accent sur le rôle du corps dans l'échange, omniprésent dans l'exploration des lieux et de l'altérité, à la différence de l'éducation scolaire qui les relègue au second plan."

    Sur commande
  • Cet ouvrage explore les conditions dans lesquelles s'élabore l'adressage aux enfants dans différentes industries culturelles. Il questionne en particulier la façon dont les professionnels impliqués dans la fabrique des produits pour enfants (auteurs, dessinateurs, éditeurs, scénaristes, game designers, etc.) abordent le travail de conception avec un certain nombre de connaissances, d'expériences ou même d'intuitions au sujet des enfants, qui interviennent pour guider ou justifier leurs décisions. De quelle façon tous ces « savoirs » ou « représentations » sur l'enfance - qui demeurent hétérogènes, plus ou bien informés, tout en se révélant parfois en contradiction au sein d'une même entreprise - se construisent-ils et affectent-ils la conception des produits pour enfants ? Quelles logiques (ludiques, éducatives, scolaires, etc.) et quelles images de l'enfant (joueur, membre de famille, élève, etc.) sont ainsi activées par les industries culturelles ? Et qu'en est-il lorsque des enfants, bien réels, sont sollicités et impliqués dans le développement des produits ? À partir d'enquêtes menées sur des terrains variés (littérature, bande dessinée, presse, applications mobiles, dessin animé) et suivant une démarche qui confronte le produit fini à ses différentes étapes de développement, aux chaînes de coopération qui permettent d'y aboutir et aux marchés dans lesquels il s'insère, ce livre offre un regard inédit et documenté sur la fabrication contemporaine des cultures matérielles et médiatiques des enfants et alimente les réflexions sur la figure de l'enfant-consommateur.

    Sur commande
  • Jouer à " coucou ", à " la petite bête qui monte ", dehors sous la pluie, seul ou avec un adulte, jouer pour apprendre ou pour s'amuser... Que l'on se trouve en France, au Japon, en Norvège, en Allemagne, aux Pays-Bas, voire même d'un type de lieu à un autre au sein d'un même pays, les auteurs de cet ouvrage font le constat d'une grande diversité de formes ludiques dans les lieux d'accueil et d'éducation des jeunes enfants, avant l'âge de la scolarité obligatoire. Comment les traditions culturelles des différentes sociétés modèlent-elles nos conceptions de la petite enfance, de la prime éducation, de la place et de la forme données au jeu dans la vie quotidienne des institutions préscolaires? Comment les cultures professionnelles (des enseignants, éducateurs, puériculteurs, etc.) et institutionnelles (crèches, écoles maternelles, jardins d'enfants, etc.), faites de traditions pédagogiques diverses, façonnent-elles les pratiques éducatives des adultes et donc les expériences ludiques des enfants? A la croisée de ces questions, les différentes contributions de cet ouvrage éclairent différentes cultures du jeu à partir des réalités de cinq pays, celles des crèches, écoles maternelles et ludothèques françaises, des Kindergarten allemands, des barnehage norvégiens, des hoikuen japonais, et des onderbouw basisonderwijs néerlandais, laissant découvrir des lieux de métissages singuliers. Si les cadres théoriques mobilisés ici sont multiples - psychologiques pour certains chapitres, sociologiques, historiques ou comparatifs pour d'autres -, les objets d'étude le sont aussi : ils portent aussi bien sur les jouets, les matériels ludiques et leurs usages que sur les situations pédagogiques, l'attitude des adultes ou l'expérience vécue des enfants.

    Sur commande
  • Les différentes contributions de cette étude envisagent les pratiques touristiques comme espace d'apprentissage et approfondissent la question des dimensions éducatives de la mobilité.

    Sur commande
  • Conçu de manière à faire découvrir les apprentissages du quotidien dans des espaces sociaux variés, cet ouvrage permet d'apprécier la diversité et l'importance des savoirs enfouis dans nos habitudes quotidiennes. Il expose un ensemble de situations ordinaires qui se découvrent comme des voies d'accès, manifestement encore bien peu explorées dans certains domaines, pour comprendre les fonctionnements sociaux que nous construisons et qui construisent notre rapport au monde. Traversant tous les domaines de la vie sociale, qu'il s'agisse des mondes domestiques, scolaires, des loisirs, de l'entreprise, des associations, voire ceux du politique, ce vaste panorama des apprentissages de la vie quotidienne apparaît comme une "histoire politique du quotidien" ouvrant un espace de réflexion renouvelé pour penser les liens entre l'éducation et la formation.
    Ouvrage publié sous la direction de Gilles BROUGÈRE, professeur EXPERICE, Université de Paris 13, et d'Anne-Lise ULMANN, maître de conférences, chaire de Formation des adultes, CNAM.

    Sur commande
  • Qu'est-ce qu'un bien de l'enfant ? Un objet destiné à l'enfant, un objet propriété de l'enfant, un objet présent dans la chambre de l'enfant, un objet utilisé par l'enfant ?

    Cet ouvrage tente de répondre à cette question à partir d'une enquête qui mobilise l'histoire ancienne ou plus récente, l'analyse des objets et des stratégie marketing des marchands et des fabricants pour finir par visiter les domiciles et chambres d'enfants pour voir quels sont les objets que l'enfant considère comme siens. Il s'agit de s'intéresser aux façon dont ont adresse un objet à l'enfant (et à ses parents) et à sa réception par ceux-ci, son appropriation, mais aussi de saisir comment les images, les personnages circulent entre les objets pour en assurer le caractère enfantin.

    Sur commande
empty