• Examinateur d'admission à l'École militaire de Saint-Cyr, Hippolyte Taine entreprend des tournées dans toute la France de 1863 à 1866. Il en profite pour rédiger quotidiennement des notes, prises à la volée, sur de tout petits cahiers, la plupart du temps au crayon et presque toujours sans corrections ni ratures. Dans sa correspondance, Taine manifeste ensuite, et à plusieurs reprises, son intention de les publier... mais d'autres projets jugés plus urgents interrompent ce projet.
    La guerre de 1870 l'enterre définitivement.
    C'est dans leur contexte qu'il convient d'apprécier ces notes.
    En les lisant aujourd'hui, le lecteur avisé constatera toutefois sans réserve que la forme reste très aboutie.

    Sur commande
  • Vie et opinions philosophiques d'un chat est extrait de Voyage aux Pyrénées, ouvrage paru en 1858 à la librairie Hachette. C'est un court texte, cynique et plein d'humour, que l'historien, philosophe et critique littéraire, Hippolyte Taine (1828 - 1893) rédige, comme entre parenthèses, pour reposer et amuser le lecteur, dans la seconde édition du Voyage aux Pyrénées.

    Sur commande
  • " Se séparant de ses prédécesseurs, Taine inaugurait ici un nouveau style d'Histoire. Il ouvrait la phase scientifique de l'étude de la Révolution française, multipliait les références, ne progressait que fort de leur appui.
    Dans le même temps, il devançait ceux-là mêmes qui adopteraient bientôt la méthode nouvelle et annonçait une Histoire plus moderne encore : celle qui ne se contente pas d'être chronologique et politique mais, embrassant chaque époque dans son ensemble, se veut aussi l'histoire des mentalités, histoire sociologique, histoire totale.
    De telles ambitions furent difficilement admises. La sévère liberté des jugements que Taine portait sur les hommes et les choses ne le fut pas plus aisément. Dès leur parution, Les Origines suscitèrent des polémiques que la mort de l'auteur ne put apaiser.
    Ce grand livre, chef-d'oeuvre de style et de pensée, n'avait pas été réédité dans son intégralité depuis plus de trois quarts de siècle. Il revient au jour, étonnant de jeunesse, et la longue méditation par laquelle il s'achève développe les thèmes mêmes sur lesquels se poursuit encore le débat français ", écrivait François Léger à propos de la première édition chez " Bouquins ".
    Ce volume contient : L'Ancien Régime ; La Révolution ; L'anarchie ; La conquête jacobine ; Le gouvernement révolutionnaire ; Le Régime moderne.

    Sur commande
  • Edition établie et commentée par Jean-Louis Prat Enfoui dans un recueil qui, depuis bien longtemps, n'est plus réédité, cet ouvrage de Hippolyte Taine sur le récit du périble des Dix Mille, ces mercenaires engagés par Cyrus le Jeune contre son frère Artaxerxés II, puis leur retraite vers l'Hellespont, tel que relaté par Xénophon dans l'Anabase, est pourtant « bien connu » par quelques citations que se transmettent pieusement les hellénistes, notamment celles-ci : « Rien de plus curieux que cette armée grecque, république voyageuse qui délibère et qui agit, qui combat et qui vote, sorte d'Athènes errante au milieu de l'Asie » ; « Le livre est un journal de marche, sans commentaires, ce qui lui donne un air de vérité frappante. » C'est parce que Taine a fait école au XIXe siècle que l'Anabase est souvent lue comme un reportage pittoresque, écrit au jour le jour par un « correspondant de guerre », qui suivait l'armée de Cyrus sans y être général, capitaine ou soldat... et même sans connaître l'objectif de Cyrus, et sans réfléchir sur ce qui lui est arrivé. Taine écrit cet article pour se délasser de ses autres études littéraires et historiques. C´est pour lui une occasion de retraduire les passages qui lui semblent les plus intéressants du récit de Xénophon. En procédant ainsi, il nous offre un résumé à sa manière, incluant la "montée" à partir de la mer, jusqu'au coeur de l'Empire perse, la "descente" qui nous mène au bord d'une autre mer et la dernière étape, qui longe cette mer jusqu'à Chrysopolis, le Bosphore et Byzance. Si la version de Taine est contestable, elle lui permet de faire un résumé de l'oeuvre : il est fort intéressant de lire cette histoire abrégée, tout en goûtant la saveur du récit de Xénophon.

  • Voyage aux pyrenees

    Hippolyte Taine

    En 1854 Hippolyte Taine, jeune professeur de philosophie à l'aube d'une carrière brillante, part deux mois se ragaillardir aux eaux des Pyrénées. C'est le premier voyage de sa vie. Arrivé à Bordeaux et après avoir traversé les Landes, il sillonne en diligence la côte Atlantique jusqu'à Biarritz et Saint-Jean-de-Luz. De là, cahoté dans des diligences de fortune, il s'enfonce dams la vallée d'Ossau, traverse celle de luz avant de rejoindre Toulouse par Bagnères et Luchon. Pendant deux mois, à l'affût de tout ce qui passe, cet esthète en liberté arpente tous les recoins des Pyrénées. De ces pérégrinations au grand air, il ramène un ouvrage qui va connaître un succès extraordinaire et le faire connaître du grand publie. Le Voyage aux Pyrénees, c'est une plongée tour à tour érudite, drôle et fantaisiste au cour d'une région sauvage et majestueuse guidée par un écrivain injustement tombé dans l'oubli. La bible de tous ceux qui veulent découvrir autrement les Pyrénees.

    Sur commande
  • Vie et opinions philosophiques d'un chat est un texte court, cynique et plein d'humour, que l'historien, philosophe et critique littéraire, Hippolyte Taine (1828-1893), rédige, comme entre parenthèses, pour reposer et amuser le lecteur, dans la seconde édition du Voyage aux Pyrénées, ouvrage paru en 1858 à la Librairie Hachette.
    Considéré comme un texte rare, souvent cité, mais introuvable, c'est un petit classique de la littérature sur les chats.

  • Taine (1828-1893) fait dans cet ouvrage acte d'humilité: il délaisse ses grandes synthèses (philosophie de l'art, les origines de la france contemporaine) pour dresser le tableau des philosophes qui sont ses contemporains.
    Cet ouvrage constitue un panorama critique sans équivalents de la philosophie française du xixe siècle.

    Sur commande
  • L'ouvrage du philosophe français Hippolyte Taine (1828-1893) sur l'Intelligence (1870) est une oeuvre fondamentale annonçant le renouveau des travaux psychologiques en France. Ce premier volume est essentiellement centré sur l'étude des éléments de la connaissance. Le langage est la manifestation de l'esprit, le caractère psychologique sensible qui sépare l'homme et l'animal. Le mot est la réalité psychologique qui s'offre d'abord à l'examen ; c'est par le mot et l'idée qu'il véhicule que Taine commence l'analyse de la connaissance.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Le second volume du philosophe français Hippolyte Taine (1828-1893) sur l'Intelligence (1870) est essentiellement centré sur les diverses sortes de connaissances. Il étudie les conditions auxquelles la connaissance se constitue, de ses objets considérés en général et de sa portée. Pour Taine, notre perception extérieure est un rêve du dedans, qui se trouve en harmonie avec les choses du dehors, et au lieu de dire que l'hallucination est une perception extérieure fausse, il faut dire que la perception extérieure est une hallucination vraie...

    Sur commande
  • Hippolyte Taine offre dans ces Essais une série de portraits des grands romanciers, des historiens, des philosophes du xixe siècle, ainsi que des époques révolues. On découvrira dans ces pages, pour la première fois recueillies dans une édition critique, un esprit ouvert et souple, un grand intellectuel moderne.

    Sur commande
  • Hippolyte Taine offre dans ces Essais une série de portraits des grands romanciers, des historiens, des philosophes du xixe siècle, ainsi que des époques révolues. On découvrira dans ces pages, pour la première fois recueillies dans une édition critique, un esprit ouvert et souple, un grand intellectuel moderne.

    Sur commande
  • Essais de critique et d'histoire Nouv.

    Hippolyte Taine offre dans ces Essais une série de portraits des grands romanciers, des historiens, des philosophes du XIXe siècle, ainsi que des époques révolues. On découvrira dans ces pages, pour la première fois recueillies dans une édition critique, un esprit ouvert et souple, un grand intellectuel moderne.

    Sur commande
  • " Parmi les oeuvres humaines, l'oeuvre d'art semble la plus fortuite; on est tenté de croire qu'elle naît à l'aventure, sans règle ni raison, livrée à l'accident, à l'imprévu, à l'arbitraire: effectivement, quand l'artiste crée, c'est d'après sa fantaisie qui est personnelle; quand le public approuve, c'est d'après son goût qui est passager; inventions de l'artiste et sympathies du public, tout cela est spontané, libre et, en apparence, aussi capricieux que le vent qui souffle. Néanmoins, comme le vent qui souffle, tout cela a des conditions précises et des lois fixes: il serait utile de les démêler. " H. Taine

  • Sur commande
  • Sur commande
  • Graindorge

    Hippolyte Taine

    Sur commande
  • Sur commande
  • Venise

    Hippolyte Taine


    lorsqu'il visite venise, au printemps 1864, hippolyte taine (1828-1893) est subjugué.
    la lumière, l'histoire, l'atmosphère de cette ville-univers comblent en lui le philosophe, le critique d'art et l'historien. venise le séduit autant que l'aurait fait une femme. le style de taine épouse alors son sujet et se fait poétique, liquide, chatoyant, pour célébrer cette rencontre. " on voit onduler sur la large nappe du canal les formes posées ou blanchâtres des palais endormis dans la fraîcheur et le silence de l'aube ; on oublie tout, son métier, ses projets, soi-même ; on regarde, on cueille, on savoure, comme si tout d'un coup, affranchi de la vie, aérien, on planait au-dessus des choses, dans la lumière et dans l'azur.
    ".

  • Extrait : Départ de Rome à cinq heures du soir je n'avais pas encore vu cette portion de la campagne romaine, et je ne la reverrai jamais pour mon plaisir...

    Sur commande
  • Pendant longtemps, le Voyage en Italie de Taine, fut considéré comme un bréviaire par les voyageurs. Écrit en 1964, ce livre faisait le point des modes, des passions et des préjugés qui avaient été jusque là l'aliment essentiel des voyageurs : écrit dans un style précis et vigoureux, il devint en quelque sorte un texte définitif sur un sujet auquel s'étaient essayé tous les beaux esprits de l'Europe. Taine explore les grandes cités de l'Italie : Naples, Rome, Pérouse, Assise, Sienne, Pise, Florence, Venise et finit son récit vivant et toujours enlevé par la Lombardie.
    Ce récit de voyage, sous forme de journal, est une succession d'émotions artistiques. Taine rapporte de son séjour des pages enthousiastes, prises sur le vif au fil de ses découvertes et empreintes d'une profonde sensualité.
    Ce livre fut le livre de chevet de tous les écrivains amoureux de l'Italie. Il mérite de le redevenir à nouveau. Dominique Fernandez, notamment, en est un grand admirateur.

    Sur commande
empty