• "Cet ouvrage appréhende la situation du Liban de 1999 à 2002, six ans après la guerre civile jusqu'à l'évacuation du territoire des soldats syriens et la libération des zones occupées par les Israéliens. C'est en « voyageur solidaire » que l'auteur relate ses trois missions humanitaires, réalisées à la demande des autorités libanaises en charge de la reconstruction de leur système d'éducation, auprès des enseignants chargés de l'enseignement de la langue française. Au fil des pages, le lecteur suit son parcours en pays druze, dans la Bekaa, au Sud-Liban."

    Sur commande
  • J'ai vécu Messeix en pleine activité depuis ma cité, elle-même qui s'ouvrait sur la belle campagne auvergnate en tournant le dos au puits. Dans cet ouvrage, je fais le choix de privilégier la description de la vie du bourg et de ses villages par rapport aux autres quartiers. Sans refuser de prendre en compte la belle atmosphère du film «Qu'elle était verte ma vallée» de John Ford et la nostalgie du pays de mineurs gallois, je constate, aujourd'hui avec la disparition de l'activité de la vie fébrile d'autrefois, que mon pays est à la recherche d'un style de localité de montagne avec cet atout qu'est toujours la belle perspective équilibrée du Puy de Sancy et de ses dômes sur sa ligne d'horizon. Cet ouvrage est plus spécialement centré sur les habitants d'où rayonne la grande fraternité que les mineurs vivaient « au fond » de la mine et transmettaient en émergeant « au jour ».

    Sur commande
  • "Jean Battut, membre de la Présidence nationale de l'Association France-URSS de 1984 à 1992, a vécu son mandat lorsque l'Union Soviétique sous la tutelle de Gorbatchev s'ouvrait à la perestroïka. Ces réformes sont apparues comme une révolution pour ce pays mais aussi pour l'Association France-URSS, ancrée dans un communisme traditionnel. L'arrivée de la gauche au pouvoir dès 1981 s accompagne de la participation de ministres communistes au gouvernement. On suit dans cet ouvrage l'effort fait par les dirigeants communistes pour accréditer la politique menée par François Mitterrand qui reçoit un accueil mérité de Gorbatchev pour que naisse « la maison commune européenne » dans la construction de laquelle Jean Battut est impliqué. - "

    Sur commande
  • 1971, le congrès d'Epinay, 1981, les présidentielles. Entre ces deux victoires de François Mitterrand s'élabore un projet d'éducation qui ambitionne de "changer l'école" pour "changer la vie". A mesure que la victoire de la gauche devient possible, la question laïque se révèle cruciale. L'auteur montre comment a été pensé "un grand service public d'éducation". Cet ouvrage est la reconstruction de l'expérience militante de l'auteur, proche du candidat unique de la gauche, François Mitterrand.

    Sur commande
  • Cet ouvrage présente et analyse la correspondance de l'auteur avec François Mitterand durant la période où il occupa les fonctions de Président de la République. Suivant le fil des deux septenats, l'auteur livre ces documents jusqu'alors inédits pour les mettre en perspective, évoquant les grands débats sur l'éducation qui ont traversé ces quinze années de pouvoir. Ce livre est le prolongement de "Quand le syndicalisme enseignant rencontre le socialisme. Notes régulières transmises par la FEN et le SNI à François Mitterand 1975-1979" (L'Harmattan, 2013).

    Sur commande
  • La période de janvier 1969 à juin 1971 a longtemps été définie comme un " trou noir " de l'histoire socialiste. Et le silence unanime des biographes de François Mitterrand sur ces deux années et demie contraste avec la très médiatisée prise de pouvoir au congrès d'Epinay à laquelle elle aboutit. Que faisait donc François Mitterrand dans ce laps de temps qui précède de si peu le moment où son destin politique allait prendre le tournant décisif ? L'auteur de cet ouvrage le révèle enfin.
    Parce que durant cette période, au coeur de la Nièvre, il s'est trouvé tout proche de François Mitterrand, Jean Battut est en mesure de livrer dans cet ouvrage à quoi le futur premier secrétaire du Parti socialiste oeuvrait durant ces "années inconnues". Il révèle comment François Mitterrand s'est fondu dans ce terrain local protégé, loin des conflits et des intérêts nationaux des organisations politiques.
    Puis comment, en lien direct avec la base, il a saisi l'occasion de tester en pleine liberté des approches renouvelées de l'objectif fondamental qu'il s'était fixé l'unité des socialistes. Dès lors, en observant l'opiniâtreté mise par François Mitterrand dans cette plongée locale, on comprend que la conquête d'Epinay ne s'est pas faite sur un "coup de dé", mais qu'elle est la résultante d'une stratégie pensée et mûrie loin du tumulte, justifiant un silence de près de trois ans.

    Sur commande
  • Ancien président de l'association France-URSS sous la Perestroïka, l'auteur s'est rendu à Tbilissi en 2002 dans le cadre d'une mission du GREF (Groupement des retraités et éducateurs sans frontières). C'est par le filtre de la vie ordinaire d'une école d'État et d'un collège qu'il appréhende la réalité géorgienne relatée au jour le jour dans cet ouvrage. Il découvre une société alors divisée entre une petite classe aisée et une population défavorisée à laquelle appartiennent les enseignants avec lesquels il travaille au quotidien; On y perçoit le pathétique appel d'un peuple en proie aux incertitudes, mais qui se révèle être - bien que non francophone - très proche de la France.

    Sur commande
  • C'est en 1946 que le Charentais François Mitterrand investit le Morvan, vieille terre de protestation, réfractaire au pouvoir central. Victime collatérale du tremblement de l'année 1968, rejeté, c'est dans son département qu'il reprend assise, se ressource, construit son projet. La Nièvre devient pour lui un champ d'expérimentation, de maturation où se construisent les orientations futures loin des conflits et des intérêts nationaux des organisations politiques.

    Sur commande
  • En 1975 François Mitterrand demande à Jean Battut, alors responsable syndical enseignant, de le rendre destinataire de notes hebdomadaires sur les questions d'éducation. De 1975 à 1979, elles suivent l'actualité politique, économique et sociale en lien au projet éducatif, dans ses entrées pédagogique et laïque, visant à la réalisation de l'école unifiée.

    Sur commande
  • Dieu père Nouv.

    Dans notre Occident sécularisé, croire en Dieu ne va pas de soi. Cela n'est certes pas nouveau. Plus récente est la crise de la paternité, décelable dans de multiples phénomènes sociétaux cristallisés dans le droit civil ou les lois dites « bioéthiques ». Or la foi chrétienne conjoint étroitement Dieu et la paternité : d'une part en Dieu lui-même où se trouve un mystère de paternité et de filiation divines , d'autre part dans l'économie du Salut qui consiste à recevoir du Fils incarné la filiation adoptive et permet de prier Dieu en disant « Notre Père » !

  • La guitare de Jean René est un objet insolite, beaucoup d'enfants le savent. On y trouve, dans le désordre : un noyau de cerise, un bouton de chemise, une dent, un coquillage, des gens qui font la guerre, une chaussette .
    Depuis 1980, les générations se succèdent et plébiscitent régulièrement les chansons de Jean René.
    Il a décidé de les revisiter, dans le cadre de cette collection avec Eric Battut, de les réenregistrer dans une formule assez intime, et avec ses fidèles musiciens aux guitares, contrebasse, accordéon, percussions.
    L'année scolaire 2012/2013 va placer Jean René dans l'actualité de l'ensemble des écoles maternelles de France et des pays francophones, la revue La Classe Maternelle ayant choisi de promouvoir ce livre CD et de consacrer plusieurs pages chaque mois à l'une des chansons.

  • Sur commande
empty