• Alain Resnais

    Jean-Luc Douin

    Nuit et Brouillard qui le révèle au public, suivi d'Hiroshima mon amour et de L'Année dernière à Marienbad ont donné d'Alain Resnais l'image d'un intellectuel. Il a montré depuis qu'il était aussi amateur d'opéra et de variété, de théâtre et de bande dessinée, disciple d'André Breton et de Sacha Guitry. De Stavisky aux Herbes folles, de Providence à Aimer, boire et chanter, son prochain film, ce cinéaste à l'incroyable énergie créatrice n'a eu d'autre programme que de divertir et de s'amuser. Promenade dans chaque film enrichie d'entretiens inédits avec le réalisateur, ses comédiens fétiches, ses producteurs. et d'une iconographie somptueuse, ce livre vous convaincra qu'à propos d'Alain Resnais, de ses passions et de ses thèmes, vous n'avez encore rien vu.
    />

  • Célébrer les 120 ans de Gaumont, c'est fêter 120 ans de magie du cinéma !
    La mythique société à la marguerite, fondée par Léon Gaumont, possède la plus longue histoire du septième art, et l'une des plus belles avec son catalogue éclectique riche de plus de 1000 films.
    Dans ce livre à l'iconographie foisonnante (environ 600 documents exceptionnels - affiches, costumes, accessoires, photos de films et de tournage.), Jean-Luc Douin nous invite à une promenade enchantée parmi les films cultes qui ont fait la renommée de Gaumont, des Vampires de Louis Feuillade à Intouchables, en passant par La Traversée de Paris, Les Tontons flingueurs, Fantômas, La Folie des grandeurs, Le Grand Blond avec une chaussure noire, Cousin, cousine, Don Giovanni, La Boum, Fanny et Alexandre, Sous le soleil de Satan, Le Grand Bleu, Les Visiteurs, Le Dîner de cons . en compagnie des stars d'hier et d'aujourd'hui.

    Jean-Luc Douin est critique de cinéma et journaliste. Il a été rédacteur en chef adjoint du Monde des livres, chef de rubrique cinéma à Télérama et a écrit plusieurs ouvrages sur le cinéma français. Il est notamment l'auteur d' Alain Resnais (2013) et du Cinéma français (2014) aux Éditions de La Martinière.

    Sur commande
  • Jean-Luc Godard, Dictionnaire des passions propose d'approcher l'univers du cinéaste de manière originale, ludique, intrigante, inhabituelle. Jean-Luc Douin jalonne la vie et l'oeuvre de Jean-Luc Godard, les épisodes marquants de sa biographie, les thèmes qui lui sont familiers, et les correspondances souterraines qui relient les uns aux autres, au fil de 250 entrées qui déclinent des films (longs ou courts), des collaborateurs, des maîtres littéraires ou cinématographiques, des comédiens, des comédiennes. Mais aussi des obsessions, des options politiques, des credos artistiques, des personnages, des lieux. Comment Godard fait bande à part, comment il parle de l'amour, du sexe, de la guerre, de la mort. Comment il voit la vie en noir, ou en couleurs. Comment il s'habille et comment il déshabille. Que signifient chez lui Mozart ou les Rolling Stones, et pourquoi ces images d'ange, de jardinier, de bagnoles américaines. Pourquoi il aime l'Allemagne et les Indiens. Ou il puise ses citations. Ce qu'il fait des mots, des voix, des accents, des insultes. Godard et le tennis ou le vélo, Godard et la censure. Godard et le ciel, Godard et l'usine, Godard face à l'Histoire, face à la télé, face aux femmes. Ses villes, ses salles de bains. Godard en mosaïque, ses amitiés, ses coups de gueule, ses références. Godard en un kaléidoscope facile à consulter, aisé à décrypter. La bible du godardophile. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir, sans parvenir à tout savoir.

    Sur commande
  • Godard

    Jean-Luc Douin

    • Rivages
    • 1 Novembre 1989
  • Jean-Luc Douin, actuellement critique cinématographique au Monde, multiplie les angles d'approches pour cerner le style et l'oeuvre du cinéaste. Analyses des films, entretiens, abécédaire des thèmes et des personnes dont il se sent complice. Portrait d'un homme passionné par le cinéma mais aussi par la critique de films, l'histoire, le jazz, la gastronomie, les combats citoyens... Cinéphile depuis l'enfance, créateur d'un célèbre ciné-club (le Nickel-Odéon), Bertrand Tavernier a été attaché de presse, critique aux Cahiers du cinéma, à Télérama et à Positif. Spécialiste du cinéma américain, président de l'Institut Lumière, il a réalisé, entre autres, L'Horloger de Saint-Paul (prix Louis Delluc), Que la fête commence, Le Juge et l'Assassin, Coup de torchon, Un dimanche à la campagne, Autour de minuit, La Vie et rien d'autre, L 627, L'Appât, Capitaine Conan, Laissez-passer... Il a également réalisé des documentaires sur le blues (Mississippi Blues), la guerre d'Algérie (La Guerre sans nom), la banlieue (De l'autre côté du périph'), et s'est engagé dans plusieurs causes : la défense des locataires, Amnesty International, les sanspapiers, la double peine, les mines anti-personnel...

  •  
    Le 5 mars 1984, Gérard Lebovici quitte précipitamment son bureau après un mystérieux coup de téléphone. Il est retrouvé deux jours plus tard dans sa voiture, stationnée dans le parking souterrain de l'avenue Foch, exécuté de quatre balles dans la nuque. Son meurtrier n'a jamais été identifié. Mais vingt ans après, le personnage reste opaque.En dépit des portes restées closes, Jean-Luc Douin a eu envie de comprendre cet homme qui, de son vivant, restait pour beaucoup un mystère, et dont la mort brutale, non élucidée, alimenta toutes sortes de rumeurs. Officiellement, Gérard Lebovici est le créateur d'Artmédia, la plus puissante agence artistique de France, qui gère les intérêts de Jean-Paul Belmondo, Catherine Deneuve, François Truffaut. Il est aussi le fondateur des éditions Champ Libre, qui éditèrent Bakounine, Clausewitz, Simon Leys, George Orwell, nombre d'écrits révolutionnaires et situationnistes. Mais qui était réellement Gérard Lebovici, fasciné par Jacques Mesrine et ami de Guy Debord oe Un individu au destin exceptionnel, doté d'un pouvoir occulte et de vies parallèles ? Ou l 'homme de l 'ombre dont cette biographie traque les secrets, cet incorruptible résolu à vivre à l'écart des récupérations, cet insoumis acharné à confondre les apparences, orchestrer ses révoltes, déjouer les pièges sociaux ?
     
     
     

    Sur commande
  • Parcourant l'histoire du cinéma français depuis l'invention des frères Lumière jusqu'aux plus récentes récompenses glanées à Cannes ou à Hollywood, cette promenade en 130 films ne rend pas seulement hommage à nos plus grands cinéastes. Jean-Luc Douin y raconte l'évolution d'un art, du muet aux révolutions numériques, l'éclosion de courants esthétiques parmi lesquels le « réalisme poétique » et la « Nouvelle Vague » qui influencèrent les cinématographies du monde entier. Il propose aussi une exploration de la manière dont le cinéma français rend compte de l'histoire de son pays, de sa culture, de ses moeurs, en même temps qu'il honore ses comédiens mythiques, ses techniciens marquants. Le cinéma français tel que le raconte cet ouvrage, c'est une palette de genres, de sensibilités, de films d'auteurs et de divertissements.

    Sur commande
empty