• Ce livre est ouvert entre nos mains : ce n'est pas un ouvrage de morale, mais un livre de vie, qui nous aide à lire notre propre existence en profondeur pour y reconnaître les traces du passage de Jésus dans les événements de tous les jours. Merci, Michèle, de nous communiquer votre regard sur la situation des personnes défigurées, par l'alcool, la prostitution... pour y découvrir des richesses insoupçonnées et un coeur plus riche que l'apparence. Il est bon de déceler la puissance de guérison de l'Évangile, là où on ne l'attendait pas.

  • Duo d'amour

    Michele

    Amour et désir, communion, dépendance et rupture, la femme n'est-elle qu'une proie, destinée à un rôle de faire-valoir, soumise au bon vouloir de l'homme ? Ce recueil pétri d'érotisme crie le contraire. Hurle le droit de la Femme à être elle-même. À l'ère de Me Too, la lutte est toujours engagée contre le mépris, le sexisme et le patriarcat aveugle.
    Ô combien engagée dans le combat des femmes, l'auteure évoque sans fard la violence et le féminicide. Son cri, son poing levé sont autant d'appels à nous dresser face à la domination brutale et sans cervelle.

  • Le parcours d'un couple infertile pour accéder à la parentalité.
    Nous désirons tous accéder au bonheur et il passe souvent par la réalisation de projets de vie. Ils peuvent être personnels et/ou professionnels. Pour ma part, j'avais abouti dans mes différents projets: j'étais en couple et j'exerçais un métier qui me passionnait. Malgré tout, la pression sociale et mon horloge biologique me conjuraient de faire un enfant.
    Au départ, simple choix de vie, la découverte de l'infertilité de notre couple, va transformer ce choix en une véritable obsession. Dès lors, nous ne reculerons devant rien pour accéder à la parentalité. Nous cheminerons à travers toutes les étapes de la PMA (inséminations artificielles, FIV) mais aussi celles de l'adoption à l'étranger et en France.
    Un témoignage d'une réalité souvent occultée, pour déculpabiliser les femmes sur ce qu'elles peuvent ressentir lors de ces épreuves et pour aider leurs conjoints à mieux les comprendre et ainsi à mieux les accompagner.

  • Juillet 1871. Paris. Perquisition rue des Juifs, dans le Marais. Une concierge, un coiffeur, une orpheline, une prostituée, une raccommodeuse de dentelles, un relieur et une repasseuse aident un bronzier communard à échapper aux recherches d'un commissaire de police. Automne 1871. Josée Meunier quitte la rue des Juifs pour rejoindre Albert Theisz, le bronzier, à Londres. Réfugiés, ils ne possèdent que leur amour, leurs souvenirs, et leur désir de Paris, lieu de leur histoire. L'année prochaine, à Paris... rêvent-ils. Mais on ne guérit pas de l'exil. Une histoire véridique de traque, de fuite et d'attente, pour laquelle il a fallu réinventer ce que la grande histoire a laissé perdre.

  • «J'ai l'impression d'être sur le point de commettre un acte sacrilège en allant fouiller dans les affaires intimes de mes parents. Quand je l'abreuvais de questions auxquelles il ne voulait pas me répondre, mon père avait cette réponse frustrante : « Cela ne te regarde pas ». C'est précisément ce que je m'apprête à faire. Regarder dans son passé.»
    Michèle Halberstadt tire les fils de sa lignée, remonte les générations, croise l'itinéraire de sa famille paternelle, dont elle ne sait rien, avec celui de Max Halberstadt, gendre de Freud devenu son photographe officiel. De Vienne à Hambourg en passant par Wegrow d'où son père, Juif polonais, est originaire, traquant les indices jusqu'à Johannesburg, où Max a émigré pour fuir le nazisme, l'autrice mène l'enquête, fait d'étonnantes rencontres, fouille les archives pour reconstituer une histoire qu'on ne lui a pas transmise. Sous sa plume attentive, on découvre le pape de la psychanalyse en émouvant patriarche ; sa fille Sophie, Max et leurs deux enfants que la vie n'a pas épargnés. Son père surtout, pour qui « seul le présent importait », se révèle enfin à elle. A travers ces destins poignants ballottés par l'Histoire, Michèle Halberstadt fait superbement revivre les fantômes de sa mémoire familiale.

  • Deux enfants tués chaque semaine dans leur famille, un enfant violé toute les heures et 6 millions de personnes qui déclarent avoir subi un inceste... Le sort des enfants maltraités reste largement ignoré en France, où leurs droits sont piétinés dans la plus parfaite indifférence.
    Victimes collatérales des violences conjugales, jeunes proies d'agresseurs sexuels ou de familles déviantes, réduites au silence, adolescents placés livrés à eux-mêmes : ces enfants maltraités sont les grands oubliés de la République, souffre-douleurs d'une société malade qui a fait le choix de sacrifier ses plus vulnérables.
    Pourquoi ?

    Dans leur colère et leur indignation, Françoise Laborde et Michèle Créoff ont appliqué la démarche suivante : comprendre, nommer, proposer. Comprendre, d'abord, la condition de l'enfant en France telle que l'Histoire, du Moyen Age à nos jours, nous la donne à voir ; nommer, ensuite, les failles et les dysfonctionnements d'une protection de l'enfance grevée par l'absence de décisions politiques favorables à l'intérêt de l'enfant ; soumettre, enfin, 19 propositions, telles qu'un outil national de diagnostic des maltraitances, le droit à être adopté par une nouvelle famille ainsi qu'une nouvelle loi pour redéfinir le viol des enfants.

    Un livre de combat, qui mêle la voix de deux femmes fortes de leurs expériences respectives à celle de ces « indésirables » aux parcours parfois brisés, parfois étonnants de résilience.

  • Louise Durand est grand reporter pour un quotidien montréalais. Elle a la sensibilité à fleur de peau d'une femme qui a été témoin de trop de tragédies et la combativité de celle qui doit, pour survivre dans son milieu où la concurrence est féroce, donner plus de coups qu'elle n'en reçoit.

    Au cours d'une mission à Kaboul, Louise fait la connaissance de Soraya, jeune Afghane mariée de force à un époux violent qu'elle a fui. Elle habite dans un refuge tenu par Farida, qui se bat pour toutes les victimes de crimes d'honneur. Touchée par le courage des deux femmes, par la détresse de Soraya, Louise promet d'aider celle-ci. Elle lui promet de la soutenir si elle accepte de venir à Montréal, à titre de réfugiée.

    C'est à cause de cette promesse que Soraya, pour la première fois de sa vie, quitte son pays, sa culture, pour faire la longue route qui la mènera vers un autre monde, où elle pourra enfin aimer et vivre librement.

    « La Promesse » propose une fine réflexion sur la fragilité des idéaux, sur la difficulté de venir en aide aux êtres dont le destin nous émeut, sur l'amitié au féminin.

  • De la Grèce antique au monde celte, du Japon légendaire aux mythes dogon d'Afrique, ces récits passionnants nous font vivre les origines du monde et les naissances de civilisations modernes. De quoi satisfaire les passionnés de mythologie !

  • L'histoire de Janet Flanner est indissociable de celle du New Yorker, dont elle fut la correspondante à Paris pendant un demi-siècle.
    Féministe, pacifiste, gay, séductrice, brillante styliste à l'humour mordant, cette Américaine fut une figure du Paris intellectuel et artistique d'après-guerre. Dès les années trente, elle perçut la menace totalitaire. Chroniqueuse de la vie parisienne, elle s'improvisa alors journaliste politique et enquêtrice, et parcourut l'Europe pour témoigner de son temps - Hitler, Pétain, Nuremberg, le maccarthysme, Matisse, Braque, Malraux, De Gaulle comptent parmi ses reportages et portraits les plus marquants.
    Pour la première fois, Michèle Fitoussi fait revivre celle qui, bien avant Truman Capote, Tom Wolfe ou Gay Talese, inventa le journalisme littéraire, mais qui n'accéda à la célébrité qu'à la fin de sa vie, lorsque le National Book Award la couronna.
    Cette biographie qui se lit comme un roman, et où l'on croise Ernest Hemingway, Nancy Cunard, Sylvia Beach, Natalie Barney ou encore Gertrud Stein, nous transporte d'Indianapolis à Orgeval, du Paris de la lost generation à l'Amérique du New Yorker, sur les traces d'une femme résolument libre, qui voulait être la voyageuse de son siècle.

  • Il y avait le marché où papa et moi allions acheter le beurre danois. La motte jaune, crantée par la coupe, évoquait un gratte-ciel tronqué plus que les vertes prairies danoises. La saveur alliait l'onctuosité de l'herbe tendre à la fraîcheur des ruisselets. En face du marché, il y avait une quincaillerie, bric-à-brac d'objets singuliers, et dans la vitrine un ourson tout brun au poil ras, avec deux grands yeux en boutons. Je le désirais en silence. Un dimanche après la messe, mon père entra dans la boutique. En sortant, il me déposa le Teddy tout nu dans les bras.

    Lorsque Mme Lepire, dans sa maison de retraite, apprend que l'enquête concernant un certain Monsieur Roland Dilou, mort dans d'obscures circonstances cinquante ans auparavant, a été rouverte, c'est un choc. Et de se remémorer un passé lointain, resté trouble : des parents venus d'horizons diamétralement opposés (l'un wallon, l'autre flamand), une mère bipolaire, un père effacé mais adoré et, en effet, ce fameux Roland Dilou, psychiatre, de plus en plus présent au sein même de la cellule familiale... Qui était-il et que faisait-il réellement chez eux ? Peu à peu les pièces du puzzle se mettent en place et Mme Lepire entrevoit une réalité longtemps occultée.

    Avec une écriture tout en retenue, le premier roman de Michèle Terdiman évoque avec beaucoup de justesse et d'émotion la folie ordinaire, la transmission et les secrets de famille.

  • L'émergence et le déclin de l'hyperpuissance hispanique demeurent l'un des phénomènes les plus spectaculaires de l'Histoire. De l'union de la Castille avec l'Aragon à la fin du xve siècle à l'échec de l'Invincible Armada devant l'Angleterre, quatre souverains ont gouverné un pays qui a été engagé sur tous les fronts : en Méditerranée face à l'Empire ottoman et aux Barbaresques, en Europe du Nord face aux Pays-Bas révoltés et aux princes du Saint Empire passés à la Réforme. Des villes aussi diverses que Tunis et Oran, Bruxelles et La Haye, Naples, Lisbonne et Vienne ont été régies par les souverains de la péninsule. La défense de la foi catholique a conduit ceux-ci à intervenir dans les affaires françaises et anglaises, à se faire l'âme de coalitions victorieuses à Pavie, à Lépante, à Malte, à Mühlberg, à Saint-Quentin...
    Pourtant, les incessantes luttes guerrières menées par les Rois Catholiques (Isabelle et Ferdinand), Charles Quint et Philippe II aux quatre coins de l'Europe n'ont pas suffi à bâtir une puissance durable. Supportées par la seule Castille ou presque, les guerres ont littéralement épuisé les populations et les finances de l'Espagne - l'or et l'argent américains eux-mêmes n'ont pas permis d'inverser la tendance.

    La majestueuse synthèse de Michèle Escamilla sur ce siècle d'or, sans précédent ni équivalent (y compris en langue castillane), se déploie à travers l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. Elle fait apparaître d'exceptionnelles figures de rois et de reines, de guerriers, de saints, de poètes.

    Elle nous révèle l'une des pages les plus riches, les plus glorieuses, les plus colorées, parfois les plus pathétiques de l'Histoire.

  • Un regard poétique, rigoureux et inédit sur la "créolité" et l'ensemble du monde antillais au travers de l'étude des orpailleurs d'or de Guyane. Un témoignage sur un mode de vie disparu, conté avec amour et finesse."Cet ouvrage c'est tout d'abord de l'ethnographie de grand cru. Mais en même temps, l'étude de Baj Strobel - rigoureuse, personnelle et poétique - jette un regard inédit et convaincant sur la " créolité " et l'ensemble du monde antillais. Par le détour de la forêt guyanaise, elle nous met en situation d'aborder l'essentiel de ces sociétés insulaires, à la fois soumises et résistantes, repliées sur elles-mêmes et ouvertes - à leur façon - au " Tout-Monde ".
    C'est le témoignage d'un mode de vie disparu, relaté avec amour et finesse. On y découvre tout une société nouvelle, minuscule, étrange et en fin de compte pleine de charmes. A travers contes, chansons, musiques, et minutieuses restitutions des travaux et des jours, on comprend pourquoi ces hommes se sont mis en quête de l'or et on saisit aussi les merveilleuses implications métaphysiques de cette ultime quête.
    En centrant son propos sur les orpailleurs, l'auteur tisse une trame qui s'étend à l'ensemble de la Caraïbe. Au fil des cent ans d'histoire qu'elle nous raconte, nous pouvons voir les processus de créolisation qui se sont reproduits depuis les premières ébauches de communauté sur la plantation insulaire jusqu'aux réinventions de l'identité par les migrants caribéens que l'on retrouve aujourd'hui à Toronto, Miami ou Paris. C'est un témoignage sur le processus continu de la créolisation, sur la migration et la reconstitution."
    Richard Price

  • Le 31 janvier 1943, Pierre Laval, chef du gouvernement de Vichy, crée la Milice française en appelant des volontaires à défendre l'ordre contre les actions de la Résistance et un éventuel débarquement. Un an plus tard, le régime de Vichy est devenu fasciste et déchaîne une violence politique d'Etat sous la forme de cours martiales remplaçant la justice, écrasant les maquis (Les Glières), torturant et assassinant (Mandel, Sarraut). Qui étaient ces miliciens ? Que voulaient-ils ? Que sont-ils devenus, y compris dans la mémoire collective ? C'est ce que Michèle Cointet, spécialiste de la France sous l'occupation, nous livre dans cet ouvrage vivant, dramatique, et riche de portraits inédits : à la fois une histoire de l'Etat français sous Vichy, mais aussi une histoire du fascisme, de la collaboration et de la violence politique.


  • Découvrez Loin de Venise, le quatrième roman de Michèle Teysseyre chez 12-21, l'éditeur numérique !

    " C'est le temps qui nous exile, non le lieu. "
    À l'automne de leur vie, Antonio Vivaldi, Rosalba Carriera et Giacomo Casanova sont exilés de Venise, après y avoir connu la gloire.
    À Vienne, souffrant d'une santé fragile, Vivaldi s'est réfugié chez la veuve Wahler. Musicien prolixe, il s'apprête à composer son dernier opéra pour Anna Girò, son interprète fétiche. Rosalba Carriera, portraitiste de renom dans l'art du pastel, a la vue qui décline. Dans sa maison de Dorsoduro, entourée de femmes, un voile de plus en plus sombre l'éloigne de la Sérénissime.
    C'est à Dux, en Bohême, dans le château des Waldstein, que Casanova passe ses vieux jours. Engagé comme bibliothécaire, il consacre son temps à ses Mémoires quand il n'est pas persécutés par les domestiques ou en compagnie de la fille du portier.
    Entre ombre et lumière, farce et tragédie, Michèle Teysseyre nous plonge au coeur du quotidien de trois des plus emblématiques personnages de Venise.

  • De la naissance aux premiers pas Nouv.

    Un ouvrage richement illustré

    Lire l'entretien avec Michèle Forestier (propos recueillis par Audrey Minart)

    De la naissance aux premiers pas : laissons les bébés bouger !

    Stimulés ou pas, tous les bébés en bonne santé parviennent à marcher, sans que l'on ait besoin de leur apprendre. Toutefois, l'attitude des personnes qui les entourent peut favoriser ou freiner l'installation d'une bonne motricité.

    Forte de son expérience de kinésithérapeute, l'auteur répond aux nombreuses questions que se posent les parents et les professionnels de la petite enfance :
    Le passage par le quatre pattes est-il important ?
    Faut-il aider le bébé à se mettre debout ou à marcher ?
    Doit-on s'inquiéter d'un petit retard d'installation de la marche ?
    /> Comment faire face à un bébé en difficulté ?

    Cet ouvrage vivant et pédagogique, largement illustré de photos et de dessins, incite à mieux observer les tout-petits, à s'émerveiller devant leurs exploits moteurs, mais aussi à agir au bon moment en cas d'inquiétude. Il propose des conseils pour la vie quotidienne, pour le choix du matériel et des objets à mettre à disposition, mais aussi des jeux moteurs simples, faciles à partager, afin de donner au bébé toutes les chances d'être à l'aise dans son corps avant de savoir marcher.

    Une affiche (format A3) est disponible sur demande à : a.bardou@editions-eres.com


  • " Ce thriller politique retrace une histoire trop imaginaire pour être totalement improbable. La réalité nous a habitués depuis longtemps à dépasser la fiction. "

    Pour François Berlau, le plus jeune président de la République jamais élu, la première année du quinquennat fut un quasi-sans-faute : des résultats économiques encourageants, un leadership européen revendiqué, une France qui retrouve son rang sur la scène internationale... La deuxième année, en revanche, est infernale, ponctuée par des assassinats non élucidés de personnalités politiques de premier plan, puis par un énorme scandale le visant personnellement à travers le financement de sa campagne. S'agit-il de fake news ?
    Avec ses multiples rebondissements, ce thriller de politique-fiction écrit par deux journalistes de renom, familiers de longue date des sphères du pouvoir, nous raconte une histoire trop imaginaire pour être totalement improbable. Et qui sonne comme une inquiétante mise en garde à l'heure de la guerre numérique.

  • Si vous avez du mal à retenir ce que vous apprenez, Si vous retardez le moment de vous y mettre, Si vous passez des heures à rabâcher en ayant l'impression de ne pas avancer... N'attendez plus, lisez ce guide et découvrez que savoir par coeur, sans apprendre par coeur, est à la portée de tous. Voici une méthode élaborée en plus de trente ans d'expérience par une radiologue passionnée par la transmission du savoir. Que vous prépariez un concours ou une présentation en public, que vous soyez encore au lycée ou en reconversion professionelle, si vous avez besoin de maîtriser vite et parfaitement une grande somme de connaissances, cette méthode vous aidera à mémoriser. Une nouvelle méthode dynamique pour apprendre autrement, de façon active, efficace, et dans le plaisir. Un guide pour aimer apprendre. Michèle Temam est radiologue, passionnée par tout ce qu'elle fait, pianiste et pédagogue, mais elle est surtout une mère de famille qui a voulu enseigner à ses enfants qu'avec une bonne méthode on pouvait tout apprendre. 

  • Princes charmants, vraiment ?!

    C'est bien connu les filles, les mecs "target" sont pilotes, mousquetaires, pompiers, cow-boy, pirates, chefs de chantier ou encore comédiens, fermiers, vétérinaires ou musiciens. Ils ne sont ps justes vendeur, coursier ou chef de produit, non merci !

    Avec humour, Micèle Mailliard prend le temps de tirer le portrait de ces jolis coeurs "idéaux" que nous croisons dans notre vie, pour le meilleur et parfois pour le pire. C'est politiquement incorrect mais que c'est pratique ! Vous allez enfin pouvoir éviter les pires profils de mecs livrés sans mode d'emploi : beauf, grand blessé, mec marié, pervers, bobo écolo, fêtard... Ils sont tous réunis dans ce guide très, très pratique !

    Apprenez à les reconnaître, les évitez et les jeter !

  • > Pour chaque partie de l'ouvrage des rappels du vocabulaire à connaître, un point méthode et des exemples et des exercices « J'applique » et « Je m'entraîne »
    > Un format pratique pour mieux s'approprier les connaissances
    > Un ouvrage parfait pour travailler sur les lacunes révélées par les tests de positionnement que les élèves passent lors de leur 1ère année de CAP ou de leur année de seconde en Bac Pro - toutes formations confondues
    > Egalement utile à toute personne qui souhaite se remettre à niveau pour des concours de catégorie C, reprise d'études, certification, ...

  • Une " histoire du féminisme et du genre " de référence, qui retrace les itinéraires conflictuels et les multiples aspects des luttes en faveur de l'égalité jusqu'à l'actualité de la " parité ", dont le succès peut masquer le maintien des inégalités, que révèle la polémique soulevée par l'introduction du genre dans l'enseignement.
    L'histoire du féminisme en France ne diffère guère de celle des autres pays occidentaux : fragmentée, discontinue, elle reste en décalage avec l'histoire politique. Depuis la Révolution française, avec difficulté, les femmes ont conquis peu à peu des fonctions qui furent longtemps réservées aux hommes. Mais la barrière la plus insurmontable fut sans doute celle de l'exercice du pouvoir. Les droits civiques " accordés " très tardivement (octobre 1944) au "deuxième sexe " ne mirent pas un terme au privilège des hommes dans l'espace public. Le code civil, " parangon de la modernité ", maintint les femmes encore plus longtemps dans un état d'infériorité. L'ouvrage retrace les itinéraires conflictuels et la diversité des luttes en faveur de l'égalité, jusqu'à la " parité " dont le succès peut masquer le maintien des hiérarchies que révèle la polémique soulevée par l'introduction du genre dans l'enseignement. Cette nouvelle édition s'apparente à une " histoire du féminisme et du genre ", car l'auteure a été parmi les premières à user de la méthode introduite par le concept. En ce sens, le féminisme exprime la réaction critique à l'encontre d'une identité sociale genrée.

  • Humanocratie : libérez les talents et dynamisez votre entreprise Nouv.

    La bureaucratie est finie, vive l'humanocratie Regardez autour de vous : la bureaucratie est partout. Elle perdure et étouffe les initiatives, malgré un intérêt croissant pour le management horizontal. Les entreprises restent arides, moroses, tétanisées par le changement et les employés préfèrent laisser leur créativité à la maison, faute de pouvoir lui donner libre cours au travail... Nous méritons mieux ! Il est grand temps de suivre le plan d'action développé par les experts en management Gary Hamel et Michele Zanini pour se libérer des entraves administratives. Insuffler un esprit entrepreneurial dans le quotidien des employés leur permettra de s'épanouir et de multiplier les projets. Cet ouvrage provocateur, fondé sur plus d'une décennie de recherche et de pratique, détaille les sept principes directeurs de cette transformation et les moyens de la piloter. L'idée d'Humanocratie est aussi simple que lumineuse : pour préparer son entreprise au futur, il faut d'abord l'adapter aux humains qui la composent !

  • L'une des plus célèbres légendes de la littérature médiévale. Le récit est associé à une anthologie de textes et documents visuels sur le thème de l'amour fatal.
    L'oeuvre
    o Deux jeunes amants vivent un amour interdit : ils resteront liés l'un à l'autre jusque dans la mort.
    o Un ouvrage en lien avec le thème « Dire l'amour » du nouveau programme de français en 5e.
     
    Le thème 
    Le thème associé au récit est celui de « l'amour fatal ». Il est illustré par :
    - des textes d'Ovide à Boris Vian ;
    - un dossier Histoire des arts - avec des reproductions en couleurs -, qui permet d'étudier la représentation du thème des amants maudits à travers un choix d'oeuvres (miniature, enluminure, peinture, sculpture, affiche).
    Les autres compléments pédagogiques
    o L'ouvrage comprend :
    - des repères sur le contexte de l'oeuvre ;
    - des questionnaires, avec des définitions pour expliquer les notions en jeu ;
    - des textes en écho, pour construire une culture littéraire ;
    - un bilan de lecture permettant de faire la synthèse ;
    o Et, sur www.oeuvres-et-themes.com, un guide pédagogique pour l'enseignant.

  • Appréhender le développement du langage et ses troubles, comprendre les dyslexies, les traiter et mieux vivre avec.

    Le langage a toujours été une source de curiosité, de recherche, d'interrogations. Car c'est une sorte de miracle naturel et banal que nous puissions partager les idées et les sentiments de l'autre en échangeant avec lui des sons arbitraires.

    Le langage – oral et écrit – reflète notre culture et notre personnalité, il organise notre pensée, régit nos relations ; il constitue le principal support de la transmission intergénérationnelle, via l'école et les livres, permettant à chacun d'entre nous de profiter de façon cumulative de l'expérience, des découvertes et des pensés de nos prédécesseurs. Central dans nos vies et nos sociétés, il fait l'objet d'études dans de nombreux domaines : la linguistique, la sociologie, la psychologie...

    Plus récemment – ces cinquante dernières années –, les progrès des neurosciences ont ouvert une autre fenêtre sur le langage : son acquisition et son développement, son fonctionnement au niveau cérébral, et donc ses dysfonctionnements.

    C'est là l'objet de ce livre, destiné aux parents, aux enseignants, aux médecins et orthophonistes, et surtout au grand public curieux.

  • Depuis quelques années, la compréhension de la manière dont nous apprenons à parler s'est considérablement affinée. Des recherches ont mis en évidence que le foetus est sensible dès les derniers mois de gestation aux sons de sa langue maternelle. Certaines techniques, l'imagerie cérébrale en particulier, ont permis d'observer le cerveau en action lorsque la parole est produite ou reçue par l'enfant. Les comparaisons interlangues ont aussi été particulièrement fructueuses, révélant notamment les contraintes spécifiques imposées par chaque langue. Depuis la production articulée de sons jusqu'à l'élaboration de discours, cet ouvrage décortique les processus d'appropriation de sa langue par l'enfant. Il permet de saisir la finesse et la complexité de cet apprentissage qui est une spécificité humaine.

empty