Editions De Juillet

  • Le travail de Richard Volante se situe aux antipodes des correspondances aristocratiques telles que Madame de Sevigné ou Choderlos de Laclos pouvaient l'entendre.
    Le point de départ du photographe fut la rencontre des habitants de ce territoire. À chaque personne rencontrée, l'artiste a expliqué son protocole : « Je fais votre portrait et vous me donnez un lieu, un endroit qui vous tient à coeur.
    Puis vous me présenterez quelqu'un disposé à jouer ce jeu ».
    Pour cette résidence, l'artiste a choisi de prendre son temps.
    Pendant 9 mois, il a arpenté les chemins de la Baie, de l'intérieur des terres au littoral.
    Il en résulte une série de portraits qui trouvent leurs corollaires dans les lieux désignés par les modèles. Ensuite, Richard Volante a transmis ces images doubles au philosophe Michel Onfray, pour qu'il pose à son tour ses mots sur ce qu'il a perçu de leur poésie. Avec son texte sont associées les paroles nues des habitants recueillies par le photographe. Alors, la magie opère ; les correspondances plastiques révèlent le lien qui unit les femmes et les hommes à un lieu, à un pays. Ces images touchent. Elles renvoient à nos propres histoires.

    Sur commande
empty