• L'école française fait l'objet de débats incessants.
    Il s'agit rarement de controverses de type scientifi que mais plutôt de polémiques, voire de fake news. Toutes les opinions semblent devenues légitimes.
    Dans des médias pourtant connus, les connaissances sur l'école sont vite délaissées au profi t d'informations partielles, partiales ou erronées.
    À force de négliger les faits, une certaine presse participe à une véritable production de l'ignorance.
    Sous le quinquennat de F. Hollande (2012- 2017), plusieurs réformes ont suscité des fake news : la soi-disant « réforme de l'orthographe », les ABCD de l'égalité, l'option arabe en primaire. Au-delà de celles-ci, l'ouvrage est centré sur trois polémiques récurrentes :
    Les notes (sont-elles indispensables pour apprendre ?), le redoublement (est-il utile ?), le niveau scolaire (baisse-t-il ?).

  • Savoir flâner à Paris est un art de vivre. Et plus encore quand on est parisien. Car alors, plus on va vers sa ville et plus elle vient vers vous, et plus elle vous donne. À vous Paris qui bouge, qui vibre, qui chante et enchante, qui élucubre, qui inquiète, intrigue ou surprend ! C'est Paris souvenir, Paris l'anecdote ou Paris l'épate qui vous guette au coin de la rue. C'est ce Paris-là que Pierre Merle, en toute subjectivité, évoque dans ce livre.

    Sur commande
  • Le débat sur l'instruction a une longue histoire. Il a divisé les élites économiques et politiques au temps des Lumières, agité les révolutionnaires, animé l'oeuvre réformatrice de François Guizot sous la Restauration et celle de Jules Ferry sous la IIIe République. Au XXIe siècle, l'éducation demeure toujours un objet récurrent de controverses et de polémiques.
    Sur les deux derniers siècles, le développement de la scolarisation a été considérable, tout particulièrement à partir des années 1980. Faut-il pour autant considérer que l'enseignement s'est démocratisé ? Ou bien s'agit-il d'une généralisation de l'accès à l'instruction sans que les inégalités aient diminué ? Comment les inégalités entre les sexes et selon l'origine sociale ont-elles évolué ?
    Quelles sont aussi les explications des inégalités actuelles ? Quelles politiques éducatives sont susceptibles de favoriser l'égalité des chances et l'efficacité de l'école française? Questions cruciales tant l'école française est marquée par une inégalité grandissante et une croissance de la proportion d'élèves faibles.
    Cette nouvelle édition apporte au lecteur, outre l'actualisation des données, une analyse des polémiques et débats les plus récents.

    Sur commande
  • Les pratiques d'évaluation scolaire des élèves font l'objet de polémiques entre les partisans des notes et leurs détracteurs. Certains professeurs considèrent que la notation est indispensable pour fournir des repères aux élèves. D'autres pensent que la note peut avoir des effets contre-productifs sur les apprentissages.
    Comment dépasser la polémique ?
    L'ouvrage a pour objet de présenter les très nombreuses recherches menées sur les différentes pratiques d'évaluation des compétences scolaires. L'évaluation chiffrée provoque des « comparaisons sociales forcées », qui sont une source de démotivation des élèves moyens et faibles. L'évaluation est aussi susceptible de provoquer de la « résignation apprise » et de « l'illusion d'incompétence », sources de décrochage. Ces notions psychologiques centrales devraient être connues autant par les parents que les professeurs. Les questions les plus actuelles sont abordées, spécifiquement celles liées aux nouvelles modalités d'évaluation par compétences (« classes sans note », évaluation par « niveau de maîtrise »).

    Sur commande
  • Eh, le courant d'air, l'abrutos-fin-de-la-terre, amène moi ta mère que je te refasse ! T'aurais pas un peu les nageoires qui poussent, cornecul ? Pierre Merle nous livre dans ce petit traité une histoire amusée et souvent croustillante de l'injure, suivie d'un pétillant florilège qui permet de se réapprovisionner en phrases bien senties. Ou comment briller même dans l'invective.

    Indisponible
  • Le Déchiros

    Pierre Merle

    Un hros rveur qui se prend pur John Lennon. Par l'auteur de Blues de l'argot et Yaourt mode d'emploi.

  • Savez-vous ce que signifient parler des grosses dents, choper la fournaise (hors contexte sexuel) ou tirer en dedansoe Connaissez-vous, enfin, les quatre autres sens possibles du mot passeportoe
    Depuis le Dictionnaire de la langue verte publié par Hector France en 1907, jamais on n'avait rassemblé un vocabulaire aussi riche et aussi actuel, empruntant à tous les milieux, des cités jusqu'au show-biz, de la prostitution au sport et aux médias en passant par les blogs, les pubs et les textos. On entendra dans ces pages aussi bien les propales de cellulaires, skiables ou non, que les fla-fla stressés des archi jet-lag en transit ou ceux des bobeaufs bigrés qui font pleurer leur before au bar. Sans parler des autres...

  • La 14e étape

    Pierre Merle

    • Edite
    • 1 Juillet 2013

    À l'occasion du Tour de France 2013, Pierre Merle se projet te dans l'enfant qu'il était et évoque l'admirat i on q u'il portait à Roger Rivière , je une coureur cycliste, dont la carrière fut brutalem ent interrompue par une chute dans un col des Cévennes au cours du tour de France 1960. C'était la quatorzième étape.

    LE LIVRE Dimanche 10 juillet 1960, quatorzième étape du Tour de France. Roger Rivière, un jeune champion de 24 ans qui s'est classé quatrième du Tour 59 (son premier Tour de France), recordman du monde de l'heure, deuxième au classement général de ce Tour 1960 et promis à la victoire finale, chute dans un col de Cévennes.
    Victime d'une fracture de la colonne vertébrale, ce sera la fin de sa carrière. En ce dimanche 10 juillet 1960, à l'autre bout des Cévennes, un jeune admirateur de Roger Rivière, en vacances chez ses grands-parents, se prend - autant qu'il le peut - pour son héros (dont il a punaisé la photo au-dessus de son lit) à chaque fois qu'il enfourche son propre vélo. La chute de son idole, sa carrière injustement brisée net, lui fait comprendre que les notions mêmes de champion et d'invincibilité ne sont que mythes, que, seul, le destin décide. Et qu'aucun homme, fût-il un champion, n'aura jamais en mains les cartes de sa vie.
    Une quatorzième étape tragique pour le champion ;
    Une première étape initiatique pour le gamin rêveur, et un premier pas vers la fin de l'enfance.

  • Les questions cruciales qui agitent actuellement l'institution éducative sont abordées : la notation, les décisions d'orientation et de redoublement, les spécificités des établissements et des maîtres efficaces, les liens entre dispositifs pédagogiques et performances scolaires des élèves.

    Sur commande
  • C'est un fait, la société actuelle se sexualise dans à peu près tous les domaines. « Se sexualise » oui, et non « s'érotise », il y a là plus qu'une nuance. Passage en revue pêle-mêle et non exhaustif: Vous allez au cinéma ? Inévitablement, vous aurez droit à la scène de plumard détaillée (plus ou moins réussie, d'ailleurs.), même si ça n'apporte rien à l'histoire. La télé, avec alibi « sociétal » bien sûr, n'est pas en reste, et la publicité non plus. Ça drague dans le monde du travail, dans les entreprises ?
    Attention ! Prière, aujourd'hui, d'envisager la chose en termes de « harcèlement sexuel ». Des féministes ont des revendications à formuler ? Elles vont aller le faire torse nu, de préférence dans les églises et le cas échéant devant le président de la République qui, pourtant, en a vu d'autres. Tandis que l'art contemporain élève une sorte de sex-toy géant place Vendôme (faisant ainsi une concurrence déloyale à la colonne du même nom), un homme travesti en femme à barbe remporte le concours de l'Eurovision de la chanson. Au fait, décliner (et assumer) votre « orientation sexuelle » devient presque aussi important que décliner votre identité. Par la grâce conjuguée de l'époque et de l'air du temps, il est devenu capital de savoir si la personne qui occupe la fonction de maire de votre commune est un homme ou une femme. De son côté, l'école est invitée à lorgner du côté de ce qu'on appelle la théorie du genre, tant pis pour la grammaire et l'orthographe. Terrains glissants que tout cela? Certes. Mais est-il cependant (encore) permis d'en sourire? L'auteur l'espère !

    Sur commande
  • Les dessins de Pierre Merle se caractérisent par la construction d'espaces imaginaires?: entre utopies et autres territoires abritant des éléments hétérogènes tirés de ses centres d'intérêt (construction d'habitats, conquête spatiale, travail du bois, culture geek, techniques archaïques, géologie, nouvelles technologies, écologie, fascination pour le progrès, DIY et art de la guerre, paysages et topographie).

    Sur commande
  • Dix ans ont passé depuis la sortie du dictionnaire du français branché / guide du français tic et toc.
    C'est dire si le langage des branchés (comme d'ailleurs les branchés eux-mêmes . ) a changé ! il était donc temps de faire le point. d'où ce dico du français branché revisité. une explosion tous azimuts a caractérisé le parler branché de la première partie des années 80, puis a cédé largement la place aux pubeux et autres phraseurs surmédiatisés. ce fut l'ère du français tic et toc. parallèlement, se développait ce qu'on a appelé l'argot fast-food qui, en fait, annonçait l'arrivée du langage des cités, des banlieues, qu'on confond souvent avec le langage des jeunes.
    Aujourd'hui, alors que le verlan, toujours gaillard, a trouvé droit d'asile dans les dictionnaires courants, le branché a, comme de bien entendu, happé des mots et des expressions propres à ce fameux " langage des jeunes et des cités réunis ". mais cela ne signifie pas pour autant qu'il faille les assimiler l'un à l'autre. car bien d'autres composantes, l'incontournable politiquement correct et l'actuelle " siglomania galopante " en tête, se sont également invitées à la fête.
    Ce dico, outre la partie inédite (le branché fin de siècle), comporte les deux premiers tomes des aventures du français branché (1986 et 1989). il vous permettra de vous rendre compte vous-mêmes de l'évolution des modes langagières, et bien entendu de vous. brancher pile-poil mouvance/ tendance afin de ne pas jargonner, blablater, babiller, pia-piater, tchatcher, échanger, bref, taper la discute grave de chez grave et en " hors-saison " dans le texte ! en n'oubliant jamais que justement, comme disait alfred capus, " il vaut mieux dater d'un siècle que d'une saison ".

  • Le journaliste et écrivain Pierre Merle, parisien, linguiste de plein vent, travailleur de l'oreille qui traîne et à qui l'on doit de nombreux ouvrages sur la langue française (Dictionnaire du français branché, Dico de l'argot fin de siècle, Nouveau dictionnaire de la langue verte...) s'attaque ici à une mode qui ne cesse de s'amplifier et qui vise à remplacer le langage populaire, dur. coloré, vivant, incisif, pittoresque qui nomme un chat un chat et dont les trouvailles et l'irrévérence nous enchantent, par une langue lisse, neutre, morte en un mot. A l'image d'une société infantilisée, molle, prudente, pétocharde, où tout le monde est censé se ressembler, s'aimer et se féliciter de cette uniformisation, la langue s'affadit, se banalise, perd tout relief, toute originalité. toute saveur. Dans ce dictionnaire/pamphlet, l'auteur relève le vocabulaire qui s'est substitué aux expressions et mots hauts en couleur, de plus en plus frappés d'ostracisme, voire interdits sous peine de poursuites, une occasion de dénoncer la bien-pensance générale, le conformisme branché qui sévissent aujourd'hui, et de rappeler que la langue est le pouls de la société et que l'affadissement, la castration de l'une renvoie toujours à celles de l'autre. Un livre salutaire.

    Sur commande
  • Troisième titre de cette collection, 365 expressions d'argot expliquées, dévoile le sens souvent bien caché de ces expressions qu'on entend dans les films, qu'on lit dans les polars mais qu'on ne comprend pas toujours... Qui peut sans erreur traduire « en bon français » : « Se tirer des flûtes », « Avoir été baptisé à l'eau de morue », « Avoir les narines en stéréo » ou « Avoir les bonbons qui collent au papier »?
    Ces expressions toujours « colorées » et truculentes (« En avoir un coup dans la crête » pour être saoul), pleines d'images (« Pouvoir fumer sous la douche » pour avoir un grand nez) et d'esprit canaille ou vachard (« Être chichi-gratin » pour être snob ou « Avoir bu l'eau des nouilles » pour être stupide), flirtent sans vergogne avec l'interdit, le « pas correct » voire le crime contre la morale ! Et pourtant, quel régal ! Impossible de ne pas s'en délecter si l'on aime les mots et la langue.
    Comme pour les autres livres de cette collection, chaque double page est illustrée avec humour d'éléments de gravures.

    Allez, on vous donne la traduction (dans l'ordre) : déguerpir à toute vitesse ; avoir toujours soif ; avoir pris trop de coke ; avoir vraiment très chaud.

  • Les Drôlesses

    Pierre Merle

    Les rparties de celles qu'on appelle ici les drlesses : de Muriel Robin Anne Roumanoff, de Valrie Lemercier Charlotte de Turckheim, de Sylvie Joly Virginie Lemoine. Accompagnes du portrait littraire de ces dames.

  • Le roman de John Lennon

    Pierre Merle

    Voici trente ans, au soir du 8 décembre 1980, John Lennon était assassiné à New York de cinq balles de revolver par un déséquilibré, alors qu'il rentrait d'une séance d'entregistrement. Il venait de sortir un nouvel album, Double Fantasy, après cinq ans de silence. Un album qu'il voulait voir comme un nouveau départ. John Lennon venait d'avoir 40 ans.Qui était-il vraiment, cet enfant d'une famille déchirée, teddy boy d'un faubourg de Liverpool, héros de la classe ouvrière devenu une icône de la jeunesse universelle, dieu de la pop, provocateur aux postures d'intello gauchiste, promoteur du couple fusionnel et controversé qu'il formait avec Yoko Ono, apôtre de la paix dans le monde, si souvent décrit comme l'âme des Beatles ? Et qui était son assassin, ce Mark Chapman qui avait adoré puis haï Lennon et dont on a supposé un temps qu'il ait pu être le bras armé de quelque conspiratioon ?Sous une forme romancée, dialogué, Pierre Merle reconstitue le parcours fascinant de ces deux destins parallèles.

  • " II faisait partie de ces êtres à la personnalité complexe qu'il est toujours difficile de cerner tout à fait : il parlait volontiers, se mettait facilement en scène, mais se confiait rarement. Sa vie privée était un château fort. II en sortait par effraction. En une phrase ou deux, glissées furtivement, il révélait un secret, une difficulté, parfois même une souffrance. Mais toujours de façon retenue et distante, bannissant tout ce qui aurait pu ressembler à un apitoieraient sur soi." Robert Merle, ou la vie d'un siècle.
    De sa naissance en Algérie (1908) à sa mort dans les Yvelines (2004), sa vie est en elle-même un roman. Son enfance vagabonde donnera naissance à un jeune homme conquérant, amoureux de la vie et des femmes, fasciné par la gloire littéraire. Rêves de succès cassés net par la guerre : mobilisé en 1939, il est fait prisonnier dans un stalag allemand. Cette expérience riche et cruelle inspirera nombre de ses oeuvres, dont Week-end à Zuydcoote, consacré par le prix Goncourt (1949), La Mort est mon métier, ou encore Malevil.
    Trois mariages et six enfants après, professeur à Nanterre, il participe au mouvement de mai 1968. Enfin viendra la merveilleuse saga de " Fortune de France ", dévorée par des millions de lecteurs.

    Cette première biographie de Robert Merle (il les a toujours refusées de son vivant), prend un goût encore plus savoureux quand on sait qu'elle a été écrite par son fils Pierre. Véritable récit de bravoure, elle éclaire à merveille l'oeuvre de cet écrivain tant aimé.

    Sur commande
empty