• « Pourquoi le cacher ? Ce n'est pas une poésie facile. Ses difficultés sont à proportion, en nous, des vieilles habitudes de voir et de leur résistance : René Char ou la jeunesse des mots, du monde... Il faut le lire et le relire pour, peu à peu, sentir en soi la débâcle des vieilles digues, de l'imagination paresseuse... Poésie qui se gagne, comme la terre promise de la légende et de l'histoire : celui-là qui y plante sa tente, qu'il soit assuré de s'en trouver plus fort et plus juste. » Yves Berger.

    Sur commande
  • Dans Folioplus classiques, le texte intégral, enrichi d'une lecture d'image, écho pictural de l'oeuvre, est suivi de sa mise en perspective organisée en six points :
    - Mouvement littéraire : La Résistance, un devoir de poète
    - Genre et registre : Le fragment poétique
    - L'écrivain à sa table de travail : Du carnet de guerre aux Feuillets d'Hypnos
    - Groupement de textes : La poésie en procès
    - Chronologie : René Char et son temps
    - Fiche : Des pistes pour rendre compte de sa lecture.

  • «On ne parle pas de René Char (1907-1988) : on le lit, on le dit, on l'entend, on le voit, tel un tableau de ces peintres, ces alliés substantiels qui l'ont parfois illustré, ou l'un de ces paysages où il s'est enraciné, entre la Sorgue et le Luberon, domaine poétique qu'il a défendu par des mots comme les armes à la main. Tout poète réinvente le langage. Le sien est fait d'alliances inouïes, "lyre pour des monts internés", approfondissant l'entreprise surréaliste jusqu'à l'expérience métaphysique la plus évidente et la plus nécessaire, celle de l'espace et du temps, à l'école d'Héraclite et de Heidegger. Couleur et douleur, soleil et rivière ou pluie, il faut "faire du chemin avec..."» Daniel Poirion.

    Sur commande
  • Qu'il vive ! Dans mon pays, les tendres preuves du printemps et les oiseaux mal habillés sont préférés aux buts lointains. La vérité attend l'aurore à côté d'une bougie. Le verre de fenêtre est négligé. Qu'importe à l'attentif. Dans mon pays, on ne questionne pas un homme ému. Il n'y a pas d'ombre maligne sur la barque chavirée. Bonjour à peine, est inconnu dans mon pays. On n'emprunte que ce qui peut se rendre augmenté.
    Il y a des feuilles, beaucoup de feuilles sur les arbres de mon pays. Les branches sont libres de n'avoir pas de fruits. On ne croit pas à la bonne foi du vainqueur. Dans mon pays, on remercie. (in Les Matinaux)

    Sur commande
  • Le nu perdu

    René Char

    Nouvelle édition augmentée

    Sur commande
  • « C'est dans l'intimité que s'épanouissent les rencontres. Cette anthologie d'un poète, dont la voix rassemble les milieux les plus divers et dont la haute figure s'étend sur le siècle plus largement et plus profondément qu'une autre, ouvre une voie, un "chemin du secret" vers l'intimité du lecteur. La rencontre avec René Char, que les auteurs de cette anthologie ont voulue pour le grand public et plus particulièrement pour le public scolaire, naît sous une lumière qui par notes, par images, par mises en situation des poèmes, éclaire et apprivoise des textes perçus justement comme saisissants par leur concentration. [.] Éclairant le chemin de vie et d'écriture de René Char, ce livre offre [.] à tous ceux dont le poète écrivait : "Ils disent des mots qui leur restent au coin des yeux", les conditions d'une lecture intime. »
    Pascal Charvet.

    Sur commande
  • « Je pense que si je n'avais écrit que Le Marteau sans maître, on me situerait quelque part dans le surréalisme, ce qui serait inexact. Quand j'ai écrit Arsenal, je n'avais que dix-sept ans et je ne savais même pas que le surréalisme existait. [...] J'ai toujours ignoré l'écriture automatique et tout ce que j'ai écrit était consciemment élaboré. » Publiée en 1990 dans l'ouvrage de Paul Veyne, cette déclaration de René Char résume son engagement pris dans un mouvement dont il ne fut que le « locataire » durant quelques années.
    Le Marteau sans maître témoigne de cette proximité et de ce passage. Tous les poèmes ici regroupés par René Char, et dont il a plusieurs fois modifié les intitulés et l'ordre, proviennent de son fonds propre, c'est-à-dire de ce qui le singularise et confère à sa voix ce timbre irréductible qui n'appartient qu'à lui.
    D'emblée, il y a, en dépit du titre qui suggère une énergie sans frein, une volonté de maîtrise, un repérage dans le champ du réel, et une façon d'être au monde sans faiblesse.

    Sur commande
  • Sur commande
  • " les poèmes sont des "bouts d'existence", fruits d'une furieuse bataille dont brouillons ou manuscrits gardent la trace.
    mais qu'en était-il de leur existence, avant leur publication en recueil ? c'est le fil que l'on déroule ici : celui de la création, de l'état primitif des poèmes qui paraissent en revue, en plaquettes à tirage limité pour renaître sous un nouveau titre, kidnappés d'un volume, transformés dans un autre.
    enfance, premiers écrits, adhésion au mouvement surréaliste, résistance - autant de moments où char se révolte et, au coeur du combat, forge ses mots et tisse ses alliances.
    une histoire des poèmes imbriquée dans la vie du poète dans un parcours chronologique qui respecte le souci constant de char de protéger l'intimité de son être. a cet "artisanat furieux" de celui qui oeuvre dans son atelier se joignent les peintres, auxquels char confie le soin d'enluminer ses textes. des échanges de correspondance avec les philosophes, les poètes, les écrivains : blanchot, camus, eluard, gracq, lely, saint-john perse ; avec les peintres, dont on trouvera les oeuvres reproduites : braque, brauner, giacometti, valentine hugo, wifredo lam, matisse, miro, picasso, nicolas de staël, vieira da silva...
    scandent ce cheminement. dans l'atelier du poète évoque ce trajet de vie dans le foyer incandescent de la poésie. " marie-claude char

    Sur commande
  • Aromates chasseurs

    René Char

    Sur commande
  • Sur commande
  • Sur commande
  • La parole en archipel

    René Char

    Sur commande
  • Sur commande
  • Les matinaux

    René Char

    TCombien souffre ce monde, pour devenir celui de l'homme, d'etre façonné entre les quatre murs d'un livre ! Qu'il soit ensuite remis aux mains de spéculateurs et d'extravagants qui le pressent d'avancer plus vite que son propre mouvement, comment ne pas voir l´r plus que de la malchance ? Combattre vaille que vaille cette fatalité ´r l'aide de sa magie, ouvrir dans l'aile de la route, de ce qui en tient lieu, d'insatiables randonnées, c'est la tâche des Matinaux. La mort n'est qu'un sommeil entier et pur avec le signe plus qui le pilote et l'aide ´r fendre le flot du devenir. Qu'as-tu ´r t'alarmer de ton état alluvial ? Cesse de prendre la branche pour le tronc et la racine pour le vide. C'est un petit commencement.t René Char.

    Sur commande
  • Poèmes

    Rene Char

    Cette anthologie des poèmes de René Char est un document historique exceptionnel. Les poèmes choisis et lus par l'auteur en 1987, un an avant sa mort, sont tirés de ses principaux recueils : Fureur et Mystère, journal de guerre du résistant, Les Matinau x, temps du retour au pays natal, La Parole en archipel, Nu Perdu ou Aromates chasseurs, espaces du rayonnement de l'amour et de l'amitié en poésie. Avec la présence de René Char, l'énergie de la révolte, l'éveil des consciences et des corps à la vie s'imposent dans ce voyage au coeur de son oeuvre poétique.

  • Sur commande
  • Retour amont

    René Char

    Sur commande
  • Sur commande
  • Braque

    René Char

    • Maeght
    • 15 Juin 1994
    Sur commande
empty