Gutenberg

  • Le Dictionnaire des idée reçues de Gustave Flaubert, écrit entre 1850 et 1880 (quelquefois publié en un volume indépendant, et, le plus souvent, en complément de Bouvard et Pécuchet) ne cesse d'être cité comme un chef-d'oeuvre d'humour grinçant, comme le modèle du réquisitoire contre les idées toutes faites et les lieux communs. Flaubert tire à boulets rouges contre les préjugés de son temps : les bourgeois, les bien- pensants sont ridiculisés et ils en redemandent, car ils croient que ce miroir qu'on leur tend reflète le bon goût, les bonnes manières et la Culture, alors qu'il les renvoie à leur ignorance et à leur sottise. De A comme Affaires, comme Argent ou comme Avocat, à D comme Débauche ou I comme Imbécile, Flaubert se fait un plaisir d'applaudir aux opinions acceptées par tout un chacun et qui sont devenues une sorte de guide de la vie en société. Mais, ce qui est assez étonnant, c'est que si Flaubert parle de médecine, de musique, d'amour ou de religion, il reste étrangement à l'écart d'un domaine qui a conduit Victor Hugo à l'exil : la POLITIQUE. Cette absence nous a paru suspecte, quoique personne n'ignore que Flaubert (comme George Sand) préférait la Cour de Napoléon III et les dîners chez la Princesse Mathilde au sombre éclat de la Commune. Je me suis donc amusé à conserver la forme et les tics de ce Dictionnaire des Idées reçues, et à jouer à cache-cache avec les domaines de la Politique et de l'Économie contemporaines - Politique et Économie étant liées. Pourquoi ai-je pris un pseudonyme ? Même si ce livre ne se veut pas seulement un pastiche, je suis redevable à l'auteur de Madame Bovary de l'idée de départ et du ton général adopté. Je paye donc mon dû. Pourtant, assez souvent je me fais de la « vérité » une image proche de la « contre-vérité », et je suis moins affirmatif que Flaubert en ce qui concerne les opinions dominantes : il ne suffit pas toujours d'être majoritaires pour avoir tort. J'ai donc introduit un coefficient d'incertitude dans l'appréciation des «idées reçues » que j'ai recueillies. « Recueillies » ? Oui. Je ne prétends à aucune originalité. Je me suis contenté de faire - au sens large - une « revue de presse », de noter des réflexions entendues aussi bien dans les cafés, le métro que dans des clubs de bridge. Aucun parti n'est ménagé, aucune vedette des estrades et des médias ne me remerciera. Pourtant, je ne serais pas surpris que l'on m'accuse d'avoir penché tantôt à droite, tantôt à gauche, voire à l'extrême droite ou à l'extrême gauche. Si tel est le cas, c'est que j'aurais réussi le pari impossible : n'être qu'un témoin objectif.

  • Mystérieux et fascinant sens que l'odorat humain! il participe intensément à notre vie amoureuse et joue un rôle capital dans nos relations sociales.
    Sans l'odorat, l'allié du goût, impossible de faire la différence entre un château margaux et un verre d'eau. ceux qui en sont privés sombrent souvent dans une grave dépression, ou pire. pourtant, jusqu'à présent, l'odorat a peu intéressé les chercheurs. il est le plus mal connu, voire le plus mal aimé, de nos cinq sens. a partir d'expériences et d'histoires vraies, le parfum du désir dévoile pour la première fois un univers longtemps caché que les avancées scientifiques permettent enfin de découvrir.
    Ce livre vous apprendra aussi comment utiliser le "sens du désir" pour améliorer et enrichir votre vie.

  • 2012 : année électorale.
    Les Français s'apprêtent à (ré)élire un président et à renouveler l'Assemblée nationale. Tout semble joué d'avance. Et si un grain de sable enrayait la machine ? Avec 2012 : La Revanche, un grand journaliste dévoile l'envers du décor des semaines incroyables qui précéderont et qui suivront la prochaine présidentielle. Plongée hyperréaliste dans le monde politique, ce document- fiction nous place aux premières loges des coups bas et des trahisons qui se cachent derrière les sourires de Ségolène, de Martine, de François ou de Nicolas...

  • Le coeur d'un salaud

    Deroo-J

    Entre confession et carnet de combat, jacques deroo livre la chronique de ses actions et de ses provocations, du canal saint-martin à " l'oeuf " de françoise de panafieu.
    Souvent seul contre tous, il dénonce l'incurie des pouvoirs publics et des associations humanitaires, quand elles confondent intérêt des exclus et charity business. mais salauds de pauvres ! une histoire d'amour est d'abord une ode à patricia, sa compagne, et à ses trois filles, laure, denise et audrey qui partagent tous ses risques, comme lors de l'incendie criminel qui a ravagé leur appartement.
    Elles sont le dernier rempart dans les heures sombres où jacques affronte ses démons : l'alcoolisme, la dépression, les tentatives de suicide. chacun sortira bouleversé de ce coup de gueule contre l'injustice ; un cri d'amour aussi de jacques deroo pour les humbles, les démunis, ces " salauds de pauvres " qui le surnomment " l'abbé pierre laïque ". aucun n'oubliera cette exaltante saga familiale : sans la force et l'abnégation du clan, rien n'aurait été possible.

  • Legalite de l'egalite

    Gilbert Guingant

    Sur commande
  • Le duel

    Babeuf-G

    Il ne s'agit pas d'un roman: tous les noms sont connus. Ce sont ceux que les médias évoquent chaque jour, de Chirac à Sarkozy, de Hollande à Ségolène Royal, de Fabius, Lang et DSK à Jospin, de Marie-George Buffet à Besancenot, de Bayrou et Villiers à Le Pen et quelques autres. Oui, ils sont tous là, mais comme on ne nous les avait jamais montrés, dans leurs rivalités et leurs haines... L'auteur du livre -Gracchus Babeuf -est plus que bien informé, puisque que Le Duel révèle tout ce qui se déroulera de la fin novembre 2006 (désignation du candidat - ou de la candidate - du Parti socialiste) au 6 mai 2007 (date du second tour des élections). S'il n'est pas nécessaire d'être Madame Soleil pour savoir que le président Chirac ne sollicitera pas un troisième mandat, que Dominique de Villepin confirmera qu'" il n'a pas d'ambition présidentielle " et que la candidature de Nicolas Sarkozy sera plébiscitée par les militants de l'UMP, il faut, en revanche, être dans le secret des dieux pour décoder les coups de Jarnac qui se préparent entre les courants se réclamant de l'héritage de François Mitterrand, pour décrypter les arrière-pensées des porte-parole de l'extrême gauche et pour analyser la montée des sondages qui annoncent comme probable la présence du leader du Front national au second tour. Au-delà d'un récit qui s'avèrera, au fil des semaines, plus vrai que vrai, les spéculations sur la personnalité de Gracchus Babeuf et sur ses mobiles ne font que commencer. De surprises en rebondissements, la campagne présidentielle, après ce livre, ne pourra plus être la même. Car lorsque la politique-fiction dépasse la réalité, elle peut changer l'Histoire.

empty