• Esther Andersen Nouv.

    L'intensité des émotions de l'enfance et la poésie d'une écriture tout en retenue.

    Les vacances avaient la forme d'un escargot avec la maison au centre, et je faisais des cercles de plus en plus grands pour tenter d'arriver au bord. Et puis un jour, un été, j'y suis arrivé. C'était là et je ne l'avais jamais su.

    Sur commande
  • Quand il était petit, Pierre ne voulait pas manger sa soupe. «Tu sais ce qui arrive aux petits garçons qui ne veulent pas manger leur soupeoe» lui disait son père, «Eh bien, à minuit, la sorcière Cornebidouille vient les voir dans leur chambre, et elle leur fait tellement peur que le lendemain, non seulement ils mangent leur soupe, mais ils avalent la soupière avec.» Pierre s'en fichait. Il ne croyait pas aux sorcières. Mais il faut admettre que son père avait raison sur un point: une nuit, à minuit, dans la chambre de Pierre, la porte de l'armoire s'entrouvrit avec un grincement terrible et Cornebidouille fit son apparition. Allait-elle parvenir à faire peur à Pierreoe Ca, c'était beaucoup moins sûr.
    />

  • Il était une fois trois vilains brigands. dont la vie changea totalement le jour où ils rencontrèrent Tiffany, la petite orpheline. De trois méchants elle en fit ...des bienfaiteurs de l'humanité.

    Sur commande
  • Robert a passé une très mauvaise journée. Il n'est pas de bonne humeur et en plus, son papa l'a envoyé dans sa chambre. Alors Robert sent tout à coup monter une chose terrible : la colère...

  • Ses parents l'ont envoyé au lit pour avoir renâclé devant sa soupe de légumes. Mais Pierre est décidé à ruser et à trouver un moyen imparable pour éliminer non seulement Cornebidouille, la sorcière coincée dans les cabinets, mais aussi l'horrible potage de sa propre mère !

    Sur commande
  • Dans La vengeance de Cornebidouille, Pierre avait réussi à faire manger sa propre soupe à l'abominable Cornebidouille, ce qui l'avait illico transformée en potiron. Mais une sorcière se résigne-t-elle à sortir de la vie de ses victimes ? Non ! Plus tard, quand sa maman coupe en deux un poti ron pour le dîner et qu'aussitôt une odeur épouvantable se répand, Pierre a une intuition : Cornebidouille est de retour. Il ne se trompe que sur un détail. À présent, elles sont deux et elles veulent se venger. Il va encore falloir ruser !

  • Gurty peut trembler, Tête de Fesses tient sa revanche ! Son arme ultime? TROIS ADORABLES CHATONS !!

    À peine Gurty est-elle arrivée en Provence que Tête de Fesses réunit tous les animaux de la campagne pour leur annoncer une stupéfiante nouvelle : ce satané chat est devenu père de famille !
    Il s'apprête à recevoir Madame Tête de Fesses et leurs chatons dans quelques jours... Cette nouvelle sonne comme un coup de tonnerre, et Gurty redoute que ses vacances soient gâchées par l'arrivée des bébés chats. L'ennui, c'est que Tête de Fesses a l'intention d'éduquer ses enfants pour en faire un commando guerrier. Il rêve en effet de constituer une armée secrète de chatons sanguinaires pour assouvir ses désirs de tyrannie et de vengeance...

    Sur commande
  • Dans un épisode précédent, Cornebidouille et son double Cornebidouille avaient échoué dans la poubelle, comme de vieux déchets vaincus. Décidées à se venger, elles se réunissent, forment un grain de poussière et hop ! grimpent sur la tête du petit Pierre...puis dans son gosier. Le malheureux enfant ensorcelé se met à parler très bizarrement. Il traite le docteur venu le soigner de " Prout de chamois "...
    Oh là là, au secours, danger ! Heureusement, petit Pierre a plus d'un tour dans son sac. Ce n'est pas encore cette fois que Cornebidouille gagnera !

    Sur commande
  • Au printemps, le vent transporte les graines pour les semer. Puis, ces graines poussent dans le sol et font apparaître des tiges et des bourgeons. Dans le jardin, ces bourgeons se transforment en fleurs, et ces fleurs deviendront des fruits. Sur les fruits, les chenilles deviennent des papillons... Et c'est un cycle sans fin !  Comment représenter les cycles de la nature quand tout en elle change et fourmille à chaque instant ? Un beau défi relevé avec talent par Peggy Nille dans son magnifique et nouvel album à compter.

  • Rencontre événement entre deux grands talents de la littérature jeunesse !

    Une fillette traverse le parc chaque jour pour rendre visite à son oncle malade. Elle observe les bébés qui grandissent, des amoureux « qui s'embrassent, et puis moins, et puis non », des branches qui cassent. Il y en a des choses à voir au jardin ! Et puis elle remarque autre chose : les cheveux des statues poussent ! Oh, lentement, il faut faire bien attention pour le voir... Au fil des mois, elle raconte ainsi la vie secrète du jardin à son oncle.

    Mais au printemps, rien ne va plus. On dirait que les chérubins de la fontaine vont fonder un groupe de rock et les Trois Grâces près du kiosque ont la frange qui descend jusqu'au menton ! Une dame du parc s'étonne : mais que fait le coiffeur ? Comment ça, le coiffeur ?

    Un album époustouflant peint sur le vif au jardin public, plein de mystère et de fantaisie !

  • - Dis, maman, est-ce que tu m'aimeras toute la vie ? demande Archibald, un soir avant de s'endormir - Hum, eh bien, je vais te dire un secret., répond sa maman.

    Ainsi commence le tendre inventaire des moments de vies partagés entre une mère et son enfant, où tout devient prétexte à s'aimer.
    Sur chaque double page, Astrid Desbordes a choisi d'opposer en vis-à-vis des situations contraires, qui jouent avec aisance sur les registres du quotidien et de l'imaginaire, de la poésie et de l'humour. Le message de cet irrésistible album est simple et limpide : l'amour est constant et sans condition. Mais c'est dans la toute dernière phrase que se cache le véritable secret : « Je t'aime parce que tu es mon enfant / mais que tu ne seras jamais à moi. » Les illustrations de Pauline Martin, subtiles dans le trait comme dans la couleur, soulignent avec force la délicatesse de cette formidable déclaration d'amour.

  • Jean, c'était un peu court pour un si beau bébé que ses parents aimaient tellement. Ils avaient hésité : Jean-Claude, Jean-Gontran ? Finalement, ils avaient choisi Jean-Bébé. Mais le premier jour d'école, quand la maîtresse a fait l'appel, toute la classe a éclaté de rire. « Pas Jean-bébé, madame, mais Baby-John », a rectifié Jean-Bébé. Seulement, maintenant, il va falloir convaincre ses parents...

    Sur commande
  • Une nuit, les habitants du poulailler sont tirés de leur sommeil par des bruits inquiétants en provenance du grenier. « Des voleurs de poules ! » s'écrient les enfants terrifiés. Carmélito et sa soeur Carmen décident d'affronter les intrus. Les P'tites Poules vont découvrir ce que c'est que d'avoir des voisins pénibles...

  • On ne présente plus Jean-Michel... Mais ce qu'on ne connaissait pas encore, c'était ses origines ! Dans ce nouveau volume, on plonge avec Jean-Michel dans les souvenirs du passé, pour tenter de comprendre quel terrible secret pouvait bien pousser ses parents à lui interdire la vocation de Super-Héros...

    Sur commande
  • Petit Lièvre Brun a envie de jouer, mais Grand Lièvre Brun est très occupé. Il s'élance en bondissant à la recherche d'un terrain de jeu. Au sommet de la Montagne-qui-touche-lesnuages, une surprise l'attend ! Une petite hase blanche le fixe droit dans les yeux: «Veux-tu être mon ami ?»

  • Si j'avais un animal de compagnie, il se coucherait au pied de mon lit, on jouerait ensemble et tout le monde me dirait qu'il est trop mignon. Odin, un de nos dieux vikings, a deux loups, deux corbeaux et un cheval à huit jambes. Moi, je voudrais juste un chat. Mais pour ma mère, hors de question : son petit cabillaud, c'est-à-dire mon frère, est allergique. J'ai bien pensé à un mouton, mais il mangerait les rideaux. Il va falloir que je trouve autre chose.

    Sur commande
  • « Pondre, toujours pondre ! Il n'y a pas que çà dans la vie ! Moi je veux voir la mer ! » s'écrie Carméla, la petite poule blanche. Son père, le coq, n'a jamais rien entendu d'aussi fou. « File au lit », ordonne-t-il à la poulette. Mais Carméla n'arrive pas à s'endormir...

  • Carmen, l'intrépide poulette, et son frère Carmélito recueillent un chaton... horriblement noir ! Les petites poules sont affolées. Ne dit-on pas que les chats noirs portent malheur... Et, comme pour leur donner raison, voilà que de terribles calamités s'abattent sur le poulailler...

    Sur commande
  • « Un jour, mes parents m'ont dit que j'allais avoir une petite soeur.
    C'est drôle, je ne me souvenais pas leur avoir demandé. » C'est Archibald qui nous fait cet aveu en introduction du nouvel album de Pauline Martin et Astrid Desbordes, qui reprennent ici le personnage de Mon Amour dans le rôle d'un grand frère curieux mais dubitatif face à l'arrivée d'une petite soeur avec laquelle il va désormais devoir compter.
    Au fil des pages, la petite soeur grandit, trouve sa place dans les jeux, dans le coeur, mais aussi dans les inquiétudes d'un grand frère parfois jaloux, souvent tendre et finalement très fier de ce rôle nouveau. Car, nous dit Archibald, « ce que je préfère avec ma petite soeur, c'est être son grand frère ».
    Astrid Desbordes nous surprend une nouvelle fois par la subtilité et l'humour de son propos, remarquablement soutenu par les illustrations de Pauline Martin.

  • De retour au poulailler après une séance de cerf-volant où ils se sont amusés comme des fous, Carmélito, Carmen, Bélino et Coquenpâte sont déboussolés. Bien des choses ont changé : le mur d'enceinte est maintenant infranchissable. Quant à Pédro le cormoran, l'ami de toujours, il ne semble pas les reconnaître...

    Sur commande
  • Simon a trouvé un nouveau jeu très marrant. Il dit quelque chose d'épatant, comme par exemple " J'ai fait gagner mon équipe au foot en marquant 10 buts à moi tout seul ", alors tout le monde répond " Oh ! Bravo ! Super ! ", mais lui, aussitôt, rectifie : " c'est même pas vrai ! " Son petit frère Gaspard ne perd pas une miette de sa tactique autorigolante et, bientôt, il décide que c'est son tour de jouer...

  • Maggie fantôme Nouv.

    Elle, c'est Maggie. Elle file à toute allure sur ses patins à roulettes ! Mais plus ses jours font « pop » comme du maïs soufflé, plus ses nuits se révèlent noires et lugubres. D'autant que d'étranges présences fantomatiques s'invitent à son chevet. Pas question de se laisser impressionner ! Maggie va mener l'enquête et partir à la recherche du fantôme qui la hante... Par l'autrice de «Louve» et de «Rosalie et les langages de plantes», un album tout en délicatesse.

    Sur commande
  • Les Petites Poules se préparent pour la grande fête de l'Étoile ! Mais difficile de trouver de quoi préparer le festin au début de l'hiver ! C'est la disette ! À moins que ce mystérieux marchand venu d'Orient n'ait la solution.

    Sur commande
  • T'es grognon, Gaston ? Nouv.

    Les plus petits aussi ont leur moments grognons comme Gaston !
    T'es grognon, Gaston ? Tu veux une banane ? Tu préfères une banane ET une balle ?

    Hum, t'es encore grognon.
    Quand un enfant (ou même un adulte !) est en pleine crise de grognonitude comme Gaston, il faut des trésors d'imagination pour arriver à lui redonner le sourire.
    Une banane et une balle ne suffisent pas ? Alors essayons une banane, une balle,des crayons pastels, un paquet surprise, un flamant rose, une grenouille à perruque bouclée, ou même la lune !

    Sur commande
empty