Oeuvres cinématographiques t.1 ; 1938-1959

À propos

Jean Giono a constamment entretenu des relations paradoxales avec le cinéma. Il s'est montré tour à tour attiré et repoussé par la pratique cinématographique. Il a toujours affirmé la supériorité du jeu des mots sur celui des images et des sons pour aller au fond de tous les secrets, mais il consacrera cependant beaucoup de temps à ce cinéma dont il se demande sans cesse s'il s'agit bien d'un art. Méconnue des cinéphiles et souvent considérée comme une dispersion négligeable par les admirateurs du romancier, l'oeuvre cinématographique de Giono se révèle l'une des plus diverses et des plus abondantes qu'ait donnée un écrivain de son importance et d'une génération contemporaine de la naissance du cinéma. Ce premier volume d'Oeuvres cinématographiques permet de suivre dans les faits l'évolution du regard de Giono sur le cinéma au cours de la période 1938-1959. Qu'il adapte en 1942 son propre roman, Le Chant du monde (adaptation sans commune mesure avec le film qui sera finalement tiré du roman en 1965), qu'il donne des variations cinématographiques de sujets qui occupent certains de ses romans avec Le Foulard de Smyrne et La Duchesse, ou qu'il laisse éclater à la faveur d'un projet de série télévisée la veine fantastique sous-jacente dans toute son oeuvre, Giono refuse d'être un écrivain de cinéma. Il veut faire oeuvre de cinéaste à part entière. La plupart de ces scénarios ne furent jamais tournés et cette suite de rendez-vous manqués entre Giono et le cinéma ne peut que faire regretter au cinéphile comme à l'admirateur de l'écrivain l'échec partiel de la rencontre entre un des plus grands narrateurs de langue française et ce nouvel outil de récit. Les textes en majeure partie inédits réunis dans ce livre offrent un nouveau champ à explorer pour une meilleure connaissance de l'art et de l'imaginaire de Giono. Ils devraient également permettre de vérifier l'intuition de François Truffaut qui écrivait en 1958, à propos de L'Eau vive : «Giono est l'écrivain qui pourrait apporter le plus au cinéma.»



Rayons : Arts et spectacles > Arts de l'image > Cinéma / TV / Animation > Dictionnaires / Encyclopédies

  • EAN

    9782070218271

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    2.3 cm

  • Poids

    470 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jean Giono

Nascut a Manòsca (1895-1970), Joan Giono passèt la vida dins son agre de Provença. Forçat de quitar los estudis a causa de dificultats financièras de la familha, fai l'emplegat dins una banca, ocupacion que li permet de far coneissença amb lo monde paisan e lo país lèime, pendent sos deplaçaments. En 1921, escriu son primièr libre, Colline, puèi Un de Baumugnes e Regain. Sa literatura embugada de panteïsme, trepada pel diu Pan, s'abalís a doas fonts : en primièr, la Provença, pas la reala, una Provença imaginària, mai veraia que natura que l'autor a sabut ne traire l'autenticitat secretosa, puèi l'antiquitat grèga e sa mitologia.
Lo reviraireLo reviraire : Jacme Fijac es l'autor d'un desenat de libres de subjèctes desparièrs. Passionat de Joan Giono, lo moment vengut, a entreprés la traduccion d'aquel libre. Son de notar los nombroses manlèus a la lenga occitana qu'an de qué susvengut, susprene en çò d'un autor que presava pas gaire los que l'escrivián, mas que los sovenirs s'èran escrincelats, malgrat el, dins prene son cap.

empty