Violences conjugales ; le droit d'être protégée

,

À propos

Chaque année 223 000 femmes sont victimes de violences conjugales. Environ 84 000 sont victimes de viol ou tentative de viol. Une femme meurt tous les 3 jours victimes de son conjoint (compagnon ou ex). En moyenne, le 39 19, ligne d'appel national pour femmes victimes de violences, reçoit 50 000 appels par an. Pour mieux protéger les femmes et les enfants victimes de violences, le 5 e plan interministériel (2014-2016) a à la fois consolidé les dispositifs déjà existants et instauré de nouvelles mesures. Il reste cependant beaucoup à faire pour éradiquer ce fléau, et notamment faire connaître, promouvoir et mettre en oeuvre le droit d'être protégée.
Avec la collaboration de :
L. Tromeleue : psychologue clinicienne, thérapeute familiale, praticien EMDR, intervenante en analyse des pratiques professionnelles. M.
Salmona : psychiatre, fondatrice et présidente de l'association Mémoire traumatique et victimologie. M. Delespine : sage-femme, coordinatrice de la Maison des femmes du Centre Hospitalier Delafontaine (Saint-Denis). E. Piet : présidente du « Collectif Féministe Contre le Viol » et responsable de la planification familiale au Conseil général de la Seine-Saint-Denis. C. Barbelane Biais :
Chargée de projet à l'Observatoire des violences envers les femmes de Seine-Saint-Denis. G. Lopez : Président de l'Institut de victimologie de Paris. C. Leverrier : Coordinatrice des centres de planification familiale de Saint-Denis. F. Molins : Procureur de la République de Paris. A. Martinais, Chargée de projet à l'Observatoire des violences envers les femmes du Conseil général de la Seine-Saint-Denis. C.
Mathieu : vice-présidente au tribunal de grande instance de Bobigny et coordinatrice du pôle de l'état des personnes et de la famille. K.
Sadlier : docteure en psychologie, spécialiste de la prise en charge des enfants victimes des violences conjugales.



Sommaire

Cadrage. Violences conjugales, de quoi parle-t-on ? Les stratégies de l'agresseur. Le psychotrauma et la mémoire traumatique. Le repérage par le questionnement. Le repérage systématique, une méthode éprouvée. Les urgences.
Libérer la parole des victimes. L'accompagnement des victimes. La consultation en soin psychotrauma.
L'hébergement. Les femmes migrantes. Protéger avant un nouveau passage à l'acte. La politique pénale. Le « téléphone grave danger » (TGD). L'ordonnance de protection.
Protéger les enfants. L'impact traumatique sur les enfants. La mesure d'accompagnement protégé. Le protocole féminicide.
Conclusion : Pour une sortie durable.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Travail social / Aide sociale > Travail social / Aide sociale autre

  • EAN

    9782100769575

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    290 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    15.5 cm

  • Poids

    480 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Edouard Durand

Édouard Durand, magistrat depuis 2004, a été juge des enfants à Marseille et à Bobigny, et copréside depuis janvier 2021 la Commission indépendante sur l'inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (Ciivise). Il a notamment publié Violences sexuelles : en finir avec l'impunité (avec E. Ronai, Dunod, 2021), Protéger la mère, c'est protéger l'enfant (Dunod, 2022, nouvelle éd.).

Ernestine Ronai

Coordinatrice nationale de la
lutte contre les violences envers les femmes.

empty