La dernière des Stanfield La dernière des Stanfield
La dernière des Stanfield La dernière des Stanfield
 / 

La dernière des Stanfield

À propos

« Ma vie a changé un matin alors que j'ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m'apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt.
L'auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m'ordonnait de ne parler de cette histoire à personne.
J'avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l'été s'achevait et j'étais encore loin d'avoir fait mon deuil.
Qu'auriez-vous fait à ma place ?
Probablement la même erreur que moi ».

Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres.
Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel.
/> George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l'Est au Québec.
Un matin, il reçoit une lettre anonyme accusant sa mère des mêmes faits.
Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas.
L'auteur des lettres leur donne à chacun rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore.
Quel est le lien qui les unit ?
Quel crime leurs mères ont-elles commis ?
Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ?
Au coeur d'un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée à l'été 44, à Baltimore dans la liberté des années 80, jusqu'à Londres et Montréal de nos jours.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782221157855

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    468 Pages

  • Longueur

    22.6 cm

  • Largeur

    14.4 cm

  • Épaisseur

    4.4 cm

  • Poids

    662 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Marc Levy

Après avoir passé six ans à la Croix Rouge et dirigé un cabinet d'architectes, Marc Levy publie son premier roman Et si c'était vrai aux Éditions Robert Laffont en 2000. Ce roman connaît un succès immédiat en France ainsi qu'à l'étranger, et est adapté au cinéma en 2005 par Dreamworks.




Il est traduit en 49 langues.
Marc Levy a co-écrit et réalisé un court métrage pour Amnesty International, La lettre de Nabila, en 2003 et il a écrit des chansons pour différents artistes dont Johnny Hallyday.

empty