Les femmes

Traduit de l'ANGLAIS (ETATS-UNIS) par BERNARD TURLE

À propos

En 1932, un jeune Japonais, Tadashi Sato, étudiant en architecture, arrive dans une immense propriété du nom mythique de Taliesin, perdue au fin fond de la campagne du Wisconsin. C'est là que réside le plus grand architecte du siècle, auprès duquel Tadashi vient de se faire engager comme apprenti : Frank Lloyd Wright. Tadashi découvre vite que l'antre du génie ressemble moins à une école qu'à une communauté utopique, que Frank Lloyd Wright essaie de faire tenir tant bien que mal tandis que les créanciers de tout bord le poursuivent et que les habitants du voisinage crient au scandale devant les moeurs étranges du maître de céans... Les « disciples » du grand architecte se retrouvent bientôt recyclés en aides-cuistots, bricoleurs et préposés à toutes sortes de tâches ménagères sans grand rapport avec l'architecture, tandis que Wright, grognon, secret, colérique, tantôt faible, tantôt tyrannique, se démène comme il peut entre ses affaires d'argent et... ses femmes.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    T. coraghessan Boyle

  • Traducteur

    BERNARD TURLE

  • Éditeur

    Grasset Et Fasquelle

  • Distributeur

    Hachette

  • Date de parution

    24/02/2010

  • EAN

    9782246745617

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    580 Pages

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    15.4 cm

  • Poids

    700 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

T. Coraghessan Boyle

Tom Coraghessan Boyle est né en 1948. Depuis 1978, il enseigne la littérature à l'Université de Californie du Sud. Chez Grasset, il est l'auteur de nombreux recueils de nouvelles et romans, parmi lesquels America (1997, Prix Médicis étranger), Un ami de la terre (2001), D'amour et d'eau fraîche (2003), Le Cercle des initiés (2005), et Talk Talk (2007). Il vit près de Santa Barbara dans une maison dessinée par l'architecte Frank Lloyd Wright, auquel est consacré son dernier roman, Les Femmes (2010).

empty