La doctrine ascétique de Basile de Césarée
La doctrine ascétique de Basile de Césarée
 / 

La doctrine ascétique de Basile de Césarée (IMPRESSION A LA DEMANDE)

À propos

L'influence de saint Basile a été capitale dans l'histoire de l'ascèse. Aux origines de l'Eglise on aurait pu noter un élan général et enthousiaste vers la perfection, conséquence d'une grâce plus abondante, et d'une ferveur toute neuve. Puis, les chrétiens s'étant multipliés, leur vie devint à la fois plus aisée et plus semblable à la vie de tout le monde et l'on sentit dès lors le besoin d'un état qui continuât à vivre intégralement la vie chrétienne. La séparation, d'abord assez peu marquée, alla toujours se précisant ; et, au lendemain de l'Edit de Milan, ce fut la fuite au désert des 'ascètes, la scission à .peu près complète. L'Eglise comptait deux ordres différents, celui des moines et celui des fidèles.
S'il résulta de ce fait des avantages considérables, cela n'alla pas cependant sans quelques graves inconvénients. Bien des fidèles finirent par se considérer pratiquement comme des chrétiens de second ordre, libres par conséquent d'une bonne partie des obligations de leur foi : le reste jugé incompatible avec la vie mondaine, était abandonné aux moines. Ceux-ci, de leur côté, privés le plus souvent des lumières du clergé et, des avertissements d'un confrère, se trompaient trop souvent sur la véritable notion de perfection et portaient de préférence leurs efforts Sur ce qui les distinguait, des simples fidèles, c'est-à-dire, en somme, sur l'accessoire. De là cette épidémie d'excès ascétiques de toutes les sortes au temps de saint Basile.
Déjà le mal avait suggéré des remèdes : les moines se groupaient de plus en plus en couvents populeux autour de guides éclairés et sous les yeux de confrères vigilants. Mais l'extérieur seul de leur vie était réglé, pour le reste ils restaient à peu près livres à eux-mêmes. L'oeuvre de saint Basile fut de réglementer aussi l'intérieur de l'âme, ce qui lui permit de relâcher d'autant certaines barrières extérieures, de ramener par exemple les moines du désert dans les villes. Vivant dès lors sous les yeux des fidèles, ils devenaient pour eux une prédication continuelle, et un modèle plus imitable.
L'éducatioo des âmes elles-mêmes se fit par le moyen de règles plus précises et surtout d'une direction spirituelle obligatoire, uniforme et bien arrêtée dans ses grandes lignes. Ce côté de la spiritualité de saint Basile est fort peu connu. Aussi bien a-t-on peu étudié l'ascète jusqu'ici. [.] Les oeuvres elles aussi n'ont été que partiellement fouillées. On s'est surtout appliqué à l'étude des ascétiques, parce que ces écrits sont les seuls qui visent les moines, et l'on n'a pas cru pouvoir trouver des doctrines ascétiques dans ce qui ne concerne que les simples fidèles. Pour notre but, au contraire, aucune source n'était à négliger, pas même celles que beaucoup s'accordaient à regarder comme douteuses. Cette étude nous a permis de noter, entre quelques-uns de ces ouvrages et les écrits authentiques, une similitude de doctrine et de style trop frappante pour qu'il fût possible encore de douter de leur commune origine. De là l'introduction critique qui ouvre ce travail.
Suit une étude de la conception générale que saint Basile se fait de l'ascèse. Pour le reste de l'ouvrage nous avons suivi le plan indiqué par notre auteur lui-même. Frappé de son insistance singulière à parler des trois étapes nécessaires de la vie spirituelle, et de la nécessité où l'on est de passer de l'une à l'autre selon l'ordre, nous avons dû nous rendre à l'évidence et admettre que saint Basile connaissait les trois voies de l'âme : purgative, illuminative et unitive, chacune marquant un progrès dans' le chemin de la perfection. Cette opinion se trouve d'ailleurs confirmée par les Moralia dont les règles qui traitent des devoirs du" chrétien suivent l'ordre des voies. Nous devions donc garder le même plan pour exposer la doctrine du saint; accompagner comme lui l'âme dans sa montée vers les cimes.
Mais comme l'ascèse est une science, aux yeux de l'évêque de Césarée, et, par suite, un objet d'étude, il convenait de faire une place à l'enseignement de l'ascèse envisagé comme préparation au combat pour la vertu. A côté: de cet enseignement nous avons consacré un chapitre à la direction spirituelle, si essentielle au progrès de l'âme et sur laquelle Basile revient si fréquemment.
Ce plan de notre auteur, nous nous sommes attaché à le suivre jusque dans les détails, persuadé que, dans un domaine comme l'ascèse, un auteur est nécessairement moins original par les idées, les éléments de son système, que par la manière dont il les enchaîne et l'importance relative qu'il leur donne. Il ne nous a pas toujours été possible de retrouver le lien des idées : saint Basile ne les a jamais exposées ex-professo, mais semées au hasard d'écrits de, circonstance. Nous nous sommes alors efforcé de regrouper les fragments isolés d'après ce que semblaient indiquer les lignes plus apparentes du plan. Pour ce qui est des points communs aux trois voies, la prière par exemple, nous les traitons dans celle à laquelle saint Basile les rattache plus spécialement.

Sommaire

AVANT-PROPOS.
SIGLES ET ABREVIATIONS.

CHAPITRE PRELIMINAIRE : LES OEUVRES DE SAINT BASILE.
I. Classification générale des oeuvres sous le rapport de l'authenticité d'après la critique actuelle.
II. Etude sur l'authenticité du Commentaire d'Isaïe.
- Le Commentaire et la critique.
- Nature du commentaire.
- Les objections de Garnier.
- Le Commentaire est une préparation d'homélies.
- Dates et circonstances de la composition.
III. Les trois petits traités ascétiques.
- Examen général.
- Praevia institutio ascetica.
- De renuntiatioll.e saeculi.
- De ascetica disciplina.
- Conclusion.
IV. Les Moralia.
- But du traité.
- Les Moralia.
- Le plan des Moralia.
V. Les grandes et les petites règles.
- Le problème de l'authenticité.
- Les éliminations de M. Laun.
VI. Le De Baptismo.
- Position actuelle du traité.
- Sa composition et son but.
- Les objections contre le style.
- Le De Baptismo est de Basile lui-même.
- Explication des négligences de style.
- Date de composition.

CHAPITRE PHEMIER : NOTION DE LA PERFECTION CHEZ SAINT BASILE.
I. Les éléments de la perfection.
- La charité.
- La foi.
- L'espérance.
II. Les aspects divers sous lesquels elle est envisagée.
- Leur multiplicité.
- Prédominance d'un aspect : la recherche de la paix.
III. Les facteurs de la sanctification.
- La part de Dieu.
- Le rôle de l'homme.
IV. La marche par étapes vers la perfection.
- L'idée générale d'étapes dans la sanctification.
- Les trois voies au sens actuel du mot.
- Le plan des Moralia conforme à la théorie des voies.
V. Les deux états de vie : vie religieuse et vie commune.
- Basile les distingue.
- Il les rapproche cependant le plus possible quant à l'idéal à atteindre.
- La vocation.

CHAPITRE II L'ENSEIGNEMENT DE L'ASCÈSE.
I. Rôle et l'importance de l'enseignement ascétique.
- Sa place dans l'ascèse.
- La nécessité d 'une science ascétique.
II. L'objet de l'enseignement.
- Se connaître soi-même.
- Connaître Dieu.
- Connaître l'ascèse proprement dite.
III. Les moyens d'instruction.
- L'Ecriture.
- Le monde créé.
- Méditation.
- Examen.
- Prédication.

CHAPITRE III LA DIRECTION SPIRITUELLE.
I. La direction commune : La Règle.
II. La direction spirituelle.
- Avant Basile.
- Raison de son importance aux yeux de Basile.
- La direction chez les gens du monde.
- La direction chez les moines.
- Confession et direction.
III. Le directeur de conscience .
- Le choix du directeur.
- Il doit posséder un charisme.
IV. Les presbytres : ce sont les directeurs de conscience.
- « Anciens » et directeurs.
- Ils sont prêtres.
- Les fonctions des presbytres.
- Leur nombre.
- Comment on le devient.
V. Les qualités du directeur.
- Qualités d'esprit et de coeur.
- Expérience des âmes.
VI. Les qualités du dirigé.
VII. Comment on fait la direction.

CHAPITRE IV LA VOIE PURGATIVE.
I. L'entrée dans cette voie : la conversion.
II. Son extension.
III. Ses caractéristiques.
- La crainte.
- Le désir.
IV. Les conditions préalables.
- Recueillement.
- Renoncement et vigilance.
V. Lutte contre les ennemis du salut : la nature.
- L'état de la nature humaine.
- Le vice en général.
- Lutte contre la chair.
- Lutte contre les défauts.
- Renoncement à soi-même.
VI. Lutte contre les ennemis du salut : les ennemis extérieurs.
- La richesse.
- Le monde.
- Les affections.
- Le démon, la tentation.
VII. Les secours dans la lutte.
- Les sacrements : Eucharistie; Pénitence.
- Les anges.
- Les saints.
- Le moine est aidé par ses voeux.

CHAPITRE V LA VOIE ILLUMINATIVE.
I. Relations des deux premières voies.
II. Caractéristiques :
- Illumination.
- Travail positif.
- Imitation de Jésus-Christ.
- Vertu propre : l'espérance.
III. L'acquisition des vertus.
- Ce qu'est la vertu.
- Les vertus cardinales.
- La charité fraternelle.
IV. Les combats de la deuxième voie.
- Les relâchements.
- Les illusions.
V. La pratique des béatitudes.

CHAPITRE VI LA VOIE UNITIVE.
I. Qu'est-ce que les parfaits ?
II. Caractéristiques de la troisième voie.
- L'amour.
- L'union.
- La simplification.
- Les lumières spéciales.
- L'activité apostolique.
III. La prière.
- Son objet.
- La prière vocale du fidèle et du moine.
- La prière mentale.
- La prière selon les voies.
IV. L'apostolat propre du parfait.
- Ce que peut faire tout fidèle.
- Ce que le parfait seul peut faire.
- Les charismes condition nécessaire de l'apostolat.
- Les moyens d'apostolat.

CONCLUSION.
I.. Les caractéristiques de l'ascèse basilienne.
- Son esprit propre.
- Sa méthode propre.
II. L'originalité de Saint Basile.
III. Son influence dans l'ascèse.

BIBLIOGRAPHIE.
TABLE.

Rayons : Religion & Esotérisme > Christianisme > Christianisme généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur le christianisme

  • EAN

    9782701000916

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    254 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    15.4 cm

  • Poids

    492 g

  • Distributeur

    Beauchesne

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty