La puissance royale  ; image et pouvoir de l'Antiquité au Moyen Age La puissance royale  ; image et pouvoir de l'Antiquité au Moyen Age
La puissance royale  ; image et pouvoir de l'Antiquité au Moyen Age
La puissance royale  ; image et pouvoir de l'Antiquité au Moyen Age
 / 

La puissance royale ; image et pouvoir de l'Antiquité au Moyen Age (IMPRESSION A LA DEMANDE)

,

À propos

Comment le pouvoir monarchique orchestre-t-il un programme iconographique ? Cet ouvrage propose des éléments de réponse en prenant en compte non seulement les représentations figurées, stylisées, idéalisées ou réalistes des souverains, mais aussi les attributs du pouvoir monarchique, les symboles et logotypes. L'analyse porte également sur les espaces liés au pouvoir, les lieux choisis par celui-ci et leur architecture (palais, places, voies processionnelles, parvis, etc.) et sur les rituels qui mettent en scène la puissance monarchique. Ces diverses images sont appréhendées comme langages du pouvoir, dans le sens où elles permettent de saisir l'idéologie royale et les institutions monarchiques.



Sommaire

- La représentation de la puissance royale : images et idéologie.
- Les emblèmes et la mise en scène du pouvoir monarchique.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Moyen Age (de 476 à 1492)

  • EAN

    9782753517745

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    260 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    15.5 cm

  • Épaisseur

    1.9 cm

  • Poids

    398 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Christian-Georges Schwentzel

Christian-Georges Schwentzel, agrégé de l'Université, est maître de conférences en
histoire ancienne à l'Université de Valenciennes. Il mène des recherches sur la fonction
royale dans les monarchies du Proche-Orient hellénistique et romain. Il est également
l'auteur de plusieurs ouvrages de synthèse, notamment Cléopâtre, PUF, 1999, et
L'Orient méditerranéen à l'époque hellénistique, éditions du temps, Paris, 2003.

empty