Mes seuls dieux Mes seuls dieux
Mes seuls dieux Mes seuls dieux
 / 

Mes seuls dieux

Traduction ALAIN PORTE  - Langue d'origine : ANGLAIS (INDE)

À propos

Femmes, mères, épouses ou fillettes, il y a celles qui se retiennent de casser les assiettes et celles qui envoient tout valser. Entre résignation et résistance - de la benjamine qui sacrifie Jane Eyre, son livre préféré, pour conjurer les violences conjugales que subit sa soeur, aux deux amies qui s'efforcent de réunir cent roupies pour payer une IVG -, les situations se répondent. Il y a les mères qui se sont accommodées des traditions au prix de petits arrangements personnels avec les dieux ; et les filles, têtes bien faites et saris aux oubliettes... Si bien qu'on éprouve le sentiment d'être dans l'espace multiple et concerté du roman, au sein d'une famille de la bourgeoisie indienne. Merveilles d'inventions narratives, ces huit nouvelles entrelacent cruauté inconsciente et enchantement amoureux, songeries amères et tendres, conflits cocasses ou tragiques. On se laisse, d'une histoire à l'autre, envoûter par l'univers d'Anjana Appachana, qui poursuit une investigation quasi sociologique de l'imaginaire indien - en y ajoutant cette ampleur intimiste, frémissante de nuances, qui nous rend si proches ses personnages.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782843046438

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    240 Pages

  • Longueur

    17.5 cm

  • Largeur

    11.5 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    182 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Anjana Appachana

Née dans le Kodagu, province du Karnataka, au sud de l'Inde, Anjana Appachana fait des études à Delhi et en Pennsylvanie.ÿC'est en 1992 qu'elle publie en Angleterre Mes seuls dieux, qui trouve également son public en Inde. Primée en Angleterre et aux États-Unis pour son premier roman, elle poursuit une investigation quasi sociologique de l'imaginaire indien en y ajoutant cette ampleur intimiste, frémissante de nuances, qui nous rend si proches ses petites filles inquiétées par le drame familial et ses jeunes femmes désemparées par la secrète violence institutionnelle sous les dehors lénifiants des fêtes et des rituels. En rupture avec la respectabilité et les conventions, le système des castes et le poids de la bureaucratie provinciale, Anjana Appachana place le lecteur au c½ur même de la sensibilité féminine indienne si proche de la nôtre dans ses aspirations.ÿElle partage actuellement sa vie entre l'Inde et l'Arizona.

empty