Tomas Gutierrez aléa et le cinema cubain : une esthétique dans/de la révolution

À propos

Ce numéro rassemble les Actes du Colloque International, " Tomás Gutiérrez Alea y el cine cubano: una estética en/de la revolución ", organisé en 2003 par Sandra Hernández, au Centre de Recherche sur les Identités Nationales et l'Interculturalité (CRINI) de l'Université de Nantes.
A partir de l'oeuvre du cinéaste cubain Tomás Gutiérrez Alea, dans le contexte socioculturel et politique des années 1960 à 1990 à Cuba, cette rencontre a permis d'aborder des thèmes de société tels que la politique culturelle du gouvernement révolutionnaire des années 1960, l'engagement politique et artistique, la rénovation du discours esthétique et identitaire, la comédie et la critique sociale. Perçu en tant qu'initiateur (avec d'autres) d'un nouveau type de création artistique, un cinéma à la fois de " propagande " et " d'auteur ", T. G. Alea a tenté de relever les mêmes défis que les intellectuels engagés alors dans le processus révolutionnaire de transformation des mentalités.
Ces articles aident à mieux comprendre la diversité des champs de réflexion et d'expression chez Alea, mais également les constantes thématiques de son oeuvre : l'histoire nationale et l'identité d'un pays sous-développé en révolution, la conception de la liberté et de la justice, l'engagement contre la bureaucratie, l'intolérance et les abus de toutes sortes ; l'amour, la mort, deux thèmes clés dans sa dynamique existentielle et créatrice ; la recherche esthétique et artistique.
Les questions des genres et du discours esthétique dans une société révolutionnaire qui cherche de nouveaux moyens d'expression artistique et tend vers le renforcement identitaire et national, ont constitué les axes d'une réflexion sur la continuité ou/et la rupture, quant à la réception du cinéma de T. G. Alea, ses apports critiques et son originalité, tant pour le cinéma cubain et latino-américain que pour le cinéma en général.

Sommaire

Présentation
Sandra Hernández

Alea: una pelea cubana contra la burocracia
Ambrosio Fornet

Herméneutique, psychanalyse et analyse filmique : le premier rêve de Juanchín dans La muerte de un burócrata de T. G Alea
Gérard Cornu

L'humour au service de la révolution : Las doce sillas de T. G. Alea
Nancy Berthier

Titón: la sonrisa apolínea como exorcismo ante la muerte
Antonio Mazón Robau

Erróneo y notable : retour sur De espaldas, chaînon manquant du cinéma cubain
Emmanuel Vincenot

Alea et le cinéma prérévolutionnaire, El Mégano (1955)
Julie Amiot

La Última Cena de Alea et El Reino de este Mundo de Carpentier: al rescate de la memoria colectiva, siguiendo las andanzas de Calibán
Sandra Hernández

En marge de Memorias del cine cubano
Monique Roumette


Rayons : Arts et spectacles > Arts de l'image > Cinéma / TV / Animation

  • Auteur(s)

    Sandra Hernandez

  • Éditeur

    Centre De Recherche Sur Les Identites Nationales

  • Date de parution

    30/03/2003

  • EAN

    9782869391949

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14.7 cm

  • Épaisseur

    10 cm

  • Poids

    225 g

  • Distributeur

    Crini

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty