Histoire d'une petite fille ; vie de Laure

,

À propos

Laure, de son vrai nom Colette Peignot (1903-1938), est un météore dans la vie littéraire française. Après sa mort, Michel Leiris et Georges Bataille, avec qui elle vécut une liaison tourmentée, publient une édition hors commerce d'une partie de ses écrits sous le titre Le sacré ainsi qu'Histoire d'une petite fille.Il faut attendre les années soixante-dix, pour que son oeuvre soit redécouverte et accessible aux lecteurs, grâce à Bernard Noël et à Jérôme Peignot.

Histoire d'une petite fille, texte mythique s'il en est, d'une puissance poétique incomparable, relate les premières années de sa vie dans une famille d'industriels bourgeois (son père dirige la fonderie G. Peignot & Fils), frappée tragiquement par la guerre (son père et ses trois oncles sont tués durant le premier conflit mondial) et la révolte de l'adolescente contre la morale bourgeoise et catholique dans laquelle elle grandit.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles > Nouvelles

  • Auteur(s)

    Laure, Georges Bataille

  • Éditeur

    Chemin De Fer

  • Date de parution

    26/01/2015

  • Collection

    Cheval Vapeur

  • EAN

    9782916130705

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    64 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    16 cm

  • Épaisseur

    0.6 cm

  • Poids

    200 g

  • Distributeur

    Chemin De Fer

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Georges Bataille

Né à Billom le 10 septembre 1897
Décédé à Paris le 08 juillet 1962
Entré au séminaire à l'âge de vingt ans, Georges Bataille admet rapidement la faillite de sa vocation religieuse. Il se rend dès lors à l'école des Chartes pour y suivre une formation d'archiviste, enrichie d'une initiation à la psychanalyse et à la philosophie. La lecture des oeuvres de Nietzsche, la fréquentation des surréalistes et la rencontre de Laure le convainquent d'échapper à la médiocrité du monde par l'excès, la transgression et l'érotisme. Ces résolutions lui inspirent récits (L'abbé C.) et essais (L'expérience intérieure) qu'il rédige tout en poursuivant sa carrière de conservateur de bibliothèque. Grâce à l'aide de Roger Caillois et Michel Leiris, il a également fondé un collège de sociologie sacrée, ainsi que la revue philosophique 'Acéphale', militant pour une lecture non fasciste de Nietzsche. Ses oeuvres complètes, 'somme athéologique' , témoignent de son érudition et de la diversité de ses engagements: littérature, théologie, économie, politique, histoire de l'art, érotisme... Écrivain longtemps maudit, Bataille a été encensé à sa mort par une nouvelle génération d'auteurs et de philosophes, dont Philippe Sollers ou Michel Foucault.

empty